Ce sera l'un des thèmes de l'élection présidentielle à venir : la ré-industrialisation de la France passe par une prise de conscience, un vent de patriotisme économique, un nécessaire protectionnisme pour que nos dépenses profitent à NOS travailleurs, à NOS actionnaires et enrichissent NOS chefs d'entreprises soumis à l'impôt sur la fortune. Mais il n'est guère aisé en ces temps de mondialisation galopante de ne consommer que du bon produit français, tant il est dissimulé par d'odieuses productions venues d'on ne sait où, voire de Chine. Mais il existe des gestes simples.

  1. Exiger de l'Orangina au McDo : ou du vin rouge. Ou du Ricard.
  2. Programmer 100% de musique française sur les radios : et pas question de se laisser enfumer avec les refrains en français des Worlds Apart. Quand on dit français, c'est Français.
  3. Choisir ses cadeaux de Noël dans le journal de Jean Pierre Pernault : "Oh... des sabots du Jura faits main.... fallait pas..."
  4. Laisser tomber Homeland, Boardwalk Empire, Dexter, How I met you mother... et autres séries ricaines : pour entendre chaque soir à la place un délicieux petit "Précédemment dans "Plus belle la vie".
  5. Demander chez H&M des pulls à 89 euros: et pas à 10 euros comme maintenant, mais fabriqué en Bourgogne.
  6. Rédiger ses chèques en francs: votre pouvoir d'achat sera automatiquement à la hausse. Y'a pas de secret.
  7. Faire sponsoriser les sportifs français par "Le Coq Sportif": attention, la marque de chaussures de foot Patrick est basée en Belgique, ne vous laissez pas berner.
  8. Trouver une alternative au duopole Pepsi/Coca: et miser sur nos belles régions : Breizh-Cola, Anjou-Cola, Chtilà-Cola, Corsica-Cola, Fada-Cola...
  9. Ne plus foutre les pieds sur Google: et avoir en page d'accueil le portail de Voila.fr. Militer par ailleurs pour le retour du moteur de recherche Lokace.
  10. Boycotter les sports "exotiques" et étrangers comme le football ou le handball: et exiger d'Eurosport la retransmission du Championnat de France de soule normando-picarde et de jeu de paume.

Et vous, quel sera votre petit geste aujourd'hui pour défendre le patriotisme économique ?