Chelou : mot en verlan signifiant « louche ». Son sens plus courant étant « très étrange, voire carrément bizarre ». Alors vous me direz, c’est assez large pour qualifier des lieux et derrière ce terme assez vague on aurait pu vous citer une liste de plusieurs milliers de lieux « chelous ». Oui mais voilà, dans la vie on ne fait pas des tops 1000 mais des tops 10 donc restez bien calmes. Cette liste s’inspire des lieux insolites répertoriés sur Wikipédia. On a pioché dedans tels des chercheurs d’or.

1. Le seul aéroport qui se trouve sous la flotte à certaines heures

L’aéroport de Barra en Ecosse est très sympa (selon les avis Google) mais il a une particularité assez rare dans la jungle des aéroports : il se situe dans une baie. Les avions atterrissent donc sur une plage sauf quand c’est la marée haute et que les pistes sont recouvertes par la flotte. Heureusement les horaires d’arrivée et de départ dépendent de ces marées, pas con.

2. L'arbre le plus solo de la terre

Au Niger il y a le désert du Ténéré. Dans le désert du Ténéré, il y a un arbre. Le seul. L’arbre du Ténéré. Un Acacia. Tout seul. En mode Rémi sans famille. Sa solitude est telle qu’elle a fait de lui l’arbre le plus isolé de la terre.

Et vous voulez entendre quelque chose de vraiment triste ? Cet arbre a été renversé par un camion en 1973. Il est mort seul.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Michel Mazeau

3. Une ville en feu depuis 1962

Laissez-moi vous dire qu’à côté les incendies en Australie, c’est de la gnognotte. La ville américaine de Centralia en Pennsylvanie souffre d’un incendie continu et souterrain causé par un accident dans la mine de charbon souterraine et toujours en vigueur depuis 1962. Alors forcément la ville a un peu perdu de son attraction et ne comptait plus que 9 habitants en 2007.

Et vous voulez entendre quelque chose de vraiment triste ? Le code postal de la ville a été supprimé en 2002.

4. Il y a une ville en Angleterre qui n'existe que sur Google Maps

Argleton ne vous dit probablement rien. Et pour cause. Ce lieu-dit fantôme est apparu un jour sur Google Maps alors qu’il n’a jamais existé. Le problème c’est que les algorithmes n’y captent rien et ont référencé ce lieu automatiquement sur plusieurs sites web. Il y a deux explications plausibles sur cette étrange apparition : soit la confusion avec un village voisin du nom d’Aughton, soit un piège à copyright sciemment conçu afin de détecter les contrefaçons. De toute façon, le lieu est désormais définitivement supprimé de Google Maps donc allez en chercher un autre.

5. Un territoire qui n'appartient à personne entre l'Egypte et le Soudan

Des territoires solos il y en a plusieurs ça porte même le joli nom de « terra nullius », mais celui-là a la particularité d’avoir été revendiqué par un Américain comme étant son royaume en 2014 et sa fille la princesse désormais reconnue du Bir Tawil. Alors je vous arrête tout de suite, contrairement à ce qu’on pourrait croire Jeremiah Heaton n’a pas un melon démesuré. Il voulait surtout revendiquer ce territoire désertique pour tenter d’en faire un lieu d’expériences écologiques. Et même s’il a touché des tunes de Disney qui voulait adapter son histoire de « princesse » en film, son projet semble plus vertueux qu’il en a l’air.

6. Une clôture de soutif en Nouvelle Zélande

Jusqu’au début des années 2000 on pouvait observer dans la vallée de Cardrona une jolie clôture de soutiens-gorge. Allez comprendre comment ils sont arrivés là ! Il semblerait que le jour de l’an en 99, 4 soutiens-gorge y ont été déposés (sûrement une sombre histoire de meufs bourrées le soir du réveillon). Les fermiers s’en tamponnent le coquillard et laissent l’oeuvre mammaire ainsi. Sauf que le bouche à oreille fonctionne bien et d’autres meufs viennent apporter leur pièce à l’édifice. Deux mois plus tard, on en trouve 60. Et ça continue jusqu’en 2006 où on en dénombre 800. Jusqu’à ce qu’un conseiller local trouve que cette idée déco n’était pas ouf et ordonne le retrait des 800 soutifs (avant certainement de faire appel à Valérie Damidot pour une reconfiguration paysagère plus en accord avec ses valeurs).

Crédits photo (Domaine Public) : The original uploader was Ildefonse at English Wikipedia.

