Accoucher par voie basse, ça vous tente moyen. Du coup vous avez bien l’intention de demander une chambre avec vue et une césarienne programmée. Oui mais non, en fait. Parce que ça, ce ne sont pas des arguments recevables.

1. Vous n'êtes pas épilée.

Et vous n’aurez probablement pas le temps de vous en occuper d’ici la naissance. Or, il se trouve que vous n’avez pas de poils (ou presque) sur le ventre.

2. Vous voulez être sûre qu'il naisse un jour pair, parce que vous avez des tocs.

Vous aimez les tiroirs bien fermés, les coussins symétriques sur le canapé, et les jours pairs. Sinon ça vous gratte et ça vous donne envie de vous laver les mains. Sachant qu’il y a une chances sur deux seulement, vous n’avez pas envie de prendre de risques.

3. Il va s'appeler César, alors symboliquement, vous aimez l'idée d'une césarienne.

Par déduction, si vous accouchez par voie naturelle il faudra l’appeler Vagin et vous trouvez ça beaucoup plus difficile à porter.

4. Elle va s'appeler Iène alors symboliquement, vous aimez l'idée d'une césarienne.

Alors là, que les choses soient claires, non seulement vous vous trouvez des fausses excuses, et en plus vous allez pourrir la vie de cette enfant.

5. Vous êtes super pudique.

Soulever votre tee-shirt, à la limite. Mais vous allonger à poils et mettre les pieds sur des étriers, c’est au-delà de vos forces. Votre mec pourrait, lui, mais malheureusement ça ne vous avancera pas beaucoup.

6. Vous avez très peur qu'il naisse un dimanche.

Psychologiquement, ça coince. Le dimanche, on ne naît pas, on va au cinéma.

7. Vous n'êtes pas du tout du matin.

Avant 10 heures il ne faut rien vous demander. Alors certainement pas de sortir un petit être de votre vagin.

8. Vous avez vérifié et vous êtes formelle : ça ne passera pas.

35 cm de périmètre crânien à la naissance, donc pas besoin de faire un dessin. Ce serait vraiment du gâchis, sachant la place qu’il y a au niveau du ventre.

9. Vous refusez de porter des culottes filet.

Ça vous tient beaucoup à coeur d’être dès la naissance à la fois femme, maîtresse, et mère, et aussi de reprendre le travail le lendemain de l’accouchement, ce qui est beaucoup plus facile avec une césarienne parce que la cicatrice ne fait pas du tout mal, c’est bien connu.

10. Vous avez à coeur de montrer à votre progéniture dès sa naissance que ce ne sont pas les enfants qui décident.

Et donc que ce n’est certainement pas à eux de décider quel jour ils veulent naître. Non mais puis quoi encore, il peut aussi donner son avis pour son premier pyjama, tant qu’on y est.

Est-il nécessaire de rappeler que la césarienne concerne environ une femme sur 5 en France, et qu’elle est pratiquée pour des raisons médicales ? Non ? Alors on vous a tout dit.