Le pur diner américain, on se l’imagine dans une petite ville, un peu bloqué dans les années 50, avec du Elvis Presley à fond sur le juke-box. Mais des diners aux States, on en trouve aussi dans les grandes villes comme New York. Dans la grosse pomme, il y en a même tellement qu’il est parfois difficile de faire son choix quand on veut se péter le bide avec des bonnes spécialités pas du tout light. Du coup, on a fait le tri et gardé uniquement le meilleur…

1. Katz's Delicatessen

Dans Quand Harry rencontre Sally, Meg Ryan simule un orgasme face à un Billy Crystal dans ce diner mythique de New York. « Donnez-moi la même chose qu’elle » dit ensuite leur voisine de table. La même chose en l’occurrence, ici, c’est le meilleur sandwich au pastrami du monde. Un truc absolument délicieux, servi avec de bons gros cornichons et plutôt bon marché. Il y aussi d’autres trucs qui tabassent à la carte mais aller chez Katz et ne pas prendre le pastrami relève du non-sens absolu.

2. Tom's Restaurant

C’est le resto de la série Seinfeld. Alors forcément, la déco est au diapason. Mais l’important ici, ce ne sont pas les portraits de Jerry Seinfeld accrochés au mur ou les messages de fans dans les WC mais bien ce qui se trouve dans l’assiette. Le poulet frit par exemple, autrement plus savoureux que celui de vous savez qui, ou encore la soupe. À s’en lécher les doigts comme dirait le colonel.

3. Tick Tock Diner NY

Cette enseigne mythique a bâti sa réputation sur ses pancakes, ses frites recouvertes de fromage fondu ou encore sur ses milk-shakes. Tick Tock, c’est un peu l’équivalent du Fouquet’s pour les amateurs de ce que les Américains appellent la comfort food, soit la bouffe qui fait du bien par où elle passe et qui tient au ventre.

4. Waverly Diner

Il semble inconcevable d’aller à New York et de ne pas faire étape dans Greenwich Village. Et quand on est dans le village, on va manger au Weverly. Ici, on se targue de faire les meilleures omelettes du coin. Il en existe une trentaine de différentes. Et bien sûr, on n’oublie pas les sandwichs, les burgers, les salades, les spécialités grecques et italiennes, les steaks et les pancakes. En fait, chez Waverly, c’est un peu comme sur Netflix : on passe presque plus de temps à choisir ce qu’on va commander qu’a profiter de son plat.

View this post on Instagram

When I left work today I walked south on 7th Ave. toward 49th Street. This is my last walk through Times Square, at least for awhile, I thought as I looked up at the neon blinking billboards. After dinner this evening I walked through Union Square and watched the farmer’s market pack up and the skateboarders perform tricks along the stone steps. I looked up at the mysterious series of numbers on a building nearby that rapidly rotate. It always felt like the numbers were counting down to something, especially now: my New York countdown. I don’t like the thought of being a visitor in New York. The idea of playing tourist in a city that I know so well, that I lived in and made a home in, makes me feel like I’m trying to replicate a time that once was. I have this pang of sadness when I visit my college campus. I expect the passing faces to be familiar. To hear my name called by a friend on the quad. To feel the rush of needing to get to a lecture or office hours and so I feel untethered, knowing my place has been filled in here. I lived on Cape Cod for a summer and waitressed at a restaurant while interning as a photographer at a newspaper. I spent every day photographing Cape Cod baseball games, strawberry shortcake festivals, and sandcastle competitions. Whenever I go back to the Cape I feel a slight sting, knowing that time was something that passed and will never be again. You cannot replicate a place exactly. Sure New York will always be here, but my New York won’t. I’ve kept a list of every restaurant I’ve eaten at since moving to this city. Half don’t exist anymore. And it’s only been 5 and a half years. Since moving here, at least five close friends have moved. In another five years, I may not know anyone else here. I don’t know if I can visit New York for awhile. It’s like a fresh yet mutual breakup. I’m not ready to see her quite yet. It’s too raw. She won’t be the same in a few years, but then again neither will I. And perhaps we won’t be the right fit for each other. E and I may very well find a new New York. And by then maybe, maybe, I’ll be ready to see her again however briefly that may be.

A post shared by Lily Bussel (@lilybussel) on

5. Bel-Aire Diner

On y va déjà pour l’ambiance art deco plutôt originale. On y reste ensuite pour les plats. Pour les jalapeños poppers, la pizza au poulet ou les moules marinara. Les desserts sont eux aussi plutôt savoureux et en plus ce n’est pas cher ! L’adresse incontournable de Long Island.

6. Kellog's Diner

Et non, on ne sert pas ici que des céréales, mais bien des soupes, des sandwichs, des ailes de poulet et des pâtes. Fin du fin, la carte veggie est plutôt pas mal fournie. Ce qui n’est pas si fréquent dans les diners, où le poulet frit et les sandwichs à la bidoche règnent encore en maître.

View this post on Instagram

Today was a very very good day. #bitcheslovesunsets

A post shared by Jinny? (@jinnydecarlos) on

7. La Bonbonniere

Un diner hyper bon marché et fort d’une carte délicieuse et généreuse, avec un nom français. Une institution du West Village, où sont passés nombre de célébrités. Leurs photos sont même placardées au mur, histoire de prouver que cette gargote a réussi à s’imposer dans le paysage new-yorkais.

View this post on Instagram

nyc’s finest first date ?? #nyc #favorites

A post shared by Kendall Khanna (@kendallkhanna) on

8. Jackson Hole

Près de l’aéroport de La Guardia, ce diner aperçu dans Les Affranchis régale les amateurs de burgers depuis 1953. Autant dire que les cuistots savent y faire depuis le temps. Attention néanmoins car le restaurant fait désormais partie d’une franchise. Si les autres adresses sont aussi recommandables, il est conseillé de privilégier celle-ci en particulier.

View this post on Instagram

Still one of the best.

A post shared by Tim Dillon (@timjdillon) on

9. Odessa

Une autre institution ouverte en 1994 sur le site d’un restaurant emblématique, qui sert des spécialités américaines typiques des diners des 50’s, mais aussi des plats ukrainiens. Parfait pour mixer les saveurs dans une ambiance de plus plutôt cosy.

10. Square Diner

Ce diner approvisionne les New-Yorkais en burgers, pancakes et œufs brouillés depuis presque 100 ans. Forcément, il n’y a pas de hasard. C’est délicieux ! Situé à TriBeCa, le quartier de Robert De Niro, le Square Diner propose une grande variété de plats ainsi qu’une ambiance bien typique, parfaite pour se mettre dans le bain quand on vient d’atterrir dans la Grosse Pomme.

Pensez au pourboire !