Le cinéma, quand c’est pour aller voir autre chose que Valerian, c’est super. Une fenêtre sur le monde, un pont vers notre imagination collective et un certain reflet de notre société. Pourtant il est un peu chelou ce reflet. Si l’on se penche sur les représentations hommes/femmes au cinéma on voit en effet que ça ne correspond pas du tout à la réalité. Et par extension, l’industrie du cinéma ne semble pas accorder les mêmes droits aux zoulettes qu’aux bonshommes. Malheur.

1. Seuls 32 % des films sortis aux États-Unis en 2015 ont un personnage central féminin

C’est ce que révèle une étude américaine assez badante sur les sous-représentations au cinéma hollywoodien. Pour aller plus loin on constate également que sur la même base de films, seuls 3 % ont une femme en rôle principal. Ça pèse quand même pas très lourd.

Source photo : Giphy

2. Aux États-Unis en 2015, 4,1 % des réalisateurs sont des réalisatrices

Une étude du CNC révèle par ailleurs que sur la même année en France, moins d’un quart des films ont été réalisés par des femmes. C’est mieux mais c’est pas encore ça.

3. Si les femmes dans la vraie vie étaient foutues comme dans les films d'animation, elles ne pourraient pas procréer

Bon ça c’est une information anecdotique mais pourtant bien réelle. Prenez n’importe quel Disney, la taille des personnages féminins est tellement fine qu’on pourrait pas y coller un utérus ce qui est assez inquiétant.

Source photo : Giphy

4. Il n'y a pas plus de femmes au cinéma que dans les années 50

Eh oui. Rien que cette donnée devrait suffire à donner des frissons. Rien n’a changé en plus de 60 ans. Certes il y a des évolutions positives depuis quelques années mais qui restent moindres quand on sait que la moitié des billets de cinéma vendus dans le monde sont achetés pas des femmes. Ou tout simplement que la moitié des humains sont des femmes.

5. En France une réalisatrice sera payée en moyenne 16 € de moins par heure qu’un réalisateur

Cette étude du CNC se base sur l’année 2014 ou la rémunération des femmes réalisatrices était en effet 24 % moins élevée que celle des hommes. En revanche, il y a quelques rares professions qui inversent la courbe, notamment les métiers de cascadeurs, scriptes ou mixeurs.

Source photo : Giphy

6. La France est l’un des pays européens où les femmes produisent le plus de films

OUAIIIIIIIS. Bon en fait c’est pas non plus à se taper sur le cul. Seuls 22 % des réalisateurs sont des meufs sur la période de 2011 à 2015. C’est vrai qu’à côté des 10,2 % en Italie, des 11,5 % en Grande-Bretagne ou des 11,6 % en Espagne c’est mieux, mais c’est pas encore ça.

7. On donne plus d'argent aux films réalisés par des hommes

Toujours en se basant sur l’année 2015 en France, on constate que les femmes ont moins de pognon à dépenser sur un film, en moyenne elles peuvent avoir jusqu’à 3,5 millions d’euros contre 4,7 millions pour un mec. Même si l’écart se réduit depuis quelques années, on n’est pas encore au top.

Source photo : Giphy

8. Les femmes ne sont pas les plus sous-représentées

Si ça pue déjà du steak pour la représentation des femmes au cinéma américain, il faut savoir que les minorités ethniques sont encore plus absentes de la pelloche. Alors qu’elles représentent 40 % de la population américaine, on ne compte que 13 % d’acteurs principaux issus de ces mêmes minorités et 10 % de réalisateurs.

9. En 2013, Angeline Jolie était l'actrice la mieux payée de Hollywood avec 33 millions de dollars

Ouaaah super ! Sauf que ça reste au 13e rang des meilleurs salaires d’acteurs hollywoodiens. Et que c’est de la gnognotte à côté du cachet de Robert Downey Jr.à 75 millions de dollars.

Source photo : Giphy

10. Dans toute l'histoire des oscars, seulement 4 réalisatrices ont été nommées, et Katherine Biglow a été la seule à remporter la récompense (pour Démineurs)

En revanche 77 % des votants aux Oscars sont des hommes. Hasard ? Coïncidence ? Mouaif. On salue toutefois Lina Wertmüller nommée en 1976, Jane Campion en 1994 et Sofia Coppola en 2004. Croisons les doigts, si ça se trouve d’ici 50 ans on aura peut-être le double !

11. Depuis les années 2000, la moyenne d'âge des actrices récompensées aux oscars est de 36 ans contre 44 pour les hommes

Un bel espoir pour la jeunesse.

12. Les femmes parlent globalement moins au cinéma

Une étude a en effet révélé que seuls 9 films sur 300 donnaient plus la parole aux femmes qu’aux hommes. En même temps si elles sont majoritairement repoussées au second plan c’est pas vraiment étonnant.

Source photo : Giphy

Sources :

Ted’s Talk « Les données derrière le sexisme hollywoodien »

La Croix

Les Inrocks

Allociné