L’étude Project Tycho a mesuré le nombre de cas de maladies contre lesquelles un vaccin a été mis au point sur un temps très long, et confronté cette incidence pathogène avec l’introduction de la vaccination. Pour faire clair, les graphiques, par maladie, montrent que, la plupart du temps, à partir du moment où un vaccin est introduit, la maladie disparaît purement et simplement. Ou comment clore une bonne fois pour toutes le débat sur les vaccins.

1. La rougeole

Le vaccin contre la rougeole est introduit au tout début des années 1960. Comme on peut le voir sur ce graphique, le taux d’incidence de la rougeole diminue alors drastiquement aux Etats-Unis en quelques années, passant au début des années 1970 de 10 à 30 cas pour 1000 à 1 ou 2 cas pour 100 000. Bam.

Crédits photo : Project Tycho

2. La coqueluche

En 1948, on invente le vaccin contre la coqueluche. Les taux, auparavant, pouvaient parfois atteindre 10 à 100 cas pour 100 000 habitants. Hop : les taux baissent immédiatement pour redescendre à moins d’un cas pour 100.000 en 30 ans.

Crédits photo : Project Tycho

3. L'hépatite A

Le vaccin est trouvé en 95. Hop, plus une seule trace de couleur verte sur le graphique. D’ailleurs, tout devient bleu nuit. Pas mal pour éviter de mourir.

Crédits photo : Project Tycho

4. Les oreillons

Le vaccin est trouvé en 68. 10 ans plus tard, en 78, le taux d’incidence des oreillons est passé de 5 pour 100.000 à 0 pour 100.000. Besoin de preuves supplémentaires ?

Crédits photo : Project Tycho

5. La diphtérie

C’est en 1924 que le vaccin contre la diphtérie est commercialisé. Le taux d’incidence de la maladie s’étiole alors peu à peu pendant 10 ans avant de quasiment devenir nul dans les années 40.

Crédits photo : Project Tycho

6. La rubéole

Le vaccin sort en 1969. Dès 1980 plus personne n’a la rubéole. Perso, je pense qu’il y a un lien de cause à effet. Je pense pas être le seul à penser ça. Mais peut-être, hein.

Crédits photo : Project Tycho

7. La polio

A partir du moment où le vaccin contre la polio est découvert, en 1956, il suffit de 4 ans pour éradiquer la maladie en Amérique du Nord. Voilà qui devrait mettre tout le monde d’accord.

Crédits photo : Project Tycho

Celui qui dit encore une fois que les vaccins sont mauvais pour la santé est fan de Phil Collins.

Source : Slate