Les États-Unis, c’est grand. C’est beau aussi et ce ne sont pas les choses à voir qui manquent. Comme ces dix endroits particulièrement plébiscités par les touristes en 2017. Des monuments pour la plupart reliés à l’Histoire du pays, principalement situés aux deux extrémités du territoire. En somme, pas vraiment des sites à visiter si on veut éviter la foule à moins d’être équipé d’un ticket coupe-file…

1. Le Golden Gate National Recreation Park

Un des plus grands parcs du monde, bien entendu célèbre pour le pont qu’il abrite, le fameux Golden Gate Bridge, à San Francisco, sur la côte Ouest. 14 981 897 visiteurs en 2017. Un site où on peut notamment rejouer à volonté la fameuse scène de Sueurs Froides, le classique d’Alfred Hitchcock.

2. Le Lincoln Memorial

7 956 117 personnes sont venues rendre hommage à Abraham Lincoln en 2017, à Washington D.C.. Inspiré par le Parthénon à Athènes, le Lincoln Memorial fut inauguré en 1922 et vaut notamment pour la monumentale et iconique statue de Lincoln qui se trouve en son centre, en haut des escaliers.

#lincolnmemorial

A post shared by Efrem Piron (@efrempiron) on

3. Le Grand Canyon

En 2017, 6 254 238 touristes sont venus en prendre plein les yeux au Grand Canyon, l’une des stars américaines les plus populaires de la planète (devant George Clooney). Lui aussi classé à l’UNESCO, depuis 1979, le parc couvre une zone de 4927 km2.

#grandcanyon #legrandcanyon #arizona #morning #southrim

A post shared by Guillaume (@guillaumehenri505) on

4. Le Vietnam Veterans Memorial

On retourne à Washington D.C., le temps d’une visite à l’incontournable Vietnam Veterans Memorial et ses 58 156 noms inscrits pour rendre hommage aux soldats ayant perdu la vie au cours du conflit. Un monument qui se compose en fait de trois monuments distincts : le mur de granit sur lequel sont inscrits les noms en question, la Statue des Trois Soldats et le Vietnam Women’s Memorial, soit une statue érigée en hommage aux femmes impliquées dans la guerre. En 2017, ils étaient 5 072 589 à être venus s’y recueillir. Un chiffre qui prouve que malgré les années, la plaie du Vietnam n’est toujours pas refermée dans l’inconscient collectif des États-Unis.

5. Le World War II Memorial

Un autre monument en rapport avec une guerre. Le Seconde Guerre mondiale en l’occurrence. Inauguré en mai 2004, il se trouve aussi dans la capitale. Il se présente sous la forme d’une fontaine entourée de deux rangées de colonnes. Des colonnes censées représenter un état américain ou une région. Les morts et disparus sont symbolisés par 4000 étoiles gravées sur un mur faisant partie intégrante du mémorial. 4 876 842 touristes s’y sont rendues en 2017.

6. L'Independence National Historical Park

Les fondements de toute une nation sont exposés dans un quartier entier de Philadelphie où fut signée la Déclaration d’Indépendance. Un parc urbain regroupant plusieurs sites relatifs à la Révolution Américaine. On peut y visiter l’Independence Hall, le National Constitution Center et y voir notamment la célèbre Liberty Bell. Pour s’immerger dans l’Histoire des États-Unis, il n’y a pas de meilleur endroit. Les 4 790 758 personnes qui y sont allées en 2017 pourront confirmer.

7. Le Castle Clinton National Monument

Peut-être le monument le moins connu des Français de ce top. Un fort de grès construit en 1946 pour renforcer les défenses de la baie. Il se situe à Battery Park, au sud de l’île de Manhattan.4 737 113 visiteurs en 2017.

8. Le San Francisco Maritime National Historical Park

Direction la côte Ouest où le Golden Gate Bridge n’est pas le seul à avoir les faveurs des touristes, qu’ils soient américains ou non. Le San Francisco Maritime National Historical Park qui présente notamment deux flottes de navires et un musée. On peut y voir, entre autres choses, le Balclutha, un majestueux voilier connu pour avoir jadis franchi à 17 reprises le Cap Horn.4 493 519 visiteurs en 2017 !

9. La Statue de la Liberté

La voici enfin la grande dame née en France et offerte aux États-Unis pour célébrer l’amitié entre les deux pays ainsi que le centenaire de la Déclaration d’Indépendance Américaine. Créée par l’architecte Auguste Bartholdi, qui fit appel à Gustave Eiffel pour se charger de la structure intérieure, elle est aujourd’hui visible à New York, sur Liberty Island. Si vous voulez faire comme les 4 441 988 touristes qui s’y sont rendus en 2017, pas besoin de payer. Prenez le ferry pour Staten Island. Il est gratuit et il ne passe pas très loin de la statue…

#newyork #libertystatue

A post shared by Carlos Sorribes (@carlossorribes) on

10. Le Korean War Veterans Memorial

Inauguré pendant l’été 1995, le Mémorial des vétérans de la Guerre de Corée se trouve dans le West Potomac Park à Washington. Il se divise lui aussi en plusieurs parties : un mur en granit sur lequel on peut voir 2500 photos, un ensemble de 19 statues en acier, le Mur des Nations Unies qui rend hommage aux pays membres de l’organisation qui ont participé à l’effort de guerre, et le bassin du souvenir, où on peut notamment lire les noms des victimes. 4 160 000 de visiteurs s’y sont succédé en 2017.

Timeless and breathtaking. #KoreanWarVeteransMemorial

A post shared by LaChanze (@mslachanze) on

Et non ! Pas d’Empire State Building !Source : USA Today