Bon voilà, je sais pas si vous avez regardé la météo ces derniers temps ou si vous êtes sortis de chez vous (ça peut arriver, oui), mais ça y est, c’est officiel : il fait froid. Pour le constater, il suffit d’écouter un peu les gens dans la rue. Ils se plaignent. Parce qu’ils ont froid. Et ils ont plein de manières de le dire, des plus banales aux plus poétiques. Et moi, comme j’ai froid, là, j’ai envie de vous le dire.

1. On se caille les miches

C’est une façon un peu beauf de dire que nos attributs mammaires subissent des températures relativement basses. On a les tétons qui pointent quand il fait froid, certes, mais pourquoi qu’on dit qu’il caille ? Ça serait parce qu’on imagine que le sang, comme le lait qui caille quand il refroidit, coagule dans nos veines sous l’effet du froid. Oui, c’est complètement n’importe quoi.

2. On se pèle le jonc

Qu’on soit bien d’accord là-dessus, le jonc désigne ici notre attribut masculin (oui, la teub, si vous préférez). Et pourquoi qu’on se le pèle, le jonc ? Parce que sous l’effet du froid, la peau a tendance à peler. Ceux qui ont des peaux sensibles ressemblent d’ailleurs facilement à des momies dont le visage part en lambeaux pendant la période la plus froide de l’année. Résumons, donc : se peler le jonc, c’est avoir la peau du pénis qui part en lambeaux. C’est poétique.

Ps : certains préfèrent dire qu’ils se pèlent le cul, et je vais vous dire, ils font bien ce qu’ils veulent.

Source photo : Giphy

3. Il fait un froid de canard

C’est ce qu’a affirmé Nadine, 58 ans, à son amie Brigitte, 58 ans elle aussi, le mercredi 21 novembre 2018 lorsqu’elle est entrée dans le bureau que ces deux collègues se partagent depuis déjà deux ans. Lorsque Brigitte interrogea Nadine sur l’origine de cette expression, les deux collègues – qui ont noué une certaine forme d’amitié depuis ces deux années de proximité au travail – ont consulté la page Wikipédia consacrée au sujet. Elles y apprirent que le « froid de canard » ferait référence à la saison de la chasse aux canards, particulièrement froide. Je ne vous cache pas que Nadine en profita pour déclarer : « eh bien, je me coucherai moins bête ce soir ! » Une très jolie histoire, vous en conviendrez.

4. Il fait un froid de loup

Un loup, c’est quand même mille fois plus classe qu’un canard, personne ne pourra le contester (essayez si vous voulez, mais ça sera peine perdue). Mais pourquoi on vient les emmerder avec le froid, ces animaux si beaux et majestueux ? Je suis allé mener mon enquête, et cette dernière m’a mené en Franche-Comté. Là-bas, à une certaine époque (je dis « certaine » parce que je sais pas quelle époque c’était), les maisons possédaient sur leur toit une tuile appelée « tuile à loup ». Elle craquait quand il faisait froid, ou sifflait quand venait le vent du Nord, et le bruit signalait alors aux habitants qu’ils devaient rentrer le troupeau parce que les loups allaient sortir du bois. Mouais. C’est peu satisfaisant comme histoire.

Source photo : Giphy

5. Le fond de l'air est frais

Rarement on aura vu une expression aussi pédante pour, finalement, juste dire qu’il fait froid. C’est rajouter des mots pour dire de rajouter des mots. Je pense que tous ceux qui déclarent que « le fond de l’air est frais » devraient être sanctionnés au minimum d’une petite tape derrière la tête pour leur signaler qu’ils sont des freins à notre bonheur en société.

6. Ça meule sec

Quand on dit « on se caille les miches », il existe aussi l’équivalent « on se caille les meules », ce qui revient au même puisque « miches » et « meules » désignent tout aussi bien les seins. L’expression « ça meule » est simplement une contraction du groupe de mots original. Parce que quand on a froid, on n’a pas de temps à perdre. Le petit « sec » qui suit est vraiment réservé aux grands froids. Il est à utiliser avec modération, s’il vous plait.

Source photo : Giphy

7. Il fait frisquet

En wallon et ancien français, « frisque » veut dire « frais ». Vous pourrez le replacer la prochaine fois qu’on s’interrogera sur vos capacités intellectuelles (c’est-à-dire très bientôt). A noter que certains petits malins s’amusent à affirmer qu’il fait « frisquette », alors que « frisquette » est le féminin de « frisquet » et que ça n’a aucun sens de s’exprimer ainsi. Si j’en choppe un en train de dire ça, je lui ferai passer un sale quart d’heure.

8. On se caille la couenne

Bizarrement, parmi toutes les personnes ayant prononcé ces mots, aucune n’était un cochon. Le froid vous fait vraiment dire des choses étranges.

Source photo : Giphy

9. On se les gèle

Mais on se gèle quoi ? Qu’est-ce qu’on désigne par « les » ? Je pense que, vous comme moi, nous avons une petite pensée pour les testicules, les grelots, les couilles, dont on aime bien parler sans jamais les nommer, comme quand on dit à quelqu’un qu’il « nous les brise ».

10. Il gèle à pierre fendre

Lorsque l’eau s’est infiltrée dans la roche et que les températures descendent jusqu’à la faire geler, elle peut fendre la pierre. En effet, si vous avez bien suivi vos cours de physique, vous vous rappelez que l’eau, à l’état solide, prend plus de volume qu’à l’était liquide. Bref, vous avez compris, s’il gèle à pierre fendre, mettez un pull.

Source photo : Giphy

11. Il fait un froid de gueux

Je ne sais pas bien pourquoi on a décidé d’associer ces pauvres gueux au froid, mais maintenant que c’est fait, c’est tant pis pour eux.

12. BBBBRRRRR!!! Putain de froid !

Oui, parce que parfois, il faut pas chercher très loin non plus. Quand il fait froid, on a juste envie de le dire, et si c’est vulgaire c’est encore mieux.

Source photo : Giphy

Ah et puis allez vous couvrir, vous me donnez froid.