Comment pourrions nous vivre sans chiffres? Comment pourrions nous composer les multiples nombres qui régissent nos vies, de l'âge de la retraite à la température anale de l'autruche en passant par le taux de TVA. Tous ces chiffres n'ont cependant pas le même poids, la même utilité, la même influence. Petit classement (très objectif) de nos amis les chiffres

  1. 0 : plus qu'un chiffre, un concept. Le rien matérialisé, il fallait quand même l'inventer. Et ce sont les Indiens qui l'ont fait et non les arabes, créateurs des autres chiffres. Mais bon, on ne va pas en vouloir à ces derniers, car ils avaient déjà fait un sacré boulot. Le zéro est plein de contradictions. Multiplié ou divisé par n'importe quoi, c'est lui qui l'emporte. Utilisez-le comme diviseur sur un ordinateur mal programmé et il vous fait un plantage monstrueux. En revanche, placez-le devant n'importe quel autre chiffre, et il devient « non significatif », ce qui lui rabat un peu son caquet. A aussi curieusement donné son nom aux avions nippons qui se jetaient sur les porte-avions étatsuniens dans le seul but d'en rayer la peinture toute neuve.
  2. 1 : plus petite unité possible et premier chiffre impair. Symbolise le début de quelque chose juste après le rien du zéro, son prédécesseur immédiat, avec lequel il forme le système binaire sans lequel l'iPad n'existerait pas. Le un est modeste, contrairement au zéro qui a tendance à tout ramener à lui. Utilisez-le un dans une multiplication ou comme dividende et il se fera modestement oublier; divisez-le par autre chose et il se laissera faire sans broncher. Fut utilisé par un célèbre empereur romain quand on lui apprit l'arrivée d'un barbare dans son palais : « Hein ? Un hun ? »
  3. 2 : premier chiffre pair, et donc premier chiffre à être réellement un double de quelque chose d'entier. Beaucoup de choses existent par deux, à commencer par chez l'être humain : deux yeux, deux oreilles, deux reins, deux poumons, deux jambes, deux bras. C'est aussi le seul qui se décline en deux adjectifs : deuxième et second (qui signifient « deuxième et dernier »).
  4. 3 : le trois se trouve dans cette zone molle des chiffres coincés entre le 2 et le 5 et qui n'ont rien de particulier, de remarquable ou de symbolique, hormis cette histoire de trinité chez les monothéistes. Et encore, certains d'entre eux n'admettent pas le Saint Esprit, tandis que d'autres réfutent l'idée que le Fils soit le fils du premier. Le nombre de guerres qui ont eu lieu à cause de cela est inimaginable, même si certains affirment que la Guerre du Trois n'a pas eu lieu.
  5. 4 : le premier qui ne soit pas premier, il est en plus très compliqué à écrire (plus que les autres en tout cas) pour les petits. On le retrouve dans l'expression "entre quatre yeux" (cf point 3 pour les cyclopes et point 9 pour les personnes portant des lunettes à verres épais).
  6. 5 : chiffre premier et impair atypique par le fait que certains humains disposent de cinq doigts à chaque main, sauf le baron Empain, qui n'en a plus que 4 et demi à une main, et Albert Uderzo, qui naquit avec six doigts à chaque main. C'est aussi celui dont la table de multiplication est simplissime à retenir.
  7. 6 : le six prête à rire avec sa forme de bite semi-molle perchée sur un socle mono-testiculaire. Gageons que s'il n'y avait pas eu la série « Six feet under », personne n'en parlerait plus.
  8. 7 : un chiffre qui a acquis au fil des siècles une dimension symbolique et mystique. Les sept péchés capitaux, les sept jours de la semaine, les sept plaies d'Egypte, les sept merveilles du monde, les sept nains de Blanche Neige (mais qui seraient en fait douze selon certains écrits apocryphes), le jeu des sept familles, les sept Samouraïs, les sept exemples du chiffre sept dans un topic sur les chiffres, les sept boules de Cristal. C'est aussi le chiffre dont, allez savoir pourquoi, la table de multiplication pose le plus de problème, surtout vers 7 x 8 et 7 x 9.
  9. 8 : rien d'extraordinaire dans le huit, hormis le fait que les Chinois en sont maladivement fous (souvenez vous des J.O chez eux, inaugurés le 08/08/08 et je ne vous dis pas à quelle heure). Evidemment, dans d'autres mondes, c'est une autre histoire. Celles et ceux qui connaissent le Disque Monde savent à quoi il est fait allusion.
  10. 9 : dernier rempart avant de basculer dans le monde, vaste à l'infini, des nombres. Sa subtilisation équivaudrait au vol d'un boeuf. Sinon, sa forme, qui n'est pas sans rappeler la tête d'éléphant vue de côté, est plutôt comique, eu égard au respect que nous inspire légitimement ce formidable pachyderme.

Et vous, vous n'en voyez pas d'autres?

Top écrit par KnarfTheDwarf

Crédits photo (creative commons) : Guillermo