Chaque année, William Reed établit un classement des 50 meilleurs bars du monde à partir de critères qui leur sont propres et qui ne sont pas détaillés, impossible pour moi de vous expliquer la méthodologie, du coup. En revanche, on peut bien vous présenter les 10 meilleurs bars désignés par le groupe : ils sont presque tous à Londres ou à New York. Paris, elle, classe son premier bar 11ème.

1. L'American bar, à Londres

Il s’agit du bar de l’hôtel Savoy, ce qui laisse entendre que les cocktails doivent pas être mauvais mais qu’il faut y mettre le prix. Service soigné et ambiance « je suis à l’hôtel mais je suis riche alors c’est cool » de rigueur. Il y a probablement un pianiste qui ressemble à Ryan Golsing quelque part.

2. Le Dandelyan, à Londres

Le bar de l’hôtel Mondrian est du même genre que son pote du Savoy sauf qu’il est au Mondrian. Cocktails de luxe et de prix, ambiance entre-soi, humour anglais en plus. Pas de Tom Cruise qui fait des cabrioles, mais à la fraîche.

3. The NoMad, à New York

Le NoMad possède l’Elephant Bar et le bar de l’hôtel NoMad lui-même. Un agrandissement en quelque sorte pour une ambiance boiserie façon prohibition. A mon avis, c’est du whisky qu’il faut boire. Ou du bourbon. Mais pas de rhum.

4. Le Connaught Bar à Londres

Un barman italiens plusieurs fois honoré pour un bar bien connu des Londoniens. C’est bien, c’est bon, c’est sympa, c’est lovely. Même si c’est un peu connaughté clinquant, forcément, avec des verreries de partout et beaucoup de gomina sur la tête des serveurs.

5. The Dead Rabbit, à New York

Repaire des financiers de Wall Street tenu par des Nord-irlandais, l’endroit ne se la pète pas trop avec des boiseries un peu cradingues et des cocktails dosés dans des erlenmeyers. Pas trop clinquant et assez tamisé. Agréable, quoi.

6. The Clumsies, à Athènes

On est content de partir de Londres et de New York ? Oui. The Clumsies est plus détendu que ses homologues hôteliers, fréquenté par une clientèle jeune et dansante dans un grand espace avec de bons cocktails. Ca relancera pas l’économie grecque, mais ça peut y participer.

7. Le Manhattan, à Singapoure

Encore un bar d’hôtel, cette fois-ci à l’hôtel Regent Manhattan. Meilleur bar d’Asie, le Manhattan propose une belle petite ambiance kitch-chic à la nouveau riche avec une ambiance tamisée, du noir laqué partout et des halos derrière les bouteilles.

8. L'Attaboy, à New York

On retourne à New York, dans le Lower East Side, dans un bar de nuit façon Speak Easy tenu par des rois de la nuit New Yorkaise, connus notamment pour avoir revitalisé plusieurs bars à Broadway. Pas trop snob et plutôt cool, compte tenu du quartier.

9. Le Bar Termini, à Londres

Un bar calqué sur la gare Termini, à Rome, et des cocktails qui vont avec. Le bar est exigu, dans une petite ruelle de Soho, et a changé récemment d’identité, comme Jason Bourne, pour devenir une sorte de passage obligé des amateurs de verre tout seul au comptoir, mais sans les déglingos du PMU pour venir faire chier. Et les cafés et les croissants sont à la hauteur.

10. Le Speak low, à Shangai

Tenu par un barman japonais, le Speak Low est une destination connue de la jeunesse dorée de Shangai. L’ambiance est cool et on a même le droit de parler fort, contrairement à ce que laisse entendre le nom. D’ailleurs, le lieu organise des concerts assez cool.

Je me tape des bars.

Source : Worlds50bestbars