Au cas où vous ne le sauriez pas, je vous rappelle que les jeux vidéos sont la cause de violence, de fusillades, de l’échec scolaire, et du fiasco de l’équipe de France en 2010. Pour tenter de réguler tout ça, une commission composés de gens sains, honnêtes, et biens sous tout rapport décide de ce qui doit être changé sur certains jeux vidéos.

Pour résumer, en général la version japonaise est plus trash que l’occidentale, mais bon des fois c’est chaud comment on censure n’importe quoi mon frère.

1. Bionic Commando

Ça vous dit peut-être rien comme ça mais le titre de la version original japonaise était « La résurrection d’Hitler ». Apparemment, Hitler était un peu le Voldemort de l’époque en Europe, celui dont on ne doit pas prononcer le nom, du coup il fallait changer le titre du jeu. Mais c’est pas tout, Hitler est renommé Master-D, les nazis sont renommés les méchants.

2. Punch out

Une seule petite modification pour celui-là : Un personnage nommé Vodka Drunkenski est renommé en Soda Drunkenski dans sa version anglaise. C’est normal, moi-même, si j’avais vu le mot « vodka » dans un jeu vidéo pendant mon adolescence, je serais probablement en ce moment même dans un caniveau vomissant tripes et boyaux et vendant mes reins, mes doigts et mes poumons pour m’aceter toujours un peu plus de 86.

3. Final Fantasy IV

Dans la version Nord-américaine, toutes les références à la chrétienté et les signes religieux ont été supprimés. Pareil pour les références à la mort. Pareil pour les bikinis. Enfin, les zouz se retrouvent pas à poil, hein, elles ont une robe par dessus. Bande de gros dégueulasses.

Source photo : Giphy

4. Super Castlevania IV

Il y a beaucoup de changements entre la version japonaise et la version internationale. On y trouve beaucoup moins de sang et surtout, ils ont enlevé les statues de femmes nues. Je suis moqueur depuis le début de ce top mais là je suis sérieux : C’est normal que l’on ne veuille pas exposer nos petits bambins à une telle perversion. Ils feraient mieux d’aller se cultiver, je sais pas, voir de l’art grec ou romain par exemple.

Crédits photo (creative commons) : CC BY 2.5

5. Final Fight

Dans ce jeu, 2 boss nommés Sodome et Gomorrhe sont renommés en trashner et katana dans la version occidentale. Ouf, on est passés à ça de choquer le Tout-puissant. A part ça, deux transgenres deviennent des hommes et un handicapé devient valide, certainement pour ne pas faire peur à nos chères têtes blondes avec ces monstres.

6. Super Mario RPG

La culture occidentale n’était pas prête pour bowser qui fait un doigt d’honneur. Alors que ça colle tout à fait au perso. Choquer et dessu.

Source photo : Giphy

7. Crash Bandicoot 2 : Cortex strikes back

Une fois n’est pas coutume, c’est au japon que celle-là est censurée : Une animation de Crash qui se fait éclater et tombe en morceaux. Cette mise en scène ressemblait méchamment à l’oeuvre d’un tueur en série de l’époque au Japon. Mega fun. Smiley qui rigole en pleurant Smiley qui rigole en pleurant Smiley qui rigole en pleurant

8. World of Warcraft

Dans la version européenne, une quête pour obtenir un familier qui impliquait de se bourrer la gueule n’était pas dispo. C’est triste, faut bien se préparer à la vie d’alcool et de déprime qui nous attend. Mais le gouvernement a une nouvelle fois décidé de nous mentir #TaubiraDémission.

Source photo : Giphy

9. The last of us

Une fois de plus, seuls les japonais ont le droit de démembrer et de faire exploser le crâne de leurs ennemis. Quelle indignité, monsieur Pujadas.

10. Fallout 3

Au Japon, une mission annexe de ce jeu est indisponible. Il s’agit de faire péter une bombe atomique dans un endroit inhabité. Allez savoir pourquoi, c’est pas très bien vu dans ce pays. Eh, les japonais, un peu d’ouverture d’esprit SVP.

Et encore, je vous ai pas parlé de l’ignoble censure concernant Pacman. La version originale racontait l’histoire d’un handicapé nazi qui butait des femmes à poil.

Source : ce bon vieux Wikipedia