La comédie romantique est un genre qu’on adore décrier, tout en continuant malgré tout à l’adorer (secrètement). Alors oui, c’est parfois bourré de clichés, et cousu de fil blanc. Oui, mais très régulièrement, quelques pépites sortent du lot, et réussissent la prouesse de nous faire marrer et de nous faire rêver ; le tout sans fausse note.

1. L'Arnacœur de Pascal Chaumeil (2010)

On était obligé de le mettre en premier, malgré son titre un peu pété, tout simplement parce qu’il réunit tous les ingrédients de la parfaite com’ rom’ : un concept génial, un casting de malade (Duris, Paradis, Damiens, Ferrier…), des gags hilarants et des scènes super touchantes. Et tout ça en réussissant l’exploit de légèrement détourner les codes du genre comme en témoigne le clin d’œil magistral au mythique Dirty Dancing.

2. Jeux d'enfants Yann Samuell (2003)

Celui-là on peut hésiter à le classer dans les comédies, tellement il est fort, choc, singulier, et fou. Le pitch : 2 gosses se lancent des défis, sous forme de « Cap’ ou pas cap' », pour ne pas s’avouer qu’ils sont fous l’un de l’autre. Sauf que ce petit manège, très vite malsain, finit par durer, et par foutre en l’air toute leur vie. Porté par les jeunes Canet et Cotillard, pas encore au sommet de leur gloire, le film est une belle claque. Mention spéciale au cultisme monologue de Guillaume Canet, et à la scène finale.

3. Ma vie en l'air de Rémi Bezançon (2005)

Plus tout jeune, et malheureusement trop méconnu, le film est pourtant un petit bijou, réunissant Vincent Elbaz, Gilles Lellouche, et Marion Cotillard avant que leurs carrières respectives n’explosent. Toujours juste, très très drôle, jamais mièvre, et doté d’une bande originale géniale, il vaut franchement le détour. Comme souvent quand c’est Rémi Bezançon qui réalise. Si vous ne l’avez jamais vu, foncez.

4. Prête moi ta main de Éric Lartigau (2006)

Là ça tient en un argument : Alain Chabat. On vous avait déjà dit qu’on aimait le bonhomme ? Non hein ? Bah… on aime le bonhomme. Il est à l’origine de l’idée, et on retrouve donc sa patte et ses délires tout au long du film. Le scénario est plutôt original et Charlotte Gainsbourg est superbe et extrêmement touchante, ce qui devrait largement suffire à vous convaincre de vous jeter dessus.

5. Mensonges et trahisons et plus si affinités... de Laurent Tirard (2004)

Celui-là non plus n’est plus tout jeune, mais il n’a pas pris une ride, en grande partie grâce à la maestria d’Edouard Baer (lui aussi on l’adore d’ailleurs). Sa voix off qui commente le film, égrainant toutes sortes de théories farfelues, constitue à elle seule une raison valable de se ruer dessus. Alice Taglioni, Marie Josée Croze et Clovis Cornillac valent aussi leur pesant de cacahuètes. Film à voir, et/ou à revoir.

6. Toute première fois de Noémie Saglio et Maxime Govare (2015)

Beaucoup plus récent, et aussi beaucoup plus original, le film raconte l’histoire d’un homo (Pio Marmaï), qui fait son coming-out… à l’envers. En tombant amoureux d’une femme. Le film est à ranger dans la catégorie des plaisirs coupables : il n’est pas parfait, certains acteurs n’étant pas toujours au top, mais il fait mouche quand même. On se marre beaucoup, notamment grâce à Franck Gastambide et Camille « Connasse » Cotin. Dernier argument massue : la reprise exceptionnelle de -M- de « I kissed a girl » : au dessus du soleil.

7. Les combattants de Thomas Cailley (2014)

Le film qui a reçu le meilleur accueil critique de ce top, et qu’on pourrait considérer comme un bel OVNI, tant il n’a rien à voir avec aucun des autres. Oui, c’est une (singulière) histoire d’amour, et oui, c’est drôle, mais en dehors de ça, on sort du cadre de la com’ rom’ classique. Un jeune homme qui s’engage dans un camp de survie pour suivre une jeune fille, (légèrement) cinglée et bien décidée à se préparer à la fin du monde. Sur le papier c’est étonnant. Sur la pellicule également ; mais ça reste très juste et réjouissant du début à la fin. Pas pour rien qu’il a été couronné d’un César du meilleur premier film.

8. 20 ans d'écart de David Moreau (2013)

Si on n’est pas sur un chef-d’oeuvre, on est encore sur un film bien agréable, que vous kifferez regarder avec votre moitié, un plaid sur les genoux et un pot de Ben & Jerry’s (Cookie Dough) à la main. Virginie Efira, qui doit séduire le jeune Pierre Niney (DeLaComédieFrançaise), d’abord pour donner un tour plus rock’n’roll à sa carrière, et puis finalement… Vous voyez le truc. Elle est aussi juste que jolie. Lui fait franchement bien le taf. Et on passe un bon moment. A noter la prestation de Charles Berling, dans le rôle du père de Pierre Niney (DeLaComédieFrançaise) : très… rafraîchissant !

9. Le gout des merveilles de Éric Besnard (2015)

Plus décalé sans doute, puisque l’histoire tourne autour de la relation entre une jeune veuve (Virginie Efira) et un autiste atteint du syndrome d’Asperger. Peu banal. Lorsque leurs vies se télescopent, rien ne les prédestinait l’un à l’autre. Et puis de fil en aiguille, la magie prend, et une certaine complémentarité s’installe entre eux. Original et touchant, vous auriez tort de bouder votre plaisir.

10. Amour et turbulences de Alexandre Castagnetti (2013)

Ça n’est sans doute pas le plus grand chef-d’oeuvre de ce top, mais si vous avez déjà vu tous les autres, il vous fera passer une heure et demie agréable. Nicolas Bedos, en queutard invétéré (est-ce vraiment un rôle de composition ?) et la (divine) Ludivine Sagnier, qui joue l’ex femme de sa vie, se retrouvent coincés dans un avion. L’occasion pour eux de se remémorer leur histoire… puis d’envisager de remettre le couvert. Pour les fans de Bloqués, Jonathan Cohen (aka Serge le mytho) y interprète un rôle de meilleur ami qui vaut le détour.

Place à la vindicte populaire ! Lesquelles on a oubliées et lesquelles ne sont pas suffisamment bien classées ?