metier informatique
Crédits photo (creative commons) : Cushing Memorial Library and Archives, Texas A&M

Qui dit "nouvelles technologies" dit "nouveaux métiers" et qui dit "nouveaux métiers" dit "champ libre" pour inventer des intitulés bien pompeux pour se la raconter en soirée. L'informatique a sauté les deux pieds joints dans cette opportunité en donnant naissance à une foule de titres mystérieux pour le néophyte qui cachent parfois un métier tout simple, mais nécessitant une formation et un peu d'expérience, comme tourneur-fraiseur ou gardien d'immeuble. Sauf qu'un "tourneur-fraiseur", on comprend qu'il tourne et qu'il fraise. Pour ces métiers-là, on a plus de mal à se faire immédiatement une idée...

  1. Bio-informaticien
    Si vous allez rendre visite à un ami "bio-informaticien", vous vous attendrez certainement à trouver chez eux quelques pièces détachées de cyborgs, un costume d'Iron Man et un fauteuil permettant d'implanter des prises USB dans la nuque. Et en fait, non, vous y trouverez un ordinateur performant mais pas de ferraille avec des câbles colorés qui pendouillent. Le bio-informaticien est au biologiste ce que le statisticien est à l'économiste, celui qui recueille, ordonne et optimise l'accès aux données les plus complexes du monde biologique. Si vous voulez bosser dans la génétique, même si vous êtes bon en calcul mental, vous aurez besoin d'un bio-informaticien.
  2. Administrateur Système et Réseaux
    Pour le béotien, c'est le mec qu'on appelle quand "ça imprime pas". D'ailleurs, dès que votre ordinateur au bureau ne sait plus comment vous expliquer que vous avez tout pété et que vous êtes une buse, il vous affiche un message sibyllin : "veuillez contacter l'administrateur réseaux". Ce magicien des nouvelles technologies vous sortira de la panade en redémarrant votre PC, en configurant correctement votre email pro ou en vous expliquant que vous n'êtes pas ici pour imprimer des recettes de cuisine depuis Marmiton. C'est un gars parfois un peu bourru, mais c'est un peu normal pour une sorte de pompier qui voit la misère humaine devant un ordinateur.
    The-IT-Crowd-3000
  3. Référenceur naturel
    Si vous imaginez que le type un peu maniéré de Silence ça Pousse est "référenceur naturel" parce qu'il classe ses fleurs par couleur et par taille, vous vous trompez lourdement. Le chargé de référencement a pour but de piger le mystérieux algorithme utilisé par Google pour classer ses résultats, de se tenir au fait des changements et truffer les pages de mots clés pertinents qui pêcheront les internautes susceptibles de trouver leur bonheur dans votre site.
    Google-search
  4. Webdesigner
    On aimerait imaginer les "webdesigners" comme des Cristina Cordula devant des écrans, "mais ça n'est pas possible de mettre une colonne de droite de soirée avec un bas de page sport! Et l'habillage publicitaire se tient près du corps de texte cette saison!". En fait, pas du tout. Le webdesigner, c'est un peu le "directeur artistique" d'un site web. S'il n'y a plus de site Frontpage avec des mosaïques en fond d'écran et des petites enveloppes qui s'ouvrent en Gif pour signaler l'onglet "Contact", c'est un peu grâce aux webdesigners.
    dog
  5. Webplanner
    Le commun des mortels "surfe" sur internet, comme un con, au gré des caprices de son navigateur. On imagine donc que le "webplanneur", mieux équipé, passe au-dessus de ce petit monde avec son deltaplane, en disant "salut les connards !". En fait, pas du tout. On parlerait là du "web-planeur", avec un seul "n". Le "webplanner", avec 2 "n", est en charge de la gestion des campagnes de publicité sur le web. D'autres gens font ça pour la radio, la presse ou la télévision, lui se concentre sur internet même s'il se pose les mêmes questions : qui je touche avec ce site, à quelle heure suis-je susceptible d'avoir leur attention et est-ce que ma campagne fonctionne ? Autre différence notable, là où le médiaplanneur doit compter sur des enquêtes d'opinion, le webplanner peut s'appuyer sur les données automatiquement recueillies par le flicage général sur Internet.
  6. Intégrateur Web
    Que peut bien faire un "intégrateur" dans le web ? Faire accepter les textes en Comic Sans MS, "Il ne sont pas si différents de nous, travaillons à leur intégration, on n'a pas la même police, mais on a la même passion..." Non, pas du tout. L'intégrateur, c'est en quelque sorte le mec qui bosse toute la nuit pour donner vie aux idées farfelues de Valérie Damidot dans D&CO. Le directeur artistique lui envoie en vrac toutes ses bonnes idées et l'intégrateur doit agencer tout ce matériel pour en faire quelque chose d'utilisable pour le visiteur lambda qui trouvera le site certes joli, mais surtout pratique et intuitif. Car c'est connu, l'utilisateur est peut-être sensible à l’esthétique mais il préfère savoir où cliquer.
  7. Architecte de base de données
    S'il est un titre qui se la raconte, c'est bien "architecte de base de données". A croire qu'ils avaient d'abord pensé à "Divinité de l'Information" mais qu'ils se sont dit que c'était un peu trop. L'architecte, quand il n'a pas un petit rôle dans Matrix, conçoit et optimise la base d'informations de l'entreprise, à tous les niveaux, pour répondre aux besoins et aux objectifs des entreprises. Bref, savoir stocker, et surtout distribuer vite et bien.
    architect
  8. Urbaniste
    Si l'informatique a besoin d'architectes, elle a également besoin d'urbanistes pour rendre toutes les fonctions lisibles et cohérentes. Finie l'époque où chaque service bricolait dans son coin et où tout se réglait avec des fichiers excel remis aux petites mains de la comptabilité. L'urbaniste est là pour proposer une cartographie fonctionnelle du Système d'Information, qui ne mérite le nom de "système" que lorsqu'on est capable d'exprimer ce que sont les éléments et les liens qui les unissent. Principale difficulté, l'Urbaniste doit connaître un peu tous les métiers pour être crédible.
    tron
  9. Cyberdocumentaliste
    Rappelez-vous de la documentaliste qui bossait au CDI de votre collège. Collez-lui un bras bionique et un œil rouge qui voit dans la nuit, vous avez une cyberdocumentaliste. Même sans cet attirail, le cyberdocumentaliste sait trouver de l'information en assurant une veille, la gérer efficacement et parfois la mettre à disposition de ses collaborateurs avec des outils efficaces, site internet ou systèmes d'alertes.
    cyberdoc
  10. Gestionnaire de Parc Micro-Informatique
    On imagine un patron de ranch, chapeau sur la tête, regardant s'ébattre des PCs dans un gigantesque parc entouré d'une clôture. Et en fait, pas du tout. Le gestionnaire de parc est plutôt un responsable des achats, conscient des besoins de sa boite et un peu au fait de ce que doit-être une architecture des systèmes et des réseaux. S'il y a un problème de sécurité, c'est sur lui que ça tombe. Comme le patron de ranch.
    electric cow

Source : Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche