Ah, les rois de France. Ils naissent avec une cuillère en argent dans la bouche, on leur fait croire qu’ils sont meilleurs que tous les autres, et ça y est : ils prennent la grosse tête. Alors pendant qu’elle ne rentre plus dans leur couronne, ils balancent des petites phrases pour clasher les autres et montrer qu’ils sont au dessus de la mêlée. Mais ce qu’il y a de bien avec leur ego surdimensionné, c’est que ça donne des bonnes punchlines que même B20 n’aurait pas tentées.

1. "Plus de morts, moins d'ennemis." - Charles IX

Sans pression, Charles IX a lancé sa petite punchline pendant que les protestants se faisaient massacrer à la Saint-Barthélémy. Est-ce qu’il avait tort ? Pas vraiment. Est-ce que c’est gentil ? Non, pas vraiment non plus.

2. "Après moi, le déluge." - Louis XV

En voilà un qui ne doit plus passer les portes tellement il a pris la grosse tête. Désolé Loulou, mais le seul déluge qu’on ait vu après toi c’est des inondations annuelles dont on ne parle qu’au 13h de Jean-Pierre Pernaut.

3. "C'est légal parce que je le veux." - Louis XVI

Faut pas s’étonner de finir la tête dans un panier quand on passe son temps à se la jouer enfant-roi. Bon ok il était vraiment roi, mais est-ce que recevoir ses pouvoirs de Dieu ça empêche d’être un tout petit peu humble ? Je ne crois pas non.

Source photo : Giphy

4. "Dieu a donc oublié tout ce que j'ai fait pour lui ?" - Louis XIV

Il aurait sorti ce magnifique ego trip après avoir perdu une bataille pendant laquelle les forces françaises ont quand même infligé 3 à 4 fois plus de pertes chez les ennemis qu’elles n’en ont subies. L’histoire ne dit pas s’il s’est réconcilié avec son pote Dieu pour qui il avait tant fait.

5. "Tuez les tous, pour qu'il n'en reste pas un pour me le reprocher !" - Charles IX

Encore une phrase qu’il aurait prononcée pendant le massacre de la Saint-Barthélémy. Je sais pas comment vous appelez ça, mais moi je dis que c’est de la méchanceté. Même si c’est assez classe et que j’aimerais secrètement pouvoir lancer un jour cette punchline. A l’occasion d’un rassemblement de néo-nazis, par exemple.

6. "J'aimerais mieux scier du bois que de régner à la façon du roi d'Angleterre." - Charles X

On peut dire que Charles X en envoyait, du bois.

Si vous avez apprécié cette remarque, sachez que vous pourrez me retrouver tous les jeudis après-midi à la librairie « La jolie plume » à Tantonville où je dédicacerai vos plus beaux sous-vêtements. Je ferai des jeux de mots avec vos prénoms, on va bien rigoler.

Source photo : Giphy

7. "Qui s'y frotte s'y pique" - Louis XII

Bon, il n’était apparemment pas le seul à lancer cette punchline à l’époque. Mais quand même. Si demain on sort ça à un mec pendant un rap contender, il se fait pipi dessus direct.

8. "La plus laide bête à voire passer, c'est un procureur portant ses sacs." - Louis XIII

Le Louis XIII, il avait apparemment des petits soucis avec la justice de son époque. Donc il insultait les magistrats. Qui ne l’aurait pas fait en même temps ?

9. "Pour mon honneur et celui de ma nation, je choisirai plutôt honnête prison que honteuse fuite." - François Ier

Oui, une bonne punchline, c’est aussi montrer qu’on a des valeurs et que malgré les petits pépins de la vie on veut toujours prendre le taureau par les cornes. Putain ça me donne envie de chialer, merci François.

Source photo : Giphy

10. "Bons chiens reviennent toujours à leur maître." - Henri IV

Ce bon gars de Henri IV a sorti ça après que la ville de Mantes (qui n’était pas encore « la-Jolie » à l’époque) se soit ralliée à lui pendant les guerres de Religion. A leur place j’aurais pas été content de me faire insulter en échange.

11. (Bonus) "Rien." Louis XVI

Il a niké le game.

 

Drop the mic.