L'anglais, c'est trop facile. L'espagnol, aussi. L'italien ? Pfff. Vous parlez même l'Afrikaans et le Swahili, même si c'est moins utile. Non, ce qu'il vous faut, c'est un défi de taille, une langue bien difficile à maîtriser, un vrai challenge pour le polyglotte aguerri que vous êtes. Ça tombe bien, on a trouvé les dix dialectes les plus difficiles à apprendre, le top pour les pros de la langue.

  1. Le chinois
    Manque de pot de chez pas de chance, la langue la plus parlée au monde est aussi la plus difficile à apprendre. Si grammaticalement, la langue semble rudimentaire, on se heurte vite à la difficulté des tons (4 en mandarin, jusqu'à 9 en cantonais) et dès qu'il faut écrire, même en caractères "simplifiés", c'est super velu. Parce qu'il y a un ordre bien précis dans lequel tracer cet héritage des carapaces de tortues défoncées et parce que tous les meilleurs locuteurs de chinois que vous rencontrerez continuent toute leur vie à bosser, reproduisant encore et toujours des sinogrammes.

    Source photo : Giphy
  2. Le grec
    C'est une des langues les plus anciennes (trois millénaires, quand même.) Inutile de dire qu'elle a fortement évolué depuis Aristote et qu'elle ne ressemble plus trop à ce qu'on apprend en classe. Vous vous en êtes rendus compte l'été dernier quand vous avez essayé de marchander un kebab en grec ancien.
  3. L'arabe
    L'arabe littéral est commun à l'ensemble des pays du Monde Arabe, de l'Afrique du Nord au Moyen-Orient. Pratique ? Non, parce que c'est une langue écrite, que personne ne parle : chaque pays a son dialecte, et chaque dialecte ses variantes locales. C'est un peu comme si vous pensiez pouvoir voyager dans toute l'Europe en causant latin.
  4. L'islandais
    L'islandais est paraît-il, très complexe d'un point de vue grammatical. Pourquoi iriez-vous apprendre l'islandais, me direz-vous ? Eh bien, parce que c'est très utile pour chanter du Björk sous la douche.
  5. Le japonais
    Vous en savez quelque chose, de la complexité du japonais, des différences entre l'écrit et le parlé et de tout le tralala grammatical pour exprimer la politesse. À cause de cet engouement adolescent pour les mangas, vous avez dû vous coltiner le japonais troisième langue jusqu'au bac. Heureusement que seuls les points au-dessus de la moyenne comptaient.

    Source photo : Giphy
  6. Le finnois
    La langue des Finlandais a une grammaire très compliquée. Pas étonnant que vous ne vous soyez jamais compris avec le Père Noël.
  7. L'allemand
    Deutsche Sprache, schwere Sprache. Ça veut dire que l'allemand, c'est tendu, entre les déclinaisons et les trois genres (masculin, féminin, huître). D'ailleurs, on sait depuis la quatrième que c'est réservé aux premiers de la classe. Enfin ça, c'était avant Tokio Hotel.

    Source photo : Giphy
  8. Le norvégien
    Le problème avec le norvégien, c'est que les types n'ont jamais réussi à se mettre d'accord sur des normes orales. Résultat, chacun parle son petit dialecte dans son coin. En même temps, dans un pays qui compte 14 habitants par kilomètre carré, les besoins de communiquer avec son voisin sont assez limités.

  9. Le danois
    Le danois est une langue difficile à apprendre, principalement parce qu'elle ne se prononce pas comme elle s'écrit. En même temps, vous n'aviez pas prévu de passer l'été au Danemark, et encore moins au Groenland. Du coup, ne pas parler danois ne devrait pas être trop handicapant.

  10. Le français
    Oui, vous parlez une langue difficile. À mentionner dans votre CV, donc. Et ce n'est pas près de changer, à en juger par les pressions du lobby l'accent circonflexe lors de la dernière réforme de l'orthographe.

    The One Where Joey Speaks French !

Et si vous essayiez plutôt les langues les plus faciles à apprendre, histoire de devenir polyglotte sans trop vous fouler ?

Source :
Direct Langues

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Sokodo qu'il te faut.

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :