Crédits photo (creative commons) : nitot

S'il y a une chose à retenir de ce gouvernement Ayrault, outre la ribambelle d'anonymes qui le composent et les jeux de mots foireux qu'il offre, c'est bien la création d'un "Ministère du Redressement Productif", portefeuille au nom poétique confié au non moins poète et amoureux des mots Arnaud Montebourg. Notre nouveau Premier Ministre ne fait que poursuivre une bien belle tradition républicaine française consistant à coller des appellations sibyllines à des organismes d'état chargés de prendre en main le destin de la France. Retour sur ces décennies d' "exception française" en 10 placards de luxe.

  1. Ministère du Temps Libre (1981-1983)
    Malgré ce nom de hippie, ce n'est qu'en 1981 avec l'arrivée de la gauche au pouvoir qu'on théorisera au niveau des plus hautes institutions les meilleures façons de glander.
    Principale Réalisation : les chèques-vacances.
  2. Ministère du Blocus (1917-1940)
    La charge de cet organisme était de bloquer tout mouvement de marchandises vers l'Allemagne. Jusqu'ici Secrétariat d’État, le Blocus devient un Ministère à part entière en 1917 face à l'importance de la mission consistant à faire chier les "Casques à Pointes".
    Principale Réalisation : la Seconde Guerre Mondiale.
  3. Ministère de la Qualité de la Vie (1974-1981)
    Si l'arrivée de Mitterrand a permis de donner des noms rigolos à des Ministères, c'est oublier un peu vite le septennat de Valerie Giscard d'Estaing qui savait comment convaincre les jeunes chevelus de l'intérêt d'un Ministère en charge des questions environnementales.
    Principale Réalisation : le nom du stade de Caen (Michel d'Ornano, le dernier ministre)
  4. Ministère de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire (2007-2012)
    C'est l'une des conséquences du 21 avril 2002 : pour siphonner bien comme il faut les voix du FN, un Ministère des expulsions et du "développement solidaire de l'activité des charters" voit le jour avec à sa tête le brillant Brice Hortefeux puis le loyal Éric Besson.
    Principale Réalisation : un débat constructif sur "L'identité nationale"
  5. Ministère de l'Information (1938-1969)
    Si aujourd'hui on débat pour savoir qui doit nommer le président de France Télévision, il fut une époque où cette question était vite réglée, les médias étant confiés à un Ministère chargé de s'assurer que les nouvelles seraient "bien interprétées" par un public, il est vrai, un peu con. Rappelons que le Général de Gaulle a été le premier chef d’État à reconnaître la République Populaire de Chine.
    Principale Réalisation : l'ORTF
  6. Ministère de la Reconstruction Industrielle (1918-1920)
    La preuve que Montebourg incarne la modernité. Mais si aujourd'hui on pense "redressement", en 1918, il était plutôt question de poser des briques. Même si quelques années plus tard, les Allemands ont de nouveau tout pété.
    Principale Réalisation : trouver un poste à Louis Loucheur, ancien ministre de l'Armement et des Fabrications de guerre, autre ministère chelou de notre histoire.
  7. Ministère des Résidents au Sahara (1957-1962)
    La situation algérienne est plus que tendue, et le Sahara fait partie des enjeux. D'où l'idée de placer à ce Ministère l'ami Max Lejeune, ancien Secrétaire d'État à la Guerre en 1947. Pas con.
    Principale Réalisation : on a perdu le Sahara français. Un peu comme si le Ministère de la Jeunesse et des Sports perdait tous les jeunes et tous les sportifs. Du beau boulot.
  8. Le Ministère des Arts (1863-1870)
    L'institutionnalisation d'une politique artistique républicaine, voila l'ambition de cet éphémère ministère : définir et diffuser le sentiment du "beau", penser les enjeux économiques de l'art au cours des décennies à venir.
    Principale Réalisation : Jack Lang (indirectement)
  9. Ministère de l'Hygiène (1920-1924)
    En réponse à la grippe espagnole, le gouvernement Clemenceau voit naître un nouveau portefeuille en 1920. Cet organisme doit s'assurer de la bonne gestion des mesures élémentaires quelque peu laissées à l'abandon pendant cette crise sanitaire : enlèvement des ordures, pompes funèbres, traitement des eaux... Dès 1924, quand les autorités jugent que les citoyens sont un peu moins crados, le Ministère est supprimé afin de faire des économies.
    Principale Réalisation : mettre sa main devant sa bouche quand on éternue (à vérifier)
  10. Ministère des Programmes Immobiliers de la Justice (2002-2004)
    Parce que "Ministère des Prisons", c'est pas très funky. Pour ce poste, Jean-Pierre Raffarin a désigné Pierre Bédier, condamné dans la foulée dans une affaire de corruption. Mettre des gens concernés aux bons postes, c'est le secret d'un management réussi.
    Principale Réalisation : une nouvelle maison d'arrêt à Vaulx-en-Velin et le ralliement de Christine Boutin, très engagée sur ces questions.

Et vous, vous avez une idée de ministère à donner à Martine Aubry ?