Ça y est, tu es grand, tu vas quitter le nid mais tu as peur de brusquer tes parents sensibles et fragiles. Tu ne sais pas comment leur annoncer… Fort heureusement, tu traînes sur Internet depuis plusieurs heures et tu as échoué sur ce merveilleux article. Voici quelques méthodes infaillibles pour annoncer à tes vieux que tu coupes le cordon (géographiquement parlant) sans leur faire trop de mal. Ne nous remercie pas.

1. La méthode professionnelle

Tu organises un pot de départ dans ton salon auquel ils sont officiellement invités. Bien évidemment, toutes les dépenses sont à leur frais.

2. La méthode dite du "soulagement par la peur"

« Papa, Maman… Je suis enceinte. Il s’appelle Sylvain, il a 42 ans et il est DJ à Cholet. On va se marier à Cancun et je l’aime. [Marquez un temps de pause]… Mais non, je déconne. Je me casse juste de la maison. »

3. La méthode "Karaoké"

Tout est dans le choix de la playlist : « Mes Chers Parents, je vole » (Michel Sardou), « Je suis venu te dire que je m’en vais » (Serge Gainsbourg), « J’me tire » (Maître Gims). En finissant par un petit « I Will Survive » de Gloria Glaynor afin de les rassurer.

4. La méthode "Xavier Dupont de Ligonnès" (sans le quintuple meurtre évidemment)

Tu disparais du jour au lendemain. Il est évident que cette technique n’est pas à appliquer dans son entièreté.

5. La méthode cinématographique

Vous avez vu le film « Pars vite et reviens tard » ? Nan ? Vous devriez.

6. La méthode inventive

« Et le jour où je quitterai la maison vous ferez quoi de ma chambre ? Une bibliothèque ? C’est bien ça. Bon ben allez je m’en vais comme ça, vous pouvez le faire tout de suite. »

7. La méthode des statistiques

Tu tentes de les convaincre en t’appuyant sur des statistiques pseudo-pertinentes : « Non mais attendez, l’âge moyen de départ des jeunes qui quittent le domicile familial est de 23.2 ans, d’ailleurs 54% des jeunes entre 18 et 29 ans ne vivent plus chez leurs parents, c’est statistiquement prouvé qu’il est temps que je m’en aille. »

8. La méthode de l'anticipation

Tu les prépares psychologiquement en trimbalant systématiquement une grosse valise derrière toi.

9. La méthode du financement participatif

Tu leur proposes d’être ta caution et de leur adresser toutes tes quittances de loyers pour qu’ils continuent de se sentir concernés par ton existence.

10. La méthode du mime

Tu tentes de mimer une colombe majestueuse prenant son envol, même si tu ressembles plus à un vieux pigeon boiteux en fin de vie.

11. La méthode dissuasive

Tu les empêches d’avoir envie de te garder chez eux en pourrissant leur quotidien avec tes vêtements sales qui traînent partout et tes oublis intempestifs de tirage de chasse d’eau… Quoi, tu le fais déjà ?

12. La méthode tragique

Tu choisis un soir de pluie et tu leur annonces d’un ton cérémonieux que ton heure a sonné, que désormais, tu ne seras plus qu’un invité dans cette demeure dont ils sont les hôtes. Si tu t’exprimes uniquement en alexandrins, c’est encore plus efficace.

13. La méthode ultra violente

Tu les brises. Tu les détruis psychologiquement : « J’me casse les vieux, ça sent la mort ici. J’en ai marre de voir vos tronches de retraités et vos rides me foutent en l’air. Allez, bonne vie les croulants. »

14. La méthode géographique

« Vous êtes familier avec la notion de densité de population ? En fait, il suffit de diviser le nombre de personnes vivant dans cet appartement par la surface de ce dernier. Et franchement, à en juger par mes calculs, elle est beaucoup trop forte. Il faut que quelqu’un s’en aille… Moi ? »

15. La méthode ludique

Tu leur fais deviner à l’aide d’une charade… « Mon premier est la première lettre de l’alphabet. Mon second est, selon les religion, un être suprême, unique et transcendant. Mon troisième sort du pis de la vache. Mon quatrième est le contraire de jeune. Mon tout est une annonce que j’ai à vous faire… »

On espère que grâce à nos merveilleux conseils, tu parviendras avec aisance à faire comprendre à tes parents qu’il est grand temps que tu largues les amarres, que dis-je, que tu quittes le nid, que tu prennes le large, que tu te CASSES D’ICI.