Un enfant, ça n’est pas qu’un boulet à ta vie, ça n’est pas que des nuits sans sommeil, des gastro à répétition et des crises de nerfs au supermarché. C’est aussi et surtout un très bon alibi quand tu n’as pas envie de porter le chapeau, et c’est bien l’aspect le plus pratique de la parentalité, faut bien se l’avouer.

1. Quand y’a une odeur de prout qui traine

C’est plus facile d’accuser la couche potentiellement remplie de caca de ton bébé pour justifier l’odeur ambiante, plutôt que d’avouer que t’as encore abusé des flageolets la veille et que tu sens la mort à deux kilomètres. C’est plus crédible hein.

2. Quand t’es à la bourre au boulot

« Mon fils / ma fille n’a pas voulu sortir de son lit et s’habiller pour aller à l’école, j’ai du batailler et le/la déposer de justesse, c’est pour ça que je suis un peu retard, déso patron ». Remplace le « mon fils / ma fille » par « je », et la vérité sera rétablie. C’est toi qui voulais pas sortir de ton lit ce matin, tout le monde le sait.

3. Quand tu annules ta venue à une soirée au dernier moment

« Désolé(e), je peux pas venir ce soir, le petit dernier fait une gastro, y’en a partout ». Mytho, ton petit dernier est sous sa couette et il pionce, c’est juste que t’as une flemme énorme d’aller à cette soirée où tu sais très bien que tu vas te faire chier. Tu préfères largement rester en pilou-pilou devant Sauvez Willy.

4. Quand tu pêtes un objet dans un magasin

Bon, cette excuse marche uniquement si tu as ton gamin avec toi, sinon tu passes juste pour un(e) taré(e) qui accuse son môme d’avoir fait tomber une lampe alors que tu es seul(e) dans la boutique.

5. Quand t’as des cernes énormes

« C’est parce que mon gamin n’a pas dormi de la nuit, je suis crevé(e). ». Mouais, c’est surtout parce que t’as binge-watché toute la nuit en te disant à chaque fois « encore juste un épisode » et paf, il était 5h du matin.

6. Quand ton appart est dégueulasse

Y’a des miettes sur le canap’, de la vaisselle dans l’évier, l’aspirateur n’a clairement pas été passé depuis 3 mois, mais oui oui, on y croit, c’est la faute de ton gamin. C’est surtout la faute au cheveu que tu as dans la main et qui t’empêche de dégainer ton aspirateur toutes les semaines, espèce de crado.

7. Quand tous les gâteaux de la maison disparaissent

Ils étaient là, bien rangés dans le placard de la cuisine, et puis pouf, du jour au lendemain ils ont disparu. C’est bien facile d’accuser ton petit Jean-Hughes d’avoir tout bouffé, sauf qu’il a 3 mois et qu’il sait même pas se tenir assis. Assume ta boulimie nocturne.

8. Quand tu bloques le téléphone de ta moitié

« Olalala, Marie-Cystite a encore joué avec ton téléphone et maintenant il est bloqué, désolé(e) chéri(e) ». Mouais, on sait très bien que c’est toi qui l’a bloqué en essayant de découvrir le code du téléphone pour fouiner et être sûr(e) que tu ne trouverais pas des messages compromettants.

9. Quand tu dégueulasses les chiottes

« Y’en a marre, Jean-Philibert ne tire jamais la chasse après être allé aux toilettes et c’est absolument dégueulasse ». Sauf que le-dit Jean-Philibert est encore en couches, faut que tu accuses quelqu’un d’autre de plus crédible, comme toi-même par exemple.

10. Quand tu perds des potes de vue

« C’est fou, depuis que le bébé est né, je n’ai plus du tout le temps de voir mes potes ». C’est faux, tu le sais, tu ne vois que ceux que tu as envie de vraiment voir. Les autres passent par le filtre de la sélection naturelle de l’amitié et ça fait du bien de faire du tri, ça évite de se coltiner des boulets pendant des années.

Et vous, il vous sert aussi d’alibi votre enfant ?