Outre Médiator ou les pilules troisième et quatrième génération, il y a quelques médicament qui continuent de faire polémique en France. Entendons-nous bien, on ne vous dit pas de les proscrire ni de les aduler, on n’est pas médecins (sauf Jacques qui travaille en temps partiel à la compta et à l’hôpital Cochin en chirurgien cardiologue).

1. Actos

Utilisé en cas de diabète, il peut donner lieu à des effets indésirables qui puent du steak à base d’insuffisance cardiaque alors que ses effets bénéfiques sont plutôt douteux. Bref, plutôt qu’un Actos, prend un Mentos. Cette vanne est approuvée par le syndicat des gros sans diabète. [Ces effets indésirables sont rares, donc ne paniquez pas si vous en prenez, tant que c’est une recommandation du médecin ça ne devrait pas poser de problème]

Source photo : Giphy

2. Ketum

Ce gel anti-inflamatoire a été critiqué car il ne servirait pas à grand chose à part causer principalement des allergies (dues au kétoprofène contenu dans ce gel). Si on en utilise quand même, il faut être attentivement suivi par son médecin. Enfin je dis ça, je dis rien. Mais je dis pas vraiment rien puisque je dis ça.

3. Roaccutane

Tu sais ce truc horrible qui t’a sauvé de ton acné adolescente mais t’as aussi donné envie de crever tellement il contient des produits de cheval qui rendent dépressif. La preuve, il ne faut pas en prendre si on est enceinte sous réserve d’avoir un bébé qui ressemble à un panda (même si les pandas c’est trop mignons).

Source photo : Giphy

4. Levothyrox

Ce médicament destiné à soigner la thyroïde est sous surveillance depuis 2011. En effet, il semblerait que dans certains cas les plus graves (autant dire que c’est rare), ce produit soit à l’origine d’infarctus. Bref, si tu es amené à en prendre, il faut être au taquet sur le moindre symptôme anormal et courir non pas chez ta maman mais de préférence chez ton médecin. Toujours est-il que s’il t’en prescrit, c’est que ça doit être bon pour toi donc rassure toi (ah oui parce que je le rappelle ON N’EST PAS MÉDECIN ON PARLE JUSTE DE MÉDICAMENT POLÉMIQUE).

5. Alli

Une jolie petite pilule pour perdre du poids. Mais ça, généralement c’est bidon, donc si on veut perdre son bidon justement il serait plus judicieux de manger moins d’huile et de faire plus d’abdos, efficacité garantie. En l’occurrence, cette pilule ne fonctionnerait pas très bien (en tout cas chez plusieurs patients) et filerait juste des grosses chiasses.

Source photo : Giphy

6. Champix

Non, rassurez-vous les Champix ne sont pas des champignons hallucinogènes prescrits en cas schizophrénie latente (et l’oncle aussi d’ailleurs). Il sert surtout à se sevrer de la clope. Sauf que, il semblerait que ce médoc cause des dépressions, du diabète et des arrêts cardiaque. BAH OUAIS MAIS AU MOINS TU FUMES PLUS.

7. Tamiflu

Déjà, le Tamiflu a un nom de merde, ce qui devrait être une motivation suffisante pour ne pas s’en procurer. Mais en plus ce médicament destiné aux bébés tout mous (pas spécialement mous mais disons à peine sortis du vagin de leur mère) en cas de grippe leur causerait dans les pires cas des troubles neuropsychiatriques.

Source photo : Giphy

8. Fervex, Actifed, Nurofen, Humex et toute la clique des bonbons anti-rhume

C’est bien pratique ces p’tits médoc qu’on peut choper à la pharmacie sans ordonnance pour soigner son nez qui coule. Le souci c’est qu’ils sont le plus souvent jugés inefficaces voire plutôt dangereux. Certains peuvent causer des somnolences (dans le meilleur des cas), ou des risques d’AVC. L’un dans l’autre, si tu as un rhume soit tu te gaves de miel en prenant ton mal en patience, soit tu vas chez le médecin mais évite l’auto-médicamentation. Par exemple, tu ne sais pas forcément que prendre de l’Actifed + du Doliprane, c’est pas bon du tout. Et il y a plein de combinaisons de médicaments pourries dans le genre donc abstiens-toi de t’improviser doc, doc.

9. Ibuprofène

Ce produit contenu dans plusieurs anti-inflammatoires comme l’Advil utilisé en cas de fièvre (ou de bide en décomposition pendant les règles, avis aux connaisseuses) qui serait dangereux pour les enfants précisément. Et comme nous sommes tous de grands enfants, finalement c’est peut-être mieux d’arrêter là notre addiction.

10. Uvestérol D

C’est le tout nouveau médicament dont le mode d’administration (une pipette) suscite pas mal de suspicions. Après avoir a priori causé la mort d’un nourrisson, il est pour le moment suspendu des ventes afin d’éviter un danger potentiel pour les BAYBAY. Sauf si bien sûr on n’a pas pu se faire avorter à temps et qu’on veut s’en débarrasser à tout prix. Ou qu’on a pris trop de Roaccutane pendant sa grossesse et qu’on a un enfant trop moche à assumer.

Source photo : Giphy

Et sinon rangez vos armes à feu, je vous rappelle qu’on n’est pas médecins, poil aux seins.

Source :

Atlantico

Science & Avenir

Le Parisien

Magazine Avantages

La Dépêche