discoball
Crédits photo (creative commons) : Martin Fisch

Dans les boites de nuit, contrairement à ce que les ados veulent bien vendre à leurs parents, on ne trouve pas qu'amusement, bonne humeur et danse. On y trouve parfois des excès, des déceptions, de bons moments aussi et surtout des moments de solitude intense. Voilà des situations où il est difficile de ne pas prendre un peu trop de recul face à la situation, sortir du délire si vous voulez. Voici quelques uns de ces moments tristes à la fête :

  1. Quand vous n'êtes pas assez bien pour cette boite
    Pourtant vous aviez tout donné. Les filles avaient même sacrifié l'état de leur pieds au retour en choisissant de sortir les plus de 8cm. Ceux qu'elles appellent affectueusement "mes petits démons".
    Ce qui n'arrangera rien : demander au videur pourquoi il ne veut pas de vous.
  2. Sur le podium
    Qu'on vous y ait traîné ou par choix personnel, vous vous retrouvez là haut. En deux pas chassés, on y remarque vite ses faiblesses. Ça y est, vous apercevez la jeune zoukeuse que vous moquiez toute à l'heure, c'est à son tour de rigoler.
    Ce qui n'arrangera rien : essayer de jouer la carte du déhanché vulgaire.
  3. Quand il faut sauter
    Trop tard pour fuir. Le sol commence déjà à trembler quand vous distinguez ces notes. Il est là, le monstre. David Guetta à 300 décibels a déjà perverti la salle. Pour ne pas trop se démarquer, il faut sauter en rythme, vibrer de cœur avec les tarés qui vous écrasent les pieds en retombant.
    Pour ne rien arranger : Vous avez des auréoles, mais vous savez que ne pas lever les bras serait le plus grand des aveux.
  4. Le coup de fatigue aux toilettes
    Il est 4 heures du matin, votre stade de fatigue atteint son comble. Assis sur la lunette que vous avez, dans un élan d'hypocondrie, recouverte de papier toilette, vous vous mettez la tête dans les mains et comptez jusqu'à 20. A'y'est, on y va, on se bou... Bon. On va recompter jusqu'à 20...
    Pour ne rien arranger : on commence à toquer pour vous faire sortir.
  5. Quand un bulldog bodybuildé vous renverse son Get 27 dessus et vous demande de le repayer
    Alors oui, bon, c'est vrai vous étiez sur le passage aussi... Alors hummm, on va pt'être le repayer ce verre, et puis ce T Shirt c'est pas non plus un Dior quoi, et après tout, c'est pas s'écraser que d'éviter les histoires. C'est même être le PLUS INTELLIGENT.
    Pour ne rien arranger : il ne vous reste plus un rond dans le porte monnaie.
  6. Quand vous croisez ce visage luisant au détour d'un miroir teinté
    Il est temps de rentrer. Oh vous pourriez essayer de lui donner un coup de frais aux lavabos... Mais la bougresse aperçue une demie heure plus tôt, ressortie borgne des toilettes à force de grands coups de rimel dans les pupilles était apparue comme un avertissement : pas de remaquillage à l'aveugle en boite de nuit.
    Pour ne rien arranger : vous avez les cheveux gras.
  7. Quand vous comprenez que vos potes sont déjà partis
    Sortir de ce cauchemar oui mais pas seule. Plus qu'à espérer qu'un être supérieur téléporte une bonne paire de crocs volante dans votre sac pour vous emmener dans votre lit...
    Pour ne rien arranger : Un d'entre eux s'est barré avec votre ticket de vestiaire.
  8. Impossible de retrouver ce maudis ticket de vestiaire
    On va pas se mentir, c'est une catastrophe. Parce que dans ce cas, la règle c'est Attendez jusqu'à la fermeture, et que même si vous retrouvez vos potes miraculeusement, il ne vous attendront pas jusque là c'est certain.
    Ce qui n'arrangera rien : tenter d'intimider la personne au vestiaire. Attendre la fermeture c'est une chose, dehors avec les videurs s'en est une autre.
  9. Le check du portable
    17 appels manqués, ça va barder à la maison. Il va falloir réfléchir à une très bonne excuse sur le retour et... Vous n'êtes plus trop dans la réflexion.
    Ce qui n'arrangera rien : ne pas réfléchir à une excuse DU TOUT.
  10. Quand on fait les comptes
    60 euros dépensés, un Tshirt bousillé, 4 points de dignité en moins et toujours cette impression que la prochaine fois ça sera mieux. Vous y croyez encore ? Plus vraiment.
    Pour ne rien arranger : vous n'avez jamais rien à fêter.

Alors, vous sortez ce soir ?