La sortie d'un nouveau film Batman permet de redécouvrir les Méchants. Après l’Épouvantail, Ras'al Ghul, Le Joker et Double-Face, le dernier volet de la saga Nolan met en scène Bane et Catwoman. L'occasion de réviser ses Super-vilains du Batman Universe. En voici 10 pour commencer.

  1. Le Joker
    A.K.A "Le Meilleur Méchant de tous les temps de toute l'histoire des Méchants DC et de la BD en général", le Joker est apparu dès Batman n°1, en 1940. Sur grand écran, il a été interprété par Jack Nicholson en 89 et par Heith Ledger en 2008. Si le Joker de Nicholson se rapprochait de la BD A Killing Joke (Alan Moore) sur les origines du plus retors des bat-vilains, celle d'Heath Ledger, plus inspirée par Grant Morrison, lui a valu l'Oscar du Meilleur second rôle à titre posthume. Bien que le meilleur Joker reste sans conteste Cesar Romero.

    Source photo : Alex Ross
  2. Le Pingouin
    Oswald Chesterfield Cobbelpot est apparu dès 1941. Il a été interprété par Danny de Vito dans Batman le Défi. Tout le monde se souvient du gamin en cage qui bouffe le chat avant de se faire abandonner dans les égouts, de ses mains difformes et de son cortège funèbre de manchots (et non des pingouins). Sans le film, ce Méchant n'aurait sans doute pas la même popularité auprès des batfans et des autres. Dans certaines histoires, Le Pingouin n'est pas vraiment névrosé par son enfance traumatisante, il s'agit plutôt d'un chef mafieux.

    Source photo : DC comics.com
  3. Double-Face
    Le procureur Harvey Dent devenu Double-Face après une agression a été interprété au cinéma par Tommy Lee Jones et Aaaron Eckart. Si le second s'en tire plutôt bien dans The Dark Knight, le premier a eu le malheur de mettre les pieds dans ce que l'on appelle communément Le Pire Outrage à Batman de Tous les Temps (LPOABTT): Batman Forever (1995) En pâle copie du Joker version Nicholson ce Double-Face dont la maison est divisée en 2 (sic) n'a pas grand chose à voir avec le personnage torturé qui a inspiré de nombreux scénaristes comme Franck Miller ou Jeph Loeb.

    Source photo : Bob Kane
  4. Catwoman
    La monte-en-l'air griffue n'est pas totalement un Vilaine. D'ailleurs, lors de ses premières apparitions en 1940-41, Batman la laisse s'échapper. Elle s'allie parfois avec Poison Ivy et Harley Queen, et grâce à Batman le Défi, elle est devenue une icône fétichiste. On attend donc avec impatience de découvrir la prestation d'Anne Hathaway en Sélina Kyle.

    Source photo : Alex Ross
  5. Poison Ivy
    La biochimiste et botaniste Pamela Isley a subi des modifications génétiques qui l'ont transformée en Poison Ivy, la belle plante éco-terroriste vénéneuse apparue en 1966. Souvent considérée comme l'un des personnages les plus féministes, elle s'allie parfois avec Harley Quinn et tente de la délivrer de l'emprise du Joker ou manipule Catwoman. Malheureusement pour la super-Vilaine label Vert, son unique adaptation cinématographique sous les traits d'Uma Thurman a eu lieu dans LPOABTT-2: Batman et Robin (1997).

    Source photo : Tim Sale
  6. Harley Quinn
    La fiancée un peu perturbée (un tout petit peu) du Joker est un cas à part puisque ce personnage a vu le jour dans la série animée télévisée Batman (1992) avant de rejoindre la BD, suite à sa grande popularité. L'ancienne psychiatre d'Arkham Harleen Quinzel devient l'alliée de Mr J. (qui a pourtant tenté de la tuer plusieurs fois) et le fait évader à de nombreuses reprises, mais rejoint parfois Poison Ivy pour mettre à bas les représentants les plus symboliques du machisme de Gotham.

    Source photo : Bruce Timm
  7. Bane
    Antonio Diego, crée en 1993, a servi de cobaye, comme Ivy, à une expérience chimique qui l'a transformé en Bane, un géant d'une telle force physique qu'il a réussi à paralyser momentanément Bruce Wayne. The Dark Knight Rises a la lourde tâche de réhabiliter ce personnage victime lui aussi d'une adaptation dans LPOABTT-2. Et de faire oublier le débile léger aux ordres de Poison Ivy dont les dialogues les plus marquants sont "Greuuu greuuu graaaaaaa", "la planche à clous". Autant dire que Tom Hardy (le nouveau Bane) a du pain sur la planche (à clous).

    Source photo : Brian Bolland
  8. L’Épouvantail
    Bien qu'apparu dans les années 40, Jonathan Crane ne deviendra un ennemi récurrent (parfois engagé par le Pingouin) que dans les années 70's. Ce psychologue utilise des toxines et son costume d’Épouvantail pour créer d'horribles hallucinations. Il a été porté à l'écran par Christopher Nolan (Batman Begins): devenu un jeune psychologue d'Arkham en cheville avec la mafia locale, il n'a plus de costume d'épouvantail mais reste tout aussi effrayant.

    Source photo : Tim Sale
  9. Ra's Al Ghul
    Apparu en 1971, l'immortel Ra's Al Ghul qui fait régulièrement trempette dans le Puits de Lazare (d'où sa longévité) est un expert en arts martiaux, dirigeant d'une secte et invocateur de démons à l'occasion. Depuis Batman Begins, on sait que Ra's Al Ghul est également Qui Gon Jin. Deal with it.

    Source photo : Neal Adams
  10. Le Sphinx (L'homme-mystère)
    Edward Nashton puis Edward Nigma, crée en 1948, est obsédé par les devinettes et doté -parfois- d'un des costumes les plus moches de DC. Il est donc logique que sa première (et dernière pour l'instant) apparition au cinéma ait eu lieu dans LPOABTT. Il était interprété par Jim Carey qui en a fait un personnage sous acides en combinaison verte à points d'interrogation. Voilà voilà.

    Source photo : Marcos Martin

Et aussi Talia Al Ghul, Scarface & le Ventriloque, Mister Freeze, Silence, Killer Croc...Lequel vous préférez?

Crédit photo : laverrue

Tu es fan de Batman ? On a déniché les accessoires Batman les plus cool :

Hey, on vient de sortir notre premier jeu de société ! Commande-le dès maintenant.

Tu cherches des idées pour Noël ? On a déniché les cadeaux les plus cool :