Il y a le Paris que tout le monde connaît et apprécie et le Paris caché. Celui des Catacombes et de bien d’autres sites plus ou moins méconnus, fascinants et mystérieux, qui racontent en filigrane l’histoire de la ville. Alors équipez-vous de votre frontale, de bonnes chaussures et d’un peu de sang froid, on vous ouvre la voie…

1. Les Catacombes

Impossible de ne pas parler du site souterrain le plus célèbre de la capitale. Ossuaire regroupant les restes d’environ 6 millions de personnes, les Catacombes sont visitées par 300 000 touristes tous les ans et demeurent un lieu pétris de mystère. On y accède par une entrée place Denfert-Rochereau. Le spectacle est impressionnant et à peu près aussi flippant que l’alexandrin de Jacques Delille qui figure à l’entrée : « Arrête ! C’est ici l’empire de la mort ».

2. Les « autres » catacombes

Les célèbres catacombes ouvertes au public ne représentant que 0,5% de la totalité du réseau souterrain parisien. D’autres endroits, beaucoup moins accessibles (voire carrément interdits) nourrissent aussi l’imaginaire des amateurs. On peut notamment mentionner la Salle Z, dans le quartier du Val-de-Grâce, qui fut longtemps un lieu de fêtes clandestines ou encore la salle de cinéma, elle aussi bien sûr clandestine, sous le Palais de Chaillot. En cela, la ville regorge d’entrées aujourd’hui parfois condamnées comme à L’École des Mines, près du Jardin du Luxembourg.

#salleZ

A post shared by Alexdehays (@matlouf666) on

3. Le lac de l'Opéra

Il est de notoriété publique que les sous-sols de l’Opéra Garnier ont longtemps abrité une créature monstrueuse connue sous le nom du Fantôme de l’Opéra. Un fantôme qui devait faire de temps à autre quelques longueurs dans le lac situé sous l’Opéra. Un lac qui vise à protéger l’édifice du feu et à maintenir les fondations du bâtiment contre les infiltrations.

4. L'abri anti-bombardements de la Gare de l'Est

Retour en 1939. La Seconde Guerre mondiale fait rage. Paris est menacée. L’armée décide alors de construire sous la Gare de l’Est un poste de régulation afin d’assurer la continuité du trafic ferroviaire en cas d’attaques aériennes. Un abri de 120 m2 qui sera terminé dans le plus grand secret en 1941, en pleine occupation allemande.

5. Le réservoir d'eau de Montsouris

Plusieurs réservoirs alimentent les parisiens en eau potable mais un se détache particulièrement du lot. Situé au Sud de la capitale, le réservoir de Montsouris s’avère en effet très spectaculaire, notamment grâce à son plafond réalisé par la manufacture de céramique Janin Frères et Guérineau à Paris. Un endroit insolite qui se visite lors des Journées du Patrimoine.

#eau #reservoirmontsouris

A post shared by Jacques Witt (@jwittparis) on

6. La station de métro Porte des Lilas

Les souterrains de Paris cachent 18 stations de métro abandonnées. Parmi ces dernières, la Porte des Lilas fait office de célébrité, elle qui figure dans plusieurs films. Quand un réalisateur choisit de situer l’action de son long-métrage (par exemple) dans une station de métro parisienne, c’est là qu’il pose ses caméras. Le cas le plus célèbre reste Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain qui a vu La Porte des Lilas se « transformer » en station Abbesses pour les besoins du scénario.

THE TEAM - cinema Subway station #cinema #shortmovie #lamagicline #friends #portedeslilas

A post shared by Mélody Banquet (@melodybanquet) on

7. La Fontaine des Capucins

Rendez-vous sous l’hôpital Cochin, au cœur de la carrière des Capucins, dans le 14ème arrondissement pour découvrir ce site classé Monument Historique. Une fontaine cachée à 18 mètres sous la surface, qui se dévoile après une longue descente au fil de 119 marches exactement. À noter que c’est elle qui régule le niveau de la nappe phréatique.

Crédits photo (creative commons) : Jean-François Gornet from Paris, France

8. Le puits des Capucins

On reste dans la carrière des Capucins avec un puits d’inspection hyper vertigineux d’une profondeur de 14.26 mètres. Tout le site de la carrière médiévale des Capucins est préservé par la SEADACC.

9. L'autre Canal Saint-Martin

Tout le monde connaît ce lieu emblématique mais beaucoup moins de personnes sont au courant de l’existence d’une partie souterraine. Une voûte de 2km de long située sous la Bastille, qui est illuminée chaque année par l’artiste japonais Keiichi Tahara et qui sert aussi très régulièrement de lieux de tournage. Pixar y a notamment fait des repérages pour Ratatouille. Il est possible d’y faire une croisière.

Crédits photo (creative commons) : HenrikKbh

10. Le chantier du prolongement de la ligne 12

La RATP ouvre souvent ses portes aux visiteurs (pendant les Journées du Patrimoine notamment), qui peuvent alors pénétrer dans des sanctuaires et découvrir les coulisses de plusieurs sites. Il est par exemple possible de se rendre en ce moment sur le chantier du prolongement de la ligne 12. L’occasion de voir la prochaine station Pont Cardinet dans le 17e et le tunnelier Yolène. Toutes les infos et toutes les visites sont disponibles ici.

Les monuments en surface sont tellement surfaits…Source : Le Bonbon