psg-barca
Source photo : PSG.fr

Vu de loin, la distance entre le PSG et le FC Barcelone semble monumentale. Mais si on y regarde de plus près avec une mauvaise foi suffisante, on peut constater que les deux clubs se sont échangés quelques joueurs ces dernières années, et si on veut relire l'Histoire avec des yeux de supporter français qui ne recule devant aucun argument bidon, on ira même jusqu'à dire que ces échanges montrent que Paris est le rêve de tous les joueurs de foot, et que si les places sont trop chères, il reste Barcelone. En France, on ne gagne pas souvent, mais avec une mémoire suffisamment sélective, c'est supportable :

  1. Ronaldinho
    Deux écoles : soit on considère que Ronaldinho a trouvé à Paris un tremplin pour s'imposer dans un club plus huppé et gagner le Ballon d'Or. Admettons. Mais on peut aussi avancer (si on a honte de rien) que Ronaldinho n'avait pas la rigueur nécessaire pour rester dans un club comme Paris et qu'il a dû laisser sa place à Stéphane Pédron. Du coup, déçu de ne pas pouvoir s'exprimer pleinement dans un grand club comme le PSG, il part pour Barcelone. Techniquement, il aura été champion du monde en tant que joueur Parisien, et ça, ça compte.
  2. Ludovic Giuly
    Titulaire avec Barcelone, Ludo Giuly se fera surnommer "El Raton" en Espagne. On lui refuse un but en finale de Ligue des Champions contre Arsenal et ses performances ne lui permettent pas d'être sélectionné par Raymond Domenech. Giuly préfère se casser de ce club qui le tire vers le bas et ira jouer dans de vraies capitales, Rome ou Paris. Que Barcelone se débrouille avec leur petit jeune, là, Messi.
  3. Maxwell
    L'histoire qu'on retiendra, c'est celle de Maxwell, excellent avec Barcelone, qui voit son coéquipier de toujours, Zlatan, partir vers Paris. Il le sait : Zlatan va toujours chez les meilleurs, il était avec lui à l'Ajax, il l'a cotoyé à l'Inter, il l'a vu passer au Barça, si Zlatan est à Paris, c'est que Paris c'est le top du moment. Et moi, Maxwell, je joue toujours avec les meilleurs. Un billet d'avion pour Charles de Gaulle s'il vous plait, oui, un aller-simple.
  4. Zlatan Ibrahimovic
    Qu'est-ce qui fait une grande équipe ? la capacité à intégrer de grands joueurs. Et si le PSG parvient à faire tourner à plein régime Zlatan, ce ne fut pas le cas du FC Barcelone, prisonnier de son système de jeu rigide et incapable d'exploiter les qualités indiscutables de ce garçon. Zlatan, tu as trouvé à Paris un club à ta mesure, enfin!
  5. Thiago Motta
    Thiago Motta n'est pas du genre à rester avec des losers : champion avec Barcelone en 2005 et en 2006, il assistera, blessé, à la perte du titre en 2007. Il partira donc en Italie pour se faire repérer par l'Inter et gagner la Ligue des Champions en tapant au passage son ancien club. Et dès que l'Inter perdra son titre de Champion d'Italie, il partira encore chez des vrais winners : Paris, avec l'occasion de taper une fois encore son ancien club en C1.
  6. Richard Dutruel
    On parle là d'un mec qui était la doublure de Bernard Lama à Paris, qui a été contraint de partir à Caen pour trouver du temps de jeu et qui devra partir en Espagne pour briller. On peut penser qu'il a signé à Barcelone après avoir explosé au Celta Vigo, mais on peut aussi faire un raccourci de mauvaise foi, t'as pas ta place à Paris ? Va tenter ta chance au Barça.
  7. Fréderic Déhu
    La plupart des joueurs connaissent une progression dans leur carrière. Dans le cas de Déhu, cela situerait le niveau de Barcelone entre celui de Lens et de Paris. Mais ça voudrait aussi dire que Marseille se trouve entre Paris et Levante. Donc ce n'est peut-être pas une science exacte.
  8. Mikel Arteta
    Sorti de La Masia, Arteta est repéré par Luis Fernandez et rejoint la capitale sous la forme d'un prêt. S'il n'était pas taillé pour le Barça, il ne l'est pas vraiment non plus pour Paris qui n'est pas du genre à relancer des joueurs en difficulté. Il est plus facile de foutre en l'air sa carrière au PSG qu'à se révéler, donc direction l’Écosse pour Mikel.
  9. Juan Pablo Sorin
    S'il doit y avoir une preuve que le PSG est un nom en Europe, c'est bien Sorin : le latéral a cheché toute sa carrière à percer en Europe, essayant d'abord à la Juve, La Lazio, à Barcelone, puis à Paris. Et c'est sûrement à Paris qu'il aura été le meilleur. Encore un motif de fierté.
  10. (bonus) Lilian Thuram
    Le défenseur champion du monde n'a pas eu l'occasion de jouer sous le maillot parisien, n'ayant pas passé le cap de la visite médicale. Si on est un peu moins regardant à Barcelone concernant la condition physique des joueurs, en faisant jouer Messi malgré de récentes blessures ou en rappelant un Abidal à peine opéré du foie, au PSG, on est strict, et on se permet de juger Thuram inapte pour le sport de haut-niveau. Se dire qu'un joueur comme Thuram avait la condition physique pour Barcelone mais était un peu juste pour Paris, c'est presque rassurant.

Source : Métro

Footeu-se dans l'âme ? On a déniché les gadgets les plus cool :

Hey, on vient de sortir notre premier jeu de société ! Commande-le dès maintenant.

Tu cherches des idées pour Noël ? On a déniché les cadeaux les plus cool :