On a tous un peu enjolivé notre CV, en expliquant les vastes responsabilités qu'on a eu en stage et le fait que c'est bien nous qui faisions tourner la boutique. Mais rien de comparable avec ces champions du monde de l'usurpation d'identité qui on construit leur existence toute entière sur le mensonge. Rarement intéressées, souvent pathologiques, parfois tragiques, ces impostures ont toute suffisamment fasciné au point d'inspirer des livres et des films, preuve que la réalité nous pond parfois des histoires trop tordues pour la fiction.

  1. Léo Taxil Celui qui dénonce le complot maçonnique
    Difficile de savoir à qui, finalement, profite le crime. Léo Taxil s'est présenté comme un ancien franc-maçon converti au catholicisme qui s'est fixé comme dessein de décrire le culte sataniste de la maçonnerie. Cette théorie du complot alimentera le fantasme des sociétés secrètes (qui existe encore aujourd'hui) et servira les antidreyfusard à l'orée d'un XXème siècle agité. Son histoire est brillamment racontée dans Le Cimetière de Prague de Umberto Eco.

    Diable-bataille
    Crédits photo (creative commons) : Dr Bataille
  2. George Psalmanazar Celui qui revient de Taiwan
    Au tout début du XVIIème siècle arrive à Londres un certain Psalmanazar. Le bougre nous vient de Taiwan qu'il décrit comme un Paradis sur terre (avec des coutumes un peu curieuses, les hommes étant autorisés à dévorer leurs épouses infidèles). Le voyageur, né en réalité dans le sud de la France va jusqu'à inventer une langue et sort un livre décrivant son faux pays natal et ses habitants, vêtus de caches-sexes en argent et en or. Quelques années plus tard, après avoir essayé de vendre des éventails de là bas, il avoue son imposture. Belle performance quand même.

    formosan
    Crédits photo (creative commons) : George Psalmanazar
  3. Amala et Kamala Celles qui ont été élevées par des loups
    Joseph Amrito Lal Singh, directeur d'un orphelinat du Bengale Occidental, dit avoir trouvé deux petites filles, 8 ans et environ 18 mois au sein d'une meute de loups. C'est en tout cas ce qu'il dit avoir noté dans son journal avant qu'on ne relève la supercherie : le dénommé Singh avait apparemment pris la vilaine habitude de maltraiter l'ainée, déficiente mentale, et s'est surement dit que ce serait une bonne excuse et une bonne histoire à raconter que cette légende d'enfant-loup. Et il y a été franchement : mâchoire surdéveloppée, marche à 4 pattes, tout un ramassis de conneries qui tiendront en haleine le public pendant de trop nombreuses années.
  4. Archibald Belaney Celui qui jouait aux Indiens
    Dans pas mal de villes de France, on trouve un taré, habillé été comme hiver en Indien, sorte de célébrité locale qu'on surnomme Joe. Archibald, alias Grey Owl, a été au bout de ce délire : fasciné par les Amérindiens qu'il croise, il s'invente un passé autour de 1920 et devient le porte-parole de ce peuple. Il écrit alors des bouquins, signe des films pour sensibiliser à la protection de l'environnement. Au fil du temps, on comprendra qu'il est né en Angleterre et originaire d’Écosse. Scandale peu après sa mort, et réhabilitation posthume pour ce pionnier de la défense de la nature derrière cette apparence excentrique.

    Grey_Owl
    Crédits photo (creative commons) : Yousuf Karsh
  5. Philippe Berre Celui qui coordonnait les travaux
    Philippe Berre commençait à trouver que les travaux de l'autoroute A28 n'avançaient pas assez vite. Une espèce menacée de scarabée avait en effet interrompu le chantier dans la Sarthe, et les travaux étaient au point mort. Du coup, Philippe ne s'est pas démonté, il a débarqué sous l'identité d'un ingénieur chargé du projet, embauche une dizaine de personnes et fait venir du matériel. Son histoire inspirera un film, A l'Origine, et cela encouragera surement l'escroc à remettre ça 12 ans plus tard, après le passage de la tempête Xynthia en 2010, en se faisant passer pour un fonctionnaire du Ministère de l'Agriculture procédant à des réquisitions de carburant. Militant héroïque pour certain, il est surtout un imposteur incarcéré depuis 2012 pour la Justice.
  6. Misha Defonseca Celle qui a survécu à la Shoah
    Un super-combo : Misha, petite fille, aurait parcouru 3000 kilomètres à pied à travers l'Europe pour fuir l'Holocauste, protégée par les loups, et écrit le livre qui inspire le film "Survivre avec les loups". Un conflit financier avec l'éditeur fera parler les protagonistes qui livreront peu à peu les preuves de la mythomanie de l'auteur. La mise en abime de cette histoire en fera un cas d'école de psychologie et également des exigences de l'édition qui veut du larmoyant, quitte à tordre un peu la vérité.
  7. Martin Guerre Celui qui revient dans sa famille
    Nous sommes à la moitié du XVIème siècle, Martin s'embrouille avec son père pour une sombre histoire de vol de grain et quitte la région, ainsi que sa petite famille. Huit ans plus tard, débarque un type qui assure être Martin Guerre, de retour au pays. Il lui ressemble en effet et connait pas mal de trucs. L'enjeu : l'héritage du papa, mort entretemps. Le village est divisé. Coup de tonnerre, à la dernière minute du procès apparait le VRAI Martin Guerre, une jambe en moins... ça valait bien un film avec Depardieu.
  8. Lobsang Rampa Celui qui quittait son corps par transmigration
    Une bonne imposture exige des informations invérifiables. Et Cyril Henry Hoskin, né en 1910 en Angleterre, en a trouvé une imparable : il aurait donné son enveloppe corporelle à un lama tibétain, Lobsang Rampa, qui en a profité pour écrire des bouquins, dont le best-seller "Le Troisième Oeil", fondateur du mouvement New Age. Sauf que le mec, jusqu'ici installateur d'équipements chirurgicaux au chômage, ne parlait pas tibétain du tout, et ne connaissait même carrément rien au bouddhisme. Comme quoi, mentir un peu sur son CV, ça ne fait jamais de mal. La parole à la défense:

  9. Jean-Claude Romand Celui qui bossait à l'OMS
    L'histoire de Jean-Claude Romand n'a pas inspiré un film, mais bien 3 films, 3 ou 4 bouquins, autant d'épisodes de séries policières américaines et une émission de Christophe Hondelatte (carrément). Il faut dire que l'histoire de ce type qui a menti pendant 18 ans à ses proches sur un prétendu boulot de médecin et chercheur à l'Organisation Mondiale de la Santé avant de trucider sa famille a de quoi fasciner.
  10. Frédéric Bourdin Celui qui est resté jeune
    La force de ce type au QI impressionnant, mais clairement complètement taré, c'est de faire croire à 30 ans qu'il est un élève de 4ème tout à fait normal à Grenoble. Sauf qu'avant ça, il n'a pas seulement été en 6ème et en 5ème, mais aussi 6 ans en prison pour usurpation d'identité aux États-Unis et a pris ensuite l'identité d'un enfant disparu dans quelques années plus tôt. Le personnage fascine, devient le sujet d'un documentaire (The Imposter) et d'un livre (Le Caméléon) avant de faire les plateaux télé pour apporter un peu d'audience à Ardisson.

Et vous, vous vous sentez bien dans votre peau?

Crédit photo : Stéphan