Quand tu es petit et que tu es encore sous la coupe de tes parents, tu penses que l’enfance n’est fait que de restrictions et manque cruellement de liberté. Vers l’adolescence, tu clames que tu as trop hâte de te barrer et de pouvoir faire ce que tu veux, le tout en claquant la porte (#dramaqueen). Bon, y’a quand même deux trois trucs qui vont vite te faire redescendre sur terre, et te faire comprendre que franchement, c’était pas si mal quand t’avais aucune responsabilité.

1. Pas de devoirs à faire

Parce que l’école c’est déjà assez chiant comme ça, alors avoir des devoirs à faire en plus quand tu rentres, c’est trop chiant. Mais tu comprends vite que, une fois que tu as fini tes études, trouver un boulot et ramener du taf à la maison parce que t’as un dossier à boucler pour le lendemain, c’est pas franchement mieux.

Source photo : Giphy

2. Pouvoir manger ce que tu veux

Et pouvoir dire « stop » aux brocolis, manger des bonbons toute la journée, te nourrir que de pizzas… Jusqu’à ce que tu prennes 50 kg, que tu chopes des caries et que tu te rendes malade au point de te cuisiner des haricots verts achetés dans une petite Biocoop trop cool qui fait que du local éco-responsable.

3. Faire ce que tu veux, quand tu le veux

Tu penses naïvement que tu pourras ne pas aller bosser si tu n’en a pas envie, que tu pourras refuser de dire bonjour à ta voisine, que tu pourras aller à Disneyland tous les jours et que tu pourras voir tes potes tous les jours jusqu’à pas d’heure. Spoiler: non.

Source photo : Giphy

4. Gagner de l’argent

Comme ça, pouf, facilement. Oui enfin ça, c’est possible si tu trouves un taf, bien payé en plus, qui te permette de payer ton loyer, tes factures, le crédit de ta bagnole, ton plein de courses et les croquettes du chat. Alors oui, tu gagneras de l’argent, mais en vrai tu n’en verras pas la couleur.

5. Décider de ne pas t’habiller de la journée

Et de rester en pyjama pilou-pilou du matin jusqu’au soir, sans sortir de la journée, à regarder la télé en boucle et jouer à la PS4 sans rendre de comptes à personne. La désillusion est grande.

6. Avoir ta maison à toi

Et pouvoir y faire ce que tu veux, la décorer comme tu le souhaites, ne pas être obligé de ranger ta chambre et y inviter tous tes potes. Oui enfin pour ça, va falloir gagner de la thune et payer ton loyer, ça risque de te faire vite regretter le temps où tu avais ta chambre gratos chez tes parents.

7. Pouvoir adopter tous les animaux que tu veux

Et pouvoir enfin accomplir ton rêve d’avoir une mini SPA chez toi, alors que tes parents non jamais voulu que tu adoptes autre chose qu’un poisson rouge. Sauf que tu ne pourras pas partir en vacances sans organiser des rondes pour que tes potes viennent nourrir tes bestioles, et qu’en plus ça va vite sentir le vieux chacal dans ton salon.

Source photo : Giphy

8. Ne plus aller à l’école

Et ne plus être obligé(e) de passer tes journées assis(e) sur une chaise à écouter un prof débiter toute l’Histoire de France ou des théorèmes de maths. Sauf que maintenant c’est pire, tu bosses dans un open space sans fenêtres, tes pauses clopes sont comptées et limitées, et ton patron te demande des comptes toutