PirateKeenan_Obama_OvalOffice
Crédits photo (creative commons) : Pete Souza

Vous ne connaissez pas vos collègues. Enfin pas vraiment. Mais ça ne vous empêche pas, en fin psychologue, de cerner les changements dans la vie de vos voisins de bureaux et d'aller les colporter à la pause café. Car avec un peu d'observation, une once de mauvaise foi et un poil d'imagination, on arrive à fabriquer de belles histoires croustillantes à souhait. Vous êtes le Shakespeare de l'étage, le Pierre Bellemare du service commercial, le fouille-merde de l'entreprise.

  1. Des cheveux courts
    Changement de look pour Sophie, la DRH? Ce n'est pas anodin : les cheveux courts, c'est synonyme d'un changement de vie, un gros événement, un truc qui va lui prendre trop de temps pour laver son abondante tignasse : Sophie est enceinte, c'est évident. Vite, courons en informer le service.
  2. Une chemise propre
    Bigre, Jean-Claude de la compta est sur son 31. On pourrait croire qu'il s'est fait tout beau pour célébrer son anniversaire de mariage ou une connerie du genre. Mais Jean-Claude ne prendrait pas le risque de tacher sa belle chemise à la cantine. Non, c'est sûr, ce renégat est allé à un entretien d'embauche en fin de matinée. Quand le patron saura ça, ça va chier. Un sous-entendu subtil, du genre "Jean Claude a la tête ailleurs on dirait!" devrait être du meilleur effet.
  3. Une cravate fantaisie
    Jusqu'à maintenant Jean-Eudes misait sur des polos, et sortait la chemisette quand il fallait être présentable en clientèle. Comment expliquer cette excentrique cravate Mickey qui surgit ce matin? Votre cerveau est une machine : cette cravate est un cadeau de fête des Pères à n'en pas douter et cette volonté d'affirmer soudainement sa paternité n'est pas due, au hasard, Jean-Eudes s'est (sûrement) fait retirer la garde de ses gamins, de là à imaginer que c'est dû à un alcoolisme chronique ou à l'usage régulier de drogues dures, ça ne vous fait pas peur. Bien joué Jean-Eudes, tu cachais bien ton jeu.
  4. Un imperméable
    Elles ont bon dos les intempéries. Si vraiment Bruno, le documentaliste, craignait d'être mouillé, il ferait l'acquisition d'un K-Way, ou tout simplement d'un parapluie. Un imperméable, c'est un truc d'exhibitionniste, forcément. Vous n'irez pas exprimer aussi franchement vos soupçons, vous savez vous tenir, mais vous le mentionnerez tout de même aux stagiaires de 3ème : attention les jeunes, il y a un mec en imper qui rode dans les couloirs.
  5. Du gel dans les cheveux
    André, le commercial, s'est apparemment procuré un pot de gel et s'en tartine soudainement la tête alors qu'il se contentait jusqu'ici de laisser sa tignasse au vent. Retour en adolescence? Conseil beauté trouvé sur un généraliste masculin? Que nenni. André perd ses cheveux, et puis c'est tout. Et avec un peu d'imagination, vous pourriez bien expliquer ce phénomène par les soucis qui s'accumulent, par exemple une dette de jeu ou un retrait de permis. En tout cas, vous en êtes sûr, derrière cette jeunesse retrouvée se cache un Dédé qui ne va pas fort.
  6. Une nouvelle couleur
    Tout à coup, Sandrine opte pour un auburn, après des années de brun clair qui lui allait pourtant bien. Volonté de changement? Apparition d'un petit cheveu gris à l'aube des 40 ans? La vérité est (certainement) ailleurs. Sandrine a certainement eu quelques démêlées avec la justice, ce qui expliquerait cette volonté manifeste de tromper les portraits-robots de la police. D'une manière générale, pour vous : coloration = cavale.
  7. Un poncho
