L’homme sait tout faire, y compris des plages. C’est ainsi qu’il en a construit dans plusieurs endroits où cela faisait cruellement défaut. À la place de marécages, de rochers ou en plein centre-ville, de manière occasionnelle, pour rafraîchir les populaces. Sur le papier, une plage artificielle, ça ne fait pas rêver des masses. Mais en fait, il en existe de très sympas. Parfois, on jurerait même qu’elles sont le fruit de la nature… Si, si !

1. South Beach (Miami Beach, États-Unis)

Peuplée par les Tequesta, un peuple amérindien, South Beach n’a pas toujours été une plage paradisiaque. Avant, c’était plutôt un marécage assez hostile. La mangrove fut par la suite asséchée et remplie pour arriver au résultat que l’on connait aujourd’hui. Site privilégié de la fête et de l’art déco, South Beach revient de loin et illustre à elle seule la capacité de l’homme à modifier le paysage pour le façonner selon ses désirs.

2. Sentosa (Singapour)

Centre touristique majeur où on peut notamment trouver le parc Universal Studios, Sentosa est aussi populaire pour ses plages artificielles rendues possibles grâce à l’importation de sable d’Indonésie et de Malaisie.

3. Streets Beach (Brisbane, Australie)

L’Australie ne manque pas de plages. Streets Beach, à Brisbane, n’est néanmoins pas comme les autres car c’est la seule du pays entièrement conçue par l’homme. Un plage située dans les South Bank Parklands, au même droit où a eu lieu l’Exposition Universelle de 1988. La Pagode de la Paix fait d’ailleurs partie des vestiges de cet événement.

4. Odaiba (Tokyo, Japon)

Ici, ce n’est pas seulement la plage qui est artificielle, mais carrément tout l’endroit. Achevée en 1853 pour protéger la ville, l’île d’Odaiba est aujourd’hui un site touristique. On y trouve plusieurs parcs, des manèges et donc une plage.

5. Strandpauli (Hambourg, Allemagne)

Une plage insolite (et artificielle donc), située sur les bords de l’Elbe, très appréciée des locaux et des touristes pour le dépaysement et l’ambiance décalée qu’elle offre. Une expérience à part entière.

Urlaub in Hamburg? #strandpauli #sonne #hafen #hamburg

A post shared by Timstagram ? (@tim.ist.da) on

6. La Plage de Bratislava (Slovaquie)

C’est un peu comme Paris Plages. Du sable fin, des transats, une vue imprenable sur Bratislava et ses monuments, des bars et des activités…. Que demander de plus ? Le WiFi ? Il y est aussi !

7. La plage du New Century Global Center (Chengdu, Chine)

On touche ici un peu à l’absurde, dans le plus grand bâtiment du monde et sa plage artificielle de 5000 m2. La plage n’est d’ailleurs pas la seule chose totalement artificielle. Le ciel et le soleil aussi. Vu qu’on reste en intérieur pas besoin de crème solaire. Le paysage est projeté sur un écran géant et on s’y croirait presque. Ou pas.

8. La plage de Malé (Maldives)

Ce ne sont pas les plages qui manquent aux Maldives. Cela dit, la capitale, située sur une île, en manquait cruellement. C’est pour cette raison qu’on en construisit une. Depuis, les touristes et les locaux aiment se prélasser sur le sable chaud et fin et assister à de multiples événements. C’est beau le progrès.

9. Larvotto Beach (Monaco)

La plage artificielle de Monaco a de nombreux adeptes. Tout le monde s’y retrouve et il y a de bons restaurants. Compte tenu de sa position, Monaco ne possédait pas de plage naturelle. Larvotto a pallié ce manque et ainsi comblé les demandes des habitants désireux d’aller faire trempette dans la mer.

10. Toulouse Plages (France)

Tous les ans, la ville rose propose plusieurs activités, au bord de la Garonne, à la Prairie des Filtres notamment. C’est Toulouse Plage et c’est bien sympa quand on veut aller prendre le soleil après le boulot ou qu’on n’a pas la possibilité de partir en vacances. Plusieurs ateliers pour tous les âges sont proposés, ainsi que des sports nautiques.

On vous attend au BeachVolley #ToulousePlages

A post shared by Toulouse Plages (@toulouseplages) on

« Sur la plage artificielle, coquillages et crustacés… » (air connu)