Cette année 2011 a été riche en navets, certes, mais pas que. Voici les films qui ont cartonné en 2011, certains pour d'évidentes raisons (James Franco, par exemple.), d'autres...on préfère vous laisser juges. Installez-vous confortablement et sortez le pop corn, la projection des 20 meilleurs films de 2011 (selon une moyenne des notes des spectateurs et de la presse spécialisée du monde entier) commence maintenant. (Et on éteint son téléphone.)

  1. Une Séparation d'Asghar Farhadi : un drame familial iranien. Dit comme ça, ça donne pas forcément envie, et pourtant ... le prochain oscar du meilleur film en langue étrangère ?

  2. The Artist de Michel Hazanavicius : l'histoire d'amour entre un comédien star du muet et une figurante, qui deviendra une star du parlant quand lui se retrouvera plus au moins au chômage. Jean Dujardin au top de sa forme.
  3. Le Discours d'un roi de Tom Hooper : les problèmes d'élocution de George VI ont valu à Colin Firth l'Oscar du Meilleur Acteur. Comme quoi parfois ça ça ça tient à peu peu peu de choses (oui c'était facile).

  4. Hugo Cabret de Martin Scorsese : malgré le titre un peu pourri, les images un peu gnangnan, les gamins un peu casse-burnes, cette adaptation d'un roman américain pour enfant (on comprend mieux le nom pourri de fait) sur un gosse squattant la gare Montparnasse en 1931 et traînant avec Méliès à l'occasion ne peut pas être une daube puisque c'est un film de Scorsese. Forcément.

  5. Black Swan de Darren Aronofsky : ce thriller au pays des pointes et des entrechats mérite largement l'avalanche de récompenses qu'il a reçu. En revanche, Vincent Cassel (le "méchant-mais-en-fait-c'est-plus-compliqué-que-ça") n'a lui rien reçu.

  6. Drive de Nicolas Winding Refn : ça aurait pu juste être un petit film sympa sans scénario prétentieux. Au final, c'est un immense carton : merci Ryan Gosling, merci la BO du film.

  7. True Grit des Frères Cohen : la dernière fois que la créature bicéphale connue sous le nom de Frères Coen s'est associée à Jeff Bridges, c'était pour The Big Lebowski en 1998. Alors en 2011, western + Jeff Bridges + Frères Coen = combo gagnant.

  8. Fighter de David O. Russell : 7 nominations et 2 victoires aux derniers oscars pour une oeuvre qui se place au panthéon des films de boxe, entre Raging Bull et Rocky. Ca vous suffit ?

  9. Warrior de Gavin O'Connor : (encore) un film de boxe, ultra efficace, punchy et hargneux.

  10. Minuit à Paris de Woody Allen : ne vous fiez pas à la bande-annonce tour Eiffel-accordéon-guimauve, cette comédie romantique n'est pas un film de propagande commandé par l'Office du Tourisme parisien mais une ballade nocturne dans le Paris des Années 20, où l'on croise les Fitzgerald, Picasso, Toulouse-Lautrec et Dali. Bon on croise aussi Carla Bruni-Sarkozy, mais ça ne dure heureusement pas longtemps.

  11. Le Stratège de Bennett Miller : il y a peu de bons films sur le sport (et encore moins sur le baseball), voici donc une belle exception à ne pas rater. Avec un excellent Brad Pitt au passage.

  12. 127 heures de Danny Boyle : l'histoire vraie d'un randonneur un peu casse-cou qui a découvert le sens réel de l'expression consacrée "pas de bras pas de chocolat". James Franco a été multi-récompensé pour sa prestation, mais il aurait pu jouer le rôle du caillou, il aurait mérité ses récompenses quand même.
  13. Polisse de Maïwenn : ce succès français doit beaucoup à la prestation de Joey Starr (c'est-à-dire l'homme qui clamait "Nique la Police") en condé. Pas sûr que ce film prenant tourné comme un reportage sur la Brigade de Protection des Mineurs nous fasse plus aimer la maréchaussée dans son ensemble, mais bon...

  14. Tomboy de Céline Sciamma : un film génial sur une petite fille qui préfère être un petit garçon et qui de fait, emmerde magistralement les théories déterministes de genre. A voir, à écouter (Para-One a fait la musique) et à réfléchir.

  15. Le gamin au vélo des frères Dardenne : une autre créature bicéphale du cinéma, belge cette fois, s'est spécialisé dans le film pouêt-pouêt et donne donc dans son genre de prédilection avec cette histoire de père démissionnaire et de gamin particulièrement collant obstiné. Déconseillé aux dépressifs.

  16. La piel que habito de Pedro Almodovar : un Almodovar, ça se regarde, et ça ne se discute pas. C'est tout.

  17. J'ai rencontré le diable de Kim Jee-woon : un thriller sud-coréen par le déjà hype Kim Jee-woon (2 soeurs, A bittersweet life, Le Bon, la brute et le cinglé...)

    http://www.youtube.com/watch?v=LWDbHVNrzyM

  18. Animal Kingdom de David Michôd : un film noir au scenario parfaitement ficelé. Pour un premier film, on dit chapeau l'artiste.

  19. La planète des singes : les origines de Rupert Wyatt : cette énième adaptation du roman de Pierre Boulle aurait pu rejoindre le panthéon des bouses à gros budget pas bien subtiles. Dieu Merci, il y a James Franco dedans.
  20. Intouchables d'Olivier Nakache et Éric Toledano : une comédie populaire et réussie, c'est compatible (si si).

Et aussi : Incendies, Senna, Il était une fois en Anatolie, We need to talk about Kevin, Pina, Wasteland...

Source et suite du classement : Cinemagora