7. Une île qui sort que de temps en temps

Ferdinandea n’est pas une île comme les autres. Déjà parce qu’elle a été créée par un volcan (comme moi, perso) et qu’elle est située à 8 mètres de profondeur dans l’océan. Alors pourquoi parle-t-on d’une île me direz-vous bande de chipoteurs ? Eh bien parce qu’elle sort le bout de son nez. Bon. Pas souvent je vous le concède, mais elle a émergé au moins 3 fois, en 1701, en 1831 et en 1863 lors d’éruptions d’Empédocle, son volcan paternel. Ou maternel. C’est vous qui décide.

8. Une ville avec zéro maison tellement ça chauffe

Coober Pedy est une petite ville sympathoche du sud de l’Australie. Seulement l’été on se grille littéralement le cul à traîner dehors alors les habitants, pas cons pour un sou, y ont creusé des maisons troglodyte (au départ c’étaient des maisons pas très glodytes c’est pour ça). Résultat des courses : le paysage de la ville n’offre à voir aucune habitation, on se croirait en plein désert alors que c’est même pas vrai.

9. Une tour avec une autoroute qui passe dedans

On savait déjà que le Japon n’était pas un pays comme les autres, et cette Gate Tower le prouve encore une fois. Cet édifice de 16 étages situé à Osaka est ainsi traversé par une bretelle d’autoroute entre le 5e et le 7e étage. Et perso, je n’aimerais ni vivre au 4e, ni au 8e. Ni au Japon d’ailleurs. Enfin j’ai rien contre le Japon, mais je digère mal les sushis.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : ignis

10. Une île fantôme

On reste au Japon les guys avec la charmante île de Ha-shima, non touristique au possible puisqu’elle a été littéralement abandonnée par ses habitants au début des années 70. Pourtant l’île a été durant un temps une des plus denses au monde du fait d’un gisement houiller en 1887 qui y fit installer une mine avec son lot d’employés résidant sur place. Quand l’activité minière a baissé, les mineurs n’avaient plus trop de raisons d’être sur place et se sont cassés laissant les infrastructures à l’abandon. Si vous voulez en faire un parc d’attraction houiller c’est encore possible.

11. Une île qui est 6 mois de l'année espagnole, et française les 6 mois restants

On la connaît soit sous le nom de l’île des Faisans soit sous le nom de l’île de la Conférence. Située à la frontière franco-espagnole elle est tiraillée entre les deux états, ce qu’on appelle le statut de condominium qui n’est pas le nom d’un sextoy.

12. Un lac tellement pollué que tu meures en quelques minutes si tu te baignes dedans

Bien qu’il soit charmant au demeurant, le lac Karatchaï au sud de l’Oural n’est pas une destination recommandée pour faire trempette. Depuis 1951, c’est dans ce joli point d’eau que l’on déverse des déchets radioactifs. Selon un rapport de Worldwatch sur les déchets nucléaires, ce serait le lieu le plus pollué sur terre avec une radioactivité anormalement élevée sur une si petite zone. Le niveau de radiation est tellement haut qu’une heure dans le lac représente une dose de radioactivité létale pour un être humain.

13. Un parc d'attraction de 0.3 m²

Mill Ends Park est un tout petit parc d’attraction situé à Portland aux Etats-Unis. Tellement petit qu’il ne peut pas y accueillir d’humains puisqu’il ne fait pas plus de 61 centimètres de diamètre. Et pour cause, c’est un parc d’attraction destiné à une colonie de Leprechauns (petite créature humanoïde).

Sauf que les Leprechauns n’existent pas. Du coup, tout le business plan est tombé à l’eau et à la place ce sont de vieux escargots qui viennent squatter et fumer des gros pilons entre lascars.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : atul666 from Portland, USA

14. Un lac dans une île dans un lac dans une île

Volcano Island n’est pas une île comme les autres. Volcanique comme son nom l’indique, elle se situe aux Philippines et a le bon goût de se nicher au centre du lac Taal lui même situé sur l’île de Luçon. L’île ayant elle-même un cratère en son centre qui constitue un lac. Bref, c’est une belle mise en abyme géologique.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Mike Gonzalez (TheCoffee)

15. Une maison sans escalier ni ascenseur

« EULOLO MÉ KOMAN CA EST POSSIBLEU CÉ FENOMENALE MA PAROL » songez-vous très certainement. Bon en fait c’est pas si ouf que ça. Ces fameuses Maisons sans escaliers, appelées aussi Les Chalets de Bizillon ont été conçues par Auguste Bossu, un architecte qui avait sans aucun doute une phobie des ascenseurs combinée à une grosse flemme de grimper des marches. Il a donc dessiné ces deux immeubles dans les années 30 à Saint-Etienne en remplaçant tout simplement ces modes d’élévation par une rampe circulaire. Fallait y penser. Ou pas.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Cordiste69

Sources : Wikipédia, Slate