Comme on le sait, les vaches ont la passion du voyage. De la même façon que les chats et les canards , nous avons donc consulté nos vaches correspondantes dans le monde entier afin de les interroger sur les dialectes inhérents à la culture dans laquelle elles se sont intégrées. Voici un guide de traduction pour la jeune vache voyageuse.

1. "Muh" en allemand

Se prononce bien évidemment « mouh » avec une certaine nonchalance, il faut étendre le « ou » et ne pas oublier ce « h » aspiré qui constitue tout le charme de l’expression outre-Rhin.

2. "Moo" en anglais et en arabe

Une prononciation similaire certes mais une une écriture qui se fend d’un double « o » salvateur.

Source photo : Giphy

3. "Mou" en chinois

Et non pas « molles » attention ! En effet, l’amalgame est bien vite arrivé chez nos amis les linguistes.

4. "Eum-mae" en coréen

Les Coréens comme toujours foncent sur l’autoroute de l’originalité en adoptant un dialecte radicalement différent et novateur allant à l’encontre de la bienpensance.

5. "Ammuu" en finnois

Et non pas amour. Même si on a une passion malsaine et une attirance physique défiant les lois de la nature pour les vaches bien roulées.

6. "Boe" en néerlandais

En même temps les vaches fument des joints là-bas, c’est pas étonnant qu’elles disent n’importe quoi elles sont juste défoncées.

7. "Mö" en turc

Des « Mö » qui parfois blessent plus que des coups.

8. "Unga" en Tagalog

Alors il faut savoir que le tagalog est un dialecte malayo-polynésien parlé par les Tagals (qui viennent des Philippines). Et non pas les Tagueule. Parce que ce serait malpoli.

9. "Mo mo" en japonais

Le truc marrant c’est pas juste « mo », c’est « mo mo ». Sinon la vache nippone ne comprendra pas. Pire, elle se sentira insultée.

10. "Mumu" en russe

Et il vous conseillé d’apprendre le dialecte local parce qu’en Russie personne ne parle une autre langue que le russe.

Source photo : Giphy

Les vaches n’ont pas d’â-meuh.

Source : Wikipédia