Source photo : lintmachine

Dimanche midi, repas de famille. L'ambiance est un peu pesante. Le rôti est froid. Il vous faut absolument relancer la conversation afin de ne pas voir s'implanter définitivement ce mutisme oppressant et démoralisant...Voilà le sujet qu'il vous faut.

  1. Le séparateur de genoux
    "Je voudrais bien t'y voir moi, marcher sur l'eau !" La boulette. A cause de cette contestation un peu trop véhémente durant la messe de dimanche dernier, vous vous retrouvez affublez de qualificatifs assez pittoresques, allant de "suppôt de Satan" à "sale hérétique de mes deux". Afin de vérifier que vous n'ayez pas eu de relations sexuelles récentes avec le Diable, vous passez bientôt par la case "inquisition", et par le séparateur de genoux. L'objectif de cette invention originale ? Ben, faire en sorte de vous écraser les genoux, afin qu'ils se scindent en deux parties (passe aussi avec trois), tout simplement.
  2. La chaise de Judas
    Toujours utilisée dans certains pays d'Amérique latine (attention à bien renouveler votre passeport avant de partir), son application est restée pratiquement inchangée depuis le Moyen Âge, continuité qui n'est pas forcément une très bonne nouvelle pour votre intégrité physique. Une signature de la mairie qui manque et hop, vous voilà hissée et positionnée sur le sommet d'une pyramide, avec une pointe immense placée dans l'anus, le vagin, sous le scrotum ou le coccyx, selon l'humeur du bourreau. Ça pique.
    320px-Fomfr_judas_cradle
    Crédits photo (creative commons) : Flominator
  3. La poire d'étouffement
    "Alors, Perceval...cap ou pas cap...d'embrasser Lancelot sur la bouche !" "Pffff facile, cap". Vaut-il mieux perdre une partie de "cap ou pas cap" ou se familiariser avec l'utilisation de la poire d'étouffement ? Au Moyen Âge, être pris en flagrant délit d'homosexualité équivalait à se prendre une poire rectale affublée de dents pointues, dont le système de vis permettrait l'élargissement jusqu'à l'ouverture maximale des serments...Pouvaient aussi être concernés les prédicateurs hérétiques, qui recevaient la boite dans la gorge, et les femmes soupçonnées d'être coupables d'union sexuelle avec le Diable (sic), qui, elles, recevaient ledit outil dans le vagin...
  4. L'écraseur de tête
    Votre tête est placée sous un capuchon supérieur, le menton au-dessus d'une barre inférieure. Le vis supérieur de ce dispositif se met à tourner lentement, vous comprimant délicatement le crâne. Première étape de cette destruction progressive, votre dentition qui éclate intégralement à l'intérieur de votre bouche, sous l'affolante pression du dispositif (au moins, plus besoin de soigner ses caries...) Puis, vos yeux sont à leur tour contraints de se faire la malle, et quittent soudainement vos orbites, sans une lettre d'explication, un coup de fil, rien. Si votre tortionnaire fait dans le recyclage, il aura même peut-être prévu un récipient pour récupérer vos iris et vos rétines...Lorsque qu'à son tour, votre cerveau finira par s'échapper lui aussi, la faute à une fracture de la boite crânienne trop manifeste, il se pourrait que vous ne soyez pas au mieux de votre forme. Enfin, si le bourreau est un poil sadique, il pourrait s'amuser, durant ce processus déjà assez conceptuel, à frapper sur la calotte métallique de l'appareil de manière régulière : chaque coup porté diffuserait alors la douleur dans tout le corps de la victime. Il est peut-être temps d'avouer que c'est vous qui avez collé ce chewing-gum sur le devant de l'église du village, non ?
  5. L'empalement
    Vous êtes empalé sur un long piquet en bois, généralement par l'anus ou par le vagin. Le corps équilibré par un bourreau afin que vous ne basculiez pas, l'extrémité pointue de l'engin de torture ressort par votre bouche... "Vous l'ouvrez moins votre grande gueule maintenant, hein ?"
  6. Les cisailles crocodiles
    Vous avez tenté, afin de pimenter un peu la médiocrité stérile de votre existence, d'organiser un attentat contre la personne du roi (faut bien s'occuper), projet audacieux qui a, malheureusement pour votre personne, lamentablement foiré. Vous pouvez alors faire la rencontre des cisailles crocodiles (des sortes de pinces), instrument utilisé pour punir les régicides, ou du moins ceux qui ont essayé de le devenir. La sentence ? Appliquer ces cisailles, chauffées à mort, sur votre verge en érection, avant que le bourreau ne finisse par tirer sur l'instrument (et sur ce qu'il retient), ce qui provoque une importante hémorragie artérielle bien souvent fatale. Vive le roi.
