La mode c’est parfois joli, souvent n’importe quoi, mais aussi surprenant (et je parle pas du combo claquette-chaussette qui est juste moche). Ses influences sont diverses et souvent on comprend pas trop d’où ça vient. Est-ce que c’est Kim Kardashian qui crée des tendances ou les tendances qui sont reprises par Kim Kardashian ? Vaste débat. Aussi improbable que ça puisse paraître, la maladie a pas mal influencé les vêtements. Elle a su créer des modes, alerter, et s’adapter à un public en situation de handicap. Attention, tout ce que vous allez découvrir n’est pas validé par Geneviève de Fontenay.

1. La tuberculose a influencé la mode pendant l'époque victorienne au milieu du 19e siècle

Principalement parce que les effets de la tuberculose étaient considérés comme étant super fashion sur les femmes. Eh oui, comme la gastro ça faisait son petit effet amincissant et le teint pâlot. Tout ça a influencé les corsets et les jupes qu’on a respectivement rendus plus fins et longues pour accentuer la taille et donner l’impression d’une taille du guêpe. Puis avec le grand nombre de morts dû à la maladie, il y a eu beaucoup d’enterrement et le noir est devenu THE COLOR.

Donc si on résume ça donne des femmes aux vêtements qui accentuent la maigreur et toutes de noir vêtues, sympa l’ambiance cimetière non ?

2. La grippe espagnole a popularisé les masques pour le visage au Japon

À partir de 1918, la grippe espagnole a tué près de 50 millions de personnes dans le monde. Au Japon, on estime que 470 000 personnes sont décédées de ses suites. À l’époque, les autorités japonaises ont suggéré que le port de masques serait un bon moyen d’éviter de contracter la maladie. Un siècle plus tard c’est devenu the accessoire à avoir au Japon, un peu comme le tote bag à Paris. Ça sert toujours à se protéger des microbes mais c’est aussi devenu une manière d’affirmer son style. On en trouve à motifs, tout en noir pour les mecs (les filles préfèrent ceux à fleur en général) et en cuir pour les metalleux, bref y en pour tous les goûts.

3. Des robes inspirées de la schizophrénie

Les personnes qui souffrent de schizophrénie ont des hallucinations auditives et visuelles. 23 millions de personnes dans le monde en sont atteintes. Un étudiant, Nikki Day, a étudié la représentation des neurones pour illustrer sa collection de robe avec des images brodées. Vous n’avez pas tout compris et vous vous demandez à quoi ça peut bien ressembler ? Eh ben ça tombe bien parce que vous pouvez retrouver la robe en question ici.

4. La maladie d'Alzheimer a inspiré une collection de vêtements

La créatrice de mode Nadia Pinkney ayant deux personnes de sa famille atteinte de la maladie d’Alzheimer, elle a voulu sensibiliser l’opinion à ce sujet. Elle a créée une ligne de vêtements issue des scanners du cerveau de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et les a transformé en impressions utilisées dans des vêtements et des tissus transparents. Sachant que les patients atteint d’Alzheimer avaient tendance à choisir que deux couleurs lors de leur thérapie par l’art, la créatrice s’est également restreint à leur choix : le rouge et le blanc.

5. Des habits sans coutures, boutons et fermetures éclairs pour des enfants atteint de paralysie cérébrale

Pareil pour les étiquettes qu’on a supprimées des vêtements car elles irritaient la peau de certains enfants autistes. On trouve aussi des vestes avec des ouvertures latérales pour les personnes en fauteuil roulant et des jeans pour adultes ajustés sur des jambes prothétiques. Comme quoi la mode c’est pas que de l’inconfort, oui je parle de vous talons aiguilles.

6. Des chapeaux à thème inspirés de l’éradication de la variole

Au 18e siècle y avait 400 000 européens qui mourraient chaque année de la variole. Ce fléau a pris fin grâce à une importante lutte contre la maladie, un procédé de traitement appelé l’inoculation. Pour fêter le fait d’avoir été inoculé, une collection de chapeaux a été crée avec des images symboliques : un serpent pour représenter la médecine, un rameau d’olivier pour décrire le soulagement de la guérison. Ça a été repris par l’élite de la mode de l’époque et en même temps ça a popularisé la vaccination. Et oui la mode ça sert aussi le progrès de la médecine. Malheureusement, on n’a aucune image de ces chapeaux aujourd’hui.

7. Des robes de latex pour sensibiliser contre le sida

Pour rappeler aux gens de se protéger pendant les rapports sexuels, Adriana Bertini, artiste et styliste de mode, a conçu une collection de robes entièrement en latex. Elle a créé une robe de mariée avec 80 000 préservatifs. Bon ce sont pas des vêtements à porter dans la vie de tous les jours, ils sont là pour délivrer un message. Mais si vous êtes riche et aussi à l’aise que Lady Gaga qui a déjà porté une robe en bœuf cru et autres costumes en tout genre, c’est pour vous.

Source photo : Giphy

8. Des body anti-paludisme

On le sait le paludisme se transmet à cause de ces putains de moustiques qui sont décidément des créatures de Satan. Donc à la maison vous pouvez vous foutre sous une moustiquaire mais comment faire à l’extérieur ? Un designer et un scientifique se sont alliés pour remédier à cela en créant un body repousseur de moustiques. Résultat : une combinaison de corps à capuchon, élégante, avec un insecticide au niveau moléculaire. En liant l’insecticide et le matériel vestimentaire le vêtement peut être chargé de trois fois plus d’insecticide que les moustiquaires.

LES MOUSTIQUES C’EST PLUS DANGEREUX QUE LES VAMPIRES

9. Des robes de bal inspirées de cellules cancéreuses

Inspirée par des images microscopiques de cellules cancéreuses et de systèmes cellulaires cancéreux, Jacqueline Firkins, professeure adjointe au département de théâtre et de cinéma de l’Université de la Colombie-Britannique, a créé une collection de robes de bal. Les cellules cancéreuses sont représentés par des plumes ou des volants. Y a vraiment des gens qui sont pas là sur terre pour rien, pas comme toi qui lis ce top au lieu de travailler et d’accomplir des grandes choses.

10. Des étiquettes en braille pour les aveugles

C’est vrai que la cécité n’est pas une maladie mais c’est quand même super handicapant. On doit cette belle initiative des étiquettes en braille à des créateurs de Lituanie, d’Argentine et des États-Unis. Ces gentilles personnes ont mis des motifs en relief pour qu’ils apparaissent à la surface du vêtement et soient lus par les consommateurs. Ainsi on peut connaitre la taille, des instructions sur le lavage bref plein d’infos pratiques.

Et toi plutôt jogging ou legging ?

Sources : Listverse, Dailymail