Jadis interdit, le street art a désormais acquis, dans certaines villes tout du moins, une belle légitimité, permettant l’émergence d’artistes dont la popularité dépasse les frontières des rues où ils ont façonné leur talent. Mais quelles sont les villes qui laissent le plus les street artists s’exprimer ? Quelles sont celles où ont peut voir le plus de fresques ? Tour d’horizon…

1. Londres (Angleterre)

Le fait que le grand Banksy soit britannique, a contribué à faire de Bristol, sa ville natale, et bien sûr de Londres, le lieu de rassemblements de nombreux street artists. À Londres donc, certains quartiers sont en cela vivement recommandés, comme Brick Lane, Brixton ou encore Shoreditch. Pour un tour du monde du street art, c’est un bon point de départ.

2. New York City (États-Unis)

Si on a retrouvé des tags remontant à l’époque où Pompéi n’avait pas encore été détruite par la lave du Vésuve, c’est bel et bien à New York que le street art tel que nous le connaissons aujourd’hui est né. Forcément, il suffit de s’y balader pour régulièrement tomber sur d’authentiques œuvres d’art. Des artistes comme Alexandre Keto, Jerkface, Lunar New Year et bien sûr Banksy y ont apposé leur marque.

3. Mexico (Mexique)

Le projet du collectif de street artists Germen Crew, qui consista à repeindre entièrement le quartier de Palmitas, au nord-est de Mexico donne une indication assez précise de l’importance du street art à Mexico, qui est également généreuse en fresques diverses et variées. Un art qui prend des airs de résistance contre la violence et la pauvreté.

4. Lisbonne (Portugal)

Le lancement du projet Crono, qui a invité plusieurs artistes à réhabiliter des façades de la ville, a bien sûr fait de Lisbonne une destination privilégiée pour tout bon amateur de street art qui se respecte. La capitale portugaise qui a parfaitement compris tout l’intérêt qu’elle avait à offrir des espaces d’expression à ses artistes…

5. Berlin (Allemagne)

Depuis le mur, qui s’est imposé comme le socle d’un street art inventif et revendicatif, Berlin a gardé d’étroits liens avec les artistes du monde entier, qui recouvrent régulièrement les façades de cette ville en perpétuel mouvement. On peut par ailleurs admirer plus de 100 œuvres du mur de Berlin à la galerie East Side (une portion du mur d’1,3 km).

6. Philadelphie (États-Unis)

La ville de l’amour fraternel (et de Rocky Balboa) cache quelques 3500 fresques murales. D’incroyables créations issues du Mural Arts Program, que la cité a adopté il y a plus de 20 ans, et qui consiste à demander aux habitants des quartiers de choisir des thèmes et des designs, que des artistes transforment ensuite en œuvres d’arts. Ce n’est pas pour rien qu’on a surnommé Philly The City of Murals.

7. Valparaiso (Chili)

Encore une ville qui encourage l’art, sous bien des formes. Y compris quand il s’agit de faire des façades et autres murs les toiles d’artistes avides de participer au rayonnement d’une cité populaire pour son côté bariolé.

8. Paris (France)

Rue Oberkampf, au Quai de Bercy, rue des Frigos, Place Stravinsky… Ce ne sont pas les bons spots qui manquent à Paris pour admirer du street art. Entre amateurs plus ou moins doués et inspirés et grands noms de la discipline, la capitale française a su se faire une place sur la carte mondiale de l’art urbain.

9. Melbourne (Australie)

Une ville qui a nommé une de ses rues en référence à AC/DC est forcément une ville qui accorde de l’importance à l’art moderne. À Melbourne, le street art est le bienvenu et forcément, il est partout !

10. Toulouse (France)

Toulouse s’invite dans ce top notamment grâce au festival Rose Béton qui fait chaque année appel à des artistes reconnus pour peindre des fresques murales un peu partout dans la ville.

Sans oublier Los Angeles, Sydney, Rio de Janeiro, Belfast, Prague…