De la centaine de jeux Mario qui existe, les accros pourront en connaître la plupart, mais on ne parle pas ici des Final Fantasy messieurs. Heureusement, on a listé les plus mystérieux, qui ne sont pas forcément les plus pourris, par ordre chronologique s'il vous plait :

  1. Mario’s Bombs Away (Game & watch, 1983)
    On commence fort avec ce Game & Watch où notre moustachu préféré change de métier. Après plombier, sportif, livreur, cuisinier, docteur et charpentier, le voilà… soldat ! Ici, sa mission est de transporter une bombe d’un bout à l’autre de l’écran en évitant d’allumer la mèche avec les flammes autour de lui. Eh oui, les petiots, quand j’étais jeune, j’ai fait l’armée, moi !
    http://www.youtube.com/watch?v=F21wsKd2q3I
  2. I am a teacher : Super Mario Sweater(Famicom, 1986)
    La Famicom (= NES japonaise), c’est la console de tous les possibles. Il n’est donc pas si surprenant de voir des merveilles vidéoludiques tel que Super Mario Sweater, un jeu où les gamins s’amusent à créer le design de leur pull-over. Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est aussi l’un des premiers jeux (voire LE premier jeu) à proposer aux joueurs de faire du Pixel-art pour la création de leur sweat. Classe…

  3. Mario Roulette (Arcade, 1991)
    Un jeu au nom tellement ridicule que l’on peut déjà l’aimer juste pour ça. Il s’agit en fait d’un simple jeu de hasard comme au casino où vous devez aligner trois objets identiques. C’est Konami qui c’est occupé de fournir les bornes d’arcade à Nintendo. Ce jeu est tellement peu connu que la seule vidéo qui en parle ne dure que 14 secondes…
    https://www.youtube.com/watch?v=-CHHUnqa0_0
  4. Super Mario bros & Friends : When I Grow Up (DOS, 1991)
    Un livre à colorier sur micro-ordinateur. Mario propose aux plus jeunes de choisir le métier qu’ils aimeraient faire. Ainsi, le jeu propose 30 métiers différents dans lesquels on y voyait une petite animation rigolote avec Mario & compagnie. A chaque animation s’ajoute la possibilité de recolorier la scène à sa façon et une description du job en question. Et rassurez-vous, ils ont pensé à mettre « plombier ».

  5. Mario the Juggler (Game & Watch, 1991)
    Rien d’autre que le dernier Game & Watch produit. Ici, Mario est jongleur et doit coordonner ses mouvements pour lancer et rattraper les objets qu’on lui passe. Ironie du sort, le premier (Ball) et le dernier Game & Watch (Mario the Juggler) sont tous les deux des jeux de jonglage.

  6. Super Mario bros. Print World (DOS, 1991)
    Comme quoi, 1991 semble être une date bien mystérieuse pour la série Mario. En fait, là, il ne s’agit même plus d’un jeu vu que cela ressemble plus à un programme méga-compliqué pour DOS. En fait, le manuel fourni nous explique quel code doit-on taper pour imprimer tel ou tel personnage. Super… Et dire que 5 ans plus tôt, on pouvait faire la même chose en mieux sur NES !
    http://www.youtube.com/watch?v=qIdFss2FhrM
  7. Mario Unkurukai (Arcade, 1993)
    Derrière ce nom barbare se cache certainement le jeu le plus mystérieux de cette liste. Il s’agirait d’un jeu à la Dance Dance Revolution pour les tout-petits. Pourquoi dit-on « il s’agirait » ? Parce que la seule source nous confirmant son existence est une image.

    mario danse danse
    Source photo : Mario Wiki
  8. Excitebike : Bun Bun Mario Battle Stadium (Satellaview, 1997)
    Suite de l’excellent Excitebike sur NES avec les persos de Mario, tout simplement. Sortie sur Satellaview (un accessoire de la Super NES permettant de télécharger des jeux via un satellite), le jeu à eu droit à 3 mises à jour ajoutant à chaque fois un personnage. Au final, Mario, Luigi, Toad, Wario, Peach et Yoshi seront jouables.

  9. Mario no Photopi (Nintendo 64, 1998)
    Prenez Photoshop et mettez-le sur N64 : vous avez Mario no Photopi. Pas grand-chose à dire dessus si ce n’est qu’il s’agit du seul jeu qui permet d’insérer des cartes StartMedia. A part ça, c’est comme Photoshop.

  10. Mario Artist (Nintendo 64DD, 1999-2000)
    Ces jeux font office de suites au jeu Mario Paint sur Super Nintendo. Oui, « ces jeux », car il existe 4 versions différentes de Mario Artist : une pour faire des dessins (Paint Studio), une pour créer des mini-films (Talent Studio), une pour créer des polygones en 3D (Polygon Studio) et une pour partager ses œuvres des autres versions (Communication Kit). Sachez par ailleurs que 4 autres versions devaient voir le jour (Game Maker, Graphical Message Maker, Sound Maker et Video Jockey Maker), mais elles furent finalement annulées à cause des mauvaises ventes du 64DD.

  11. Mario Family (Game Boy, 2001)
    Jeu fonctionnant avec le Game Boy Printer, ce (peu) fameux accessoire de la Game Boy pour coudre des dessins sur des t-shirt. Que peut-on dire d’autre dessus ? …Rien je pense.

  12. Super Mario Fushigi no Janjan Land (Arcade, 2003)
    Une machine à sous basé sur Super Mario bros, voilà.

  13. Super Mario Fushigi no Korokoro Party (Arcade, 2004)
    Même si cela paraît invraisemblable, Mario Party 5 a bel et bien été adapté en borne d’arcade. Les joueurs (qui pouvaient s’étendre jusqu’au nombre de 6 !) jouaient à quelques mini-jeux du volet sur Game Cube et pouvaient interagir avec des éléments de la borne (comme une roulette). La version arcade aura même droit à deux suites, ce qui n’est pas mal.

Alors, toujours convaincu que l’univers du plombier moustachu n’a aucun secret pour vous ?

source : Mario Wiki.

Crédit photo : Jared Young

Tous les mardis à 18h, on se retrouve sur Twitch, allez viens.