  7. La fourche de l'hérétique
    Vous avez décidé de créer votre propre secte afin d'affirmer de manière grandiloquente votre foi immense en vous même ? Idée originale et qui mérite d'être notée, mais qui n'intervient pas forcément au cours du bon siècle...Pour vous, ça sera la "fourche de l'hérétique", parce que vous êtes hérétique, et que ledit instrument est une fourche. Tige métallique avec deux broches aux extrémités, reliée à une sangle en cuir portée autour du cou, la fourche supérieure était placé sous le menton, tandis que l'autre extrémité creusait l'os du sternum, en gardant le cou tendu et la tête haute constamment. Le supplice pouvait alors être total, comme le football du Pays-Bas des années 70...La finalité de tout ça ? Votre corps va prendre tout son temps pour perdre son sang, car aucun organe vital n'aura été touché, et vous mourrez sans doute finalement de fatigue, du à la privation extrême de sommeil. Toujours fan de vous-même ?
    800px-Fomfr_ketzergabel
    Crédits photo (creative commons) : Flominator
  8. L'araignée espagnole
    Galaad rentre un peu plus tôt de son tournoi de joutes mensuel, qu'il a par ailleurs encore une fois lamentablement foiré. Sauf que dans votre lit, essayant de vous retirer à la pince votre ceinture de chasteté, se frotte le vaillant Perceval, ce type qui vous rend hommage de temps en temps, quand l'occasion se présente...En plus de quelques bonnes tatanes dans la gueule, vous allez faire connaissance avec l'araignée espagnole, instrument qui vise à sanctionner les vilaines femmes adultères. Ces longues griffes métalliques chauffées atterriront bientôt sur votre sein, perçant votre chair molle avec un métal brûlant...Votre poitrine risque d'être bientôt arrachée, ce qui donnera l'occasion au bourreau d'appliquer l'araignée espagnole sur votre ventre ou sur vos fesses...La prochaine fois, pensez au moins à faire ça chez Perceval...
    800px-Fomfr_breast_ripper
  9. La manivelle intestinale
    Un peu perdu dans votre orientation professionnelle post-bac, vous hésitez entre une carrière dans le bâtiment et une autre dans la criminalité high-level ? Voici l'instrument de torture moyenâgeux que l'on réservait aux criminels... La victime, consciente, était attachée à une table, où une incision était faite au niveau de l'abdomen. Une incision suffisamment grande pour laisser passer la main du bourreau afin qu'il puisse attraper un bout d'intestin. Une fois séparé de l'estomac, l'intestin grêle était fixé à un crochet lui-même relié à une manivelle. Lentement, mais sûrement, la manivelle retirait l'intestin du corps, centimètre par centimètre. 3 à 6 mètres de viscères pouvait ainsi être enroulés autour de l'arbre de la manivelle. Ce dispositif était surtout utilisé pour recueillir des informations auprès de criminels, mais dès que le processus avait débuté, il n'y avait aucune raison de s'arrêter. Les victimes décédaient suite à la douleur extrême et la perte importante de sang.
  10. Le supplice du chevalet
    Vous ne désirez pas avouer aux enquêteurs que vous avez récemment copulé avec un bouc, pour la simple et bonne raison que vous n'avez pas copulé avec un bouc ? Il se pourrait que l'on vous oblige tout de même à avouer la chose et que l'on confronte ainsi votre corps avec le supplice du chevalet. Constitué d'un cadre en bois avec un rouleau à chaque extrémité, l'appareil est attaché à vos poignets et à vos chevilles. Le bourreau, toujours aussi taquin, se met à faire rouler cet immense rouleau dans des directions opposés, ce qui a comme conséquence d'étirer lentement votre corps jusqu'à ce que les membres en soient disloqués...Alors, vous l'avez baisé, ce bouc ?
    800px-A_Torture_Rack

Et vous, vous êtes adeptes de quel type de torture ?

Source (et quelques images pour ceux qui ont tenu jusqu'ici): Général Kulture

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :