« The Lonely Island » est un groupe de R'n'B/Hip-Hop/Electro/Pop/New-wave créé par 3 jeunes foufous de Californie, bien décidés à montrer au reste de la planète qu'ils avaient du LOL à revendre. Un jour, Akiva Schaffer, Jorma Taccone et Andy Samberg proposent une de leurs productions (accompagnée par une vidéo) au grand manitou de l'émission satirique culte américaine Saturday Night Live, Lorne Michaels. L'homme, qui a révélé -entre autre, et la liste est vraiment longue- Bill Murray, Eddie Murphy, Tina Fey, Ben Stiller ou encore Mike Myers, sait définitivement flairer les bons coups. Ni une ni deux, voici « The Lonely Island » promu au rang de régulier au sein de la mythique émission, en présentant des titres et des clips toujours plus dingues, accompagnés de guest-stars de haute volée. Florilège.

  1. I Just Had Sex : faire l'amour c'est bien, le dire, c'est mieux. C'est le postulat de départ des 3 larrons pour cette chanson où le message est clair : il n'y a pas de petit plaisir. En tout cas, il n'y pas de plaisir, petit ou pas, qu'il ne faille pas crier sur tous les toits, surtout si Jessica Alba est l'heureuse élue. Avec le renfort d'Akon, qui a visiblement lui aussi kiffé sa partie de jambes en l'air, « The Lonely Island » envoie simplement un grand message d'amour.
  2. I'm on a Boat : sur le même principe que la précédente chanson, I'm on a Boat délivre un message simple : Je suis sur un bateau bande de losers, et pas vous ! C'est cette fois-ci T-Pain, le « roi » de l'autotune, petite machine qui transforme la voix, qui embarque avec le groupe, pour nous jeter tout leur bonheur à la figure, aux pauvres bougres restés sur la terre ferme...
  3. Jack Sparrow : Michale Bolton, pas très populaire dans nos contrées, est une véritable star de la chanson auprès de la gent féminine américaine (un Frédéric François US pour quarantenaires en gros). Comptant profiter de cette notoriété pour sans doute « have sex » une fois de plus, « The Lonely island » décide de recruter Bolton pour un duo. Problème : Le garçon a vu un film avant l'enregistrement et ne voit plus que par son héros, un pirate plutôt cool incarné par Johnny Depp. Il n'y a pas que des avantages à être cinéphile.
  4. Cool guys don't look at explosions : cinéma toujours, avec ce morceau créé pour les MTV Movie Awards. Les auteurs partent d'un constat simple : les mecs cools ne regardent pas les explosions. Le titre est un véritable hymne à Willis, Snipes, et autres The Rock, ces action heroes qui s'en vont la tête haute et le regard froid alors que le monde est en train de péter derrière eux. Trop la classe. En bonus, Will Ferrell en tenue à paillettes et le créateur de « Lost » qui s'éclate au synthé. Encore plus classe.
  5. Shy Ronnie : crée par Samberg pour le Saturday Night Live, Shy Ronnie est un rappeur hardcore qui perd tout son flow en présence d'une bombasse. En même temps à côté de Rihanna, y'en a peu qui feraient les malins. Alors qu'ici on se la joue Ronnie & Clyde, une partie du duo va perdre ses moyens. Rihanna en profite donc pour se faire la malle avec un « Mad Man ».
  6. BoomBox : là ça devient sérieux, si même le leader de « The Strokes » vient cachetonner. Le titre, inspiré du célèbre poste radio-cassette que les rappeurs des années 80 transportaient sur l'épaule, est un formidable hymne à la vie. Mais attention, la Boombox est un objet dangereux qui peut faire le bien autant que le mal (aux yeux), à ne pas mettre entre toutes les oreilles. Soyez prévenus.
  7. Dick in a Box : Sainte-Trinité de « The Lonely island », les trois morceaux et vidéos qui suivent contiennent l'essentiel de ce que vous avez pu voir avant : des paroles gênantes, une ambiance plutôt embarrassante, une esthétique douteuse, des costumes ringards, des moustaches, des chaînes en or et bien d'autres. Points communs : une histoire qui se suit et qui raconte une belle amitié virile, et Justin Timberlake. Pour ce 1er volet, tout est dans le titre : Mon pénis dans une boite (oui, on est poli chez Topito). Une bonne idée cadeau.

    http://www.youtube.com/watch?v=ysgutYqbvRE

  8. Mother Lover : après une petite pause pour cause d'interpellation policière (allez comprendre, ils ne faisaient rien de mal, elle était dans une boîte), nos 2 compères se retrouvent un jour de fêtes des mères sans aucun cadeau à leur offrir. Alors, quel meilleur cadeau que son meilleur ami ? Ben oui, on sait qu'elle ne sera pas déçue, c'est un type bien, attentionné, sympa et on sait qu'il la respectera pendant le...la...enfin vous voyez quoi. Le proverbe « on avait dit pas les mamans » n'est plus d'usage...
  9. 3-Way : après les mamans, fallait bien que ça arrive, Justin et Andy vont faire l'amour ensemble. Mais avec une fille, donc c'est bon, ce n'est pas gay. Nan, parce qu'il faudrait pas déconner avec la règle d'or, on ne couche pas avec son meilleur ami, mais « avec une chérie au milieu, c'est ok, c'est juste un 3-way ». On attend impatiemment la suite de leurs aventures maintenant.
  10. Natalie's rap : invité du Saturday Night Live en 2006, l'actrice de « Léon », « Star Wars » ou encore « Garden State » revient sur sa carrière dans une interview sans concession. L'actrice se montre charmante, disponible, et vraiment sympa. Oh attendez, CA c'est ce qu'on pensait d'elle. La vraie Natalie mettrait Snoop Dogg, Eminem et les autres à l'amende si elle les croisait. Natalie's a bitch motherfucker !

    http://www.youtube.com/watch?v=5wo3HyBqt0M