Pour justifier l’abandon des Kurdes aux mains des Turcs consécutif au retrait des forces américaines, Donald Trump a expliqué qu’après tout, les Kurdes, on s’en foutait, parce qu’ils « ne nous (les Américains) avaient pas aidés pendant la Seconde guerre mondiale, ils n’étaient pas en Normandie. »

Contrairement à Hervé Morin donc qui lui est bien en Normandie. Mais on ne peut pas lui en vouloir à Donald, parce qu’effectivement y’a plein de moments où on aurait bien aimé pouvoir compter sur les Kurdes.

1. Pour mon déménagement de samedi

Alors j’ai regardé. Y’avait Philippe, y’avait Vincent, y’avait François, y’avait même Louise et Claire qui sont venues alors qu’elles étaient en gueule de bois mais au moment de soulever la machine à laver je suis formel, j’ai pas vu les Kurdes, et ça m’a donné envie de les laisser se faire massacrer par les troupes d’Erdogan.

2. Pour m'accompagner à Ikéa dimanche dernier

Parce qu’il fallait que je m’achète des meubles et bah j’ai demandé aux Kurdes s’ils pouvaient m’emmener en bagnole et bah tintin les Kurdes ont pas répondu à l’appel et j’ai dû y aller en RER puis me faire livrer. Merci les Kurdes. Ca m’a donné envie de laisser les Kurdes se faire massacrer par les troupes d’Erdogan alors qu’en plus ce sont eux qui gardent les prisonniers de Daech.

3. Pendant la guerre de cent ans

Ouais parce que c’est bien marrant d’être kurde, mais ils étaient où, hein, les Kurdes, quand on se mettait sur la gueule avec les Anglais pendant des années au Moyen-âge ? On les voyait pas les Kurdes, ils étaient bien tranquilles chez eux, les Kurdes, hein. Ca vous donne pas envie d’organiser une opération « Source de paix » pour leur détruire leur tronche ?

4. A la Coupe du monde 2010

Parce que pendant que l’équipe de France s’enfonçait dans sa merde, on aurait bien aimé voir les Kurdes débarquer pour filer un petit coup de main et redonner du peps à tout le monde. Et bah Tintin, pas de Kurdes, une élimination en poule et retour à la maison. Franchement, comptez pas sur moi pour les sauver des mains d’un régime qui a juré leur destruction.

5. Quand on devait faire une dissert' sur le Kurdistan

Et on n’avait pas révisé du tout. Et il fallait donner des infos un peu fiables. Et alors là dans la salle d’exam’, on n’aurait pas dit non à un petit coup de pouce, un petit coup de main, quelques billes sur le sujet quoi bordel. Et bah rien. Pas un Kurde pour donner une date, raconter un truc, me sauver du zéro annoncé. Merci les Kurdes. Crevez bien vos mères.

6. Quand la météorite est tombée sur les dinos

Alors là on se retrouve avec une grosse météorite qui va détruire l’INTÉGRALITÉ d’un règne animal et sur qui on peut pas compter ? Sur les Kurdes. Bruce Willis, lui, il serait parti dans l’espace, mais les Kurdes eux, rien. Alors on reste chez soi au chaud ? Allez bien vous faire foutre j’espère que vous allez vous faire prendre en étau entre Daech et Erdogan.

7. Quand il me manquait 50 centimes pour prendre le menu sandwich crudités

Du coup j’ai dû renoncer à prendre une eau gazeuse et vous savez pourquoi ? Parce qu’il n’y avait AUCUN Kurde pour me dépanner et qu’ils prenaient pas la carte. S’ils sont pas là quand on a besoin d’eux, on va pas s’emmerder à aller se taper la chaleur et les maladies pour leur sauver la mise. Déso, mais pas déso.

8. Quand je voulais demander un service à la Société générale

Trois heures d’attente au tel pour joindre un conseiller qui n’a jamais daigné répondre, aucune réponse à mes mails de la part de mon agence Société générale qui fait preuve d’un manque de professionnalisme à toute épreuve, mais les Kurdes s’en battent les couilles de ma situation, ils ne m’aident absolument pas à trouver un interlocuteur et refusent même de me plaindre quand je leur fais remarquer le montant astronomique des frais de dossier que je paie pour un service inexistant. Comptez pas sur moi pour aller les sauver.

9. Pendant la tempête de 1999

Ils étaient où les Kurdes en 1999 ? Nos arbres tombaient de partout, y’a même eu des morts et des destructions et, jusqu’à nouvel ordre, aucun Kurde n’a volé à notre secours. C’est pas aujourd’hui qu’on va leur pardonner. Et pareil pour la canicule, d’ailleurs.

10. Vous voyez beaucoup de Kurdes à Rouen pendant la crise Lubrizol, vous ?

AUCUN. AUCUN KURDE. ILS L’ONT BIEN CHERCHÉ.

Démerdez-vous bande de Kurdes. Du Trump tout craché.