Pas mal de choses ont changé ces dix dernières années. De nouvelles modes sont apparues, mais surtout, internet s’est totalement métamorphosé. Les usages ne sont plus du tout les mêmes, les réseaux sociaux sont relativement jeunes, et certaines technologies sont apparues. Alors que ce soit dans le net ou en dehors, on a vu plein de nouveaux métiers apparaître. Et il y a dix ans, peut-être qu’on n’y aurait rien pigé.

1. Influenceur

L’influenceur c’est quelqu’un qui a réussi à réunir une communauté suffisante pour pouvoir intéresser des annonceurs qui vont le payer pour qu’il mette en avant leurs produits sur les réseaux sociaux. On ne compte plus aujourd’hui les influenceurs sur Instagram. Ils peuvent se faire jusqu’à plusieurs milliers d’euros en postant une seule photo d’eux en train de porter ou de consommer un produit.

Son ancêtre : l’homme sandwich.

Source photo : Giphy

2. Youtubeur

Bon, aujourd’hui tout le monde sait ce qu’est un Youtubeur. C’est celui qui réalise des vidéos pour Youtube pour faire rire ou instruire ou profiter des retombées publicitaires de la plateforme. Il est pas si éloigné de l’influenceur et il peut même faire des placements de produits s’il en a envie.

Son ancêtre : le blogueur, ou le mec qui faisait des vidéos tout seul pour les montrer à tout le monde pendant les repas de famille.

3. Chief Happiness Officer

Le métier est assez nouveau et consiste à tout faire pour que les employés de l’entreprise qui l’embauche se sentent bien sur leur lieu de travail. Faut pas croire qu’on les embauche juste pour faire bien, hein. Ils sont là pour que l’entreprise tourne à fond. Un employé heureux, c’est un employé qui bosse bien. Dans les faits, le CHO organise des activités, apaise les tensions, s’intéresse aux problèmes individuels des employés, etc. Un chic type, si on oublie qu’il est payé pour faire ça.

Son ancêtre : un mélange d’animateur en entreprise et de chargé des ressources humaines.

Source photo : Giphy

4. Data scientist

Le data scientist étudie tout le big data d’une entreprise, c’est-à-dire tous les chiffres et statistiques autour de cette entreprise, pour tenter de comprendre comment la faire évoluer (en mieux, hein.)

Son ancêtre : Micheline de la compta, qui avait remarqué qu’en réduisant de 10% les commandes de post-it on pouvait économiser 5 euros par mois. Une pro des maths cette Micheline.

5. Le UX/UI designer

Ce sont deux métiers un peu différents mais on va les regrouper et résumer en un seul. Le UX/UI designer fait en sorte que l’utilisateur de sites internet ou d’applications ait une bonne expérience pendant son utilisation. En gros, il faut qu’il trouve sa navigation agréable, qu’il trouve bien tout ce qu’il cherche sur le site et qu’il ressente un petit goût de « reviens-y » comme on aime dire quand on est un peu ringard.

Son ancêtre : le web designer (même s’il existe encore, le bougre)

6. Prof de zumba

C’est la personne qui porte des vêtements flashy et fait réaliser à ses clients des chorégraphies bizarres sur de la musique entraînante.

Son ancêtre : le prof d’aérobic.

Source photo : Giphy

7. Livreur de bouffe à vélo

Dans le reste du monde ça fait peut-être plus de dix ans (notamment en Asie), mais c’est plutôt nouveau en France. Petite pensée pour ces étudiants qui suent et risquent leur vie pour nous apporter notre burger.

Son ancêtre : le livreur en scooter qui fait des roues arrières OKLM.

8. Comédien de spectacles pour animaux

Oui, ça existe. On parle d’une personne qui fait des trucs bizarres devant ton chien ou ton chat pour les distraire. Gênant.

Son ancêtre : le comédien qui avait encore de l’estime de soi.

Source photo : Giphy

9. Streamer de jeux vidéo

Le streamer joue en direct aux jeux vidéo devant sa communauté, grâce à des plateformes comme Twitch. Ils sont rémunérés grâce aux dons des spectateurs.

Son ancêtre : le chômeur.

10. Footballogue

Là on comprend pas trop.

Son ancêtre : Gégé, qui commente les matchs avec ses amis dans les bars.

À dans dix ans.