    Ce style bohème, typique des gens ouverts sur le monde qui ont eu la curiosité de voyager, de traverser les océans pour se rendre compte qu'ailleurs, on vit autrement, avec des valeurs différentes et tout aussi respectables. Bravo Sylvie, cet habit ancestral en dit beaucoup sur toi. Mais on sait tous que si tu mets un poncho, c'est parce que tu as grossi. Pas à moi, Sylvie.
  8. Un tatouage
    Joli ce petit motif sur l'avant-bras de Maurice. C'est jeune, c'est branché. Mais cette petite fantaisie vous fait penser que vous n'avez jamais vu les bras denMaurice au delà de son coude. Et si ce tatouage était destiné à rendre plus discret la marque d'un passé difficile, disons par exemple une toile d'araignée sur le coude tatoutée en prison avec un stylo bic et un briquet? Et ce nouveau dessin, un papillon, servirait du même coup à dissimuler une cicatrice que vous n'aviez jamais remarquée, certainement le reliquat d'un baston à coup de tessons de bouteille. Maurice est un bad-boy, vous en êtes désormais persuadé. Un "papillon"... bien tenté, Maurice.
  9. Un petit pull à col en V à même la peau
    Bernard avait jusqu'ici de vilains chandails plus fonctionnels qu'autre chose. Ce tricot très fin assorti à ses mocassins sans chaussettes témoigne à n'en pas douter de deux changements fondamentaux : 1) Bernard a repris le sport et compte le faire savoir, 2) La femme de Bernard s'est (enfin) barrée de la maison et Bernard est sur la marché. Et vous ne seriez pas étonné de voir l'ami Bernard écumer les terrasses avec son nouveau look décontracté en mentant effrontément sur son âge. Sacré Bernard.
  10. Plus de lunettes
    De nombreux hommes se tournent vers la discrétion des lentilles de contact pour leur confort ou pour avoir l'air plus jeune. Mais ce n'est pas ce que vous raconterez sur le compte de Michel au cours de la journée. Non, vous évoquerez, peut-être au conditionnel, que Michel s'est encore battu après une nuit d'ivresse et qu'il y a laissé ses montures. Vous l'avez remarqué en voyant Michel éteindre son ordi, c'est un violent, le service doit le savoir, même si vous n'avez aucune preuve. le principe de précautions'impose : vous irez raconter à tout le monde que Michel s'est chicoré dans un bar, ça vous fera une bonne histoire.
  11. Un col roulé
    C'est vrai qu'avec ce temps changeant et les courants d'air dans les couloirs de la boite, on a tôt fait d'attraper la mort. Mais si Brigitte a opté pour ce vêtement hivernal, elle qui ne recule devant aucun décolleté en temps normal, c'est certainement pour cacher quelque chose. Et vous n'avez pas besoin de le vérifier, ça doit être un gros suçon bien scandaleux au niveau du cou. De là à imaginer qu'elle a chopé ça au parking ce midi en arrivant "comme par hasard" en même temps que Serge, le mec de l'informatique, il n'y a qu'un pas que vous franchirez allègrement.
  12. Une barbe de trois jours
    Si vous n'étiez pas aussi tordu observateur, vous auriez pu pensé que ce look soigneusement négligé de Jean-Paul répond à des impératifs de mode, qu'il a fait l'acquisition d'une tondeuse, et qu'il a perçu le potentiel séduction d'une toison argentée sur ses joues. Mais ce serait mal connaître Jean-Paul, qui se sert selon vous de ce duvet pileux pour dissimuler un problème de peau plus sérieux, une poussée tardive d'acné voire une infection quelconque (allez, disons un herpès), et par mesure de précaution, vous allez en informer toutes les collègues susceptibles de lui faire la bise le matin : Jean-Paul pique, mais Jean-Paul est peut-être (sûrement) contagieux.

Et vous, vous aimer alimenter la rumeur de bureau?

Tu t'ennuies en open space ? On a déniché les gadgets les plus cool :