Qui n’a jamais fait un achat stupide et inutile de manière plus ou moins décomplexée sur un site de vente en ligne ? Tout est fait pour nous pousser à commettre l’irréparable : acheter. Mais alors quelles sont les techniques mises en place par ces sites pour nous inciter à rentrer nos numéros de carte bancaire ? Des études ont listé quelques tactiques ultra efficaces qui vous serviront désormais à ne plus vous faire avoir.

PS : dans un autre genre, on vous a parlé il y a peu des techniques de manipulation mises en place dans les boutiques de vêtements histoire que vous ne soyez plus une victime.

1. Des outils de recommandations

Afin d’utiliser l’influence sociale, les sites utilisent plusieurs fonctionnalités comme le principe de recommandation. On me recommande tel produit parce qu’il a été acheté par d’autres personnes donc naturellement je serai tenté.e de me le procurer. Rien de surprenant. Quand on est sur un site de vente en ligne on est un gros mouton et on veut posséder ce que les autres ont déjà.

Source photo : Giphy

2. Des comptes à rebours

Une technique classique pour faire profiter d’une offre limitée dans le temps par exemple. Ça fonctionne sur le même principe que les soldes donc pas de raison que ça marche pas pour les sites de ventes en ligne. L’idée c’est de foutre une grosse pression à l’acheteur pour lui faire penser « bordel si j’achète pas ce truc maintenant, si ça se trouve je ne le retrouverai jamais nulle part et j’aurai plus qu’à me suicider« .

3. Indiquer le nombre de personnes qui "aiment" de produit

Si vous avez déjà mis les pieds sur un site de revente de fringues comme Vinted, vous avez certainement déjà remarquer à quel point cette technique peut vous torturer le cerveau jusqu’à ce que vous achetiez. On met un article dans ses favoris et la fiche de l’article indique combien de personnes ont fait comme vous, du coup si beaucoup de gens sont sur le coup, tu peux rapidement être tenté de passer à l’achat pour pas louper cette bonne affaire. Mais rien ne permet de savoir s’il y a réellement 30 personnes sur le coup ou si le site te mytho. Et il y a de fortes chances pour qu’il te mytho.

4. Indiquer le nombre de personnes qui "regardent" ce produit en même temps que toi

Le fameux coup du « X personnes regardent ce produit actuellement ». Encore plus fourbe. Encore plus efficace.

5. Annoncer qu'il ne reste plus beaucoup de produits en stock

L’acheteur en ligne est assez binaire pour pas dire totalement sous-mental. On peut le ferrer très facilement en misant sur la prétendue rareté du produit. Pour ça il suffit de dire « attention il ne reste plus qu’un produit en stock ! ». Et voilà, super, le mal est fait.

6. Proposer un cadeau avec l'achat

C’est le meilleur moyen de séduire la clientèle qui a de ce fait l’impression d’être ultra gagnante dans l’affaire alors que tu te fais niquer jusqu’au bout du string.

Source photo : Giphy

7. Les avis

Encore une sombre histoire de moutonnerie généralisée, mes amis ! Quand vous allez sur une fiche produit et que vous voyez des avis du genre « Claire adore cette jupe en coton de merde », bah soyez pas cons ! Claire n’existe pas et si elle existait elle s’en battrait pas mal les steaks de cette jupe en coton de merde justement parce que c’est une jupe en coton de merde. Logique.

8. Les catégories de produits "les plus populaires" ou "les mieux vendus"

Parce qu’on aime bien posséder les mêmes trucs que tout le monde, on va naturellement être attirés par ces produits-là. Même si dans l’absolu il y a de fortes chances pour que cette sélection de produits corresponde surtout aux invendus qui restent en stock et dont il faut se débarrasser.

Source photo : Giphy

9. L'onglet de la marque qui s'anime quand tu changes de page

Quand tu changes d’onglet dans ton navigateur, sur celui de la marque il y a écrit « Marie dit… », comme ça tu retournes sur l’onglet croyant qu’on te parle. Alors que non. Mais tu es à nouveau sur la page et ça c’est gagné.

10. "Plus que X € pour avoir la livraison offerte"

Alors voilà… forcément… toi ce que tu vois là dedans c’est la livraison offerte. Pas l’arnaque qui te pousse à acheter plus de produits qui te servent à rien. ESPÈCE DE VICTIME VA !

11. Une fenêtre pop-up avec un code promo quand tu t'apprêtes à quitter le site

Passion pop-up. Y’a que ça de vrai pour appâter le chaland avec des informations d’une importance toute relative.

12. Les réductions toutes pourries à partir de 2 articles achetés ou avec un minimum d’achat de bâtard

Ça marche autant que la livraison offerte au delà d’un certain montant. L’idée, comme toujours, c’est de faire dépenser un peu plus en grappillant de-ci de-là.

13. Quand tu dois t’inscrire à la newsletter pour recevoir une offre

Ah ouais, tu veux une réduction ? Pas de souci, on te fait – 5 % et en échange tu recevras nos mails tous les jours jusqu’à ce que mort s’ensuive. BON PLAN.

J’ai passé deux heures sur les sites de ventes en ligne pour étudier ces méthodes et du coup j’ai dépensé 2700 euros. Relou. Un petit conseil pour ne plus vous laisser faire par ces astuces : posez-vous la question de savoir si vous avez réellement besoin de cet objet et pour quelle utilité. Attendez deux jours. Dans 95 % des cas, vous passerez à autre chose.

Sources : Slate, Shopify, Astrid de Topito Shopping qui m’a donné toutes les ficelles officielles du monde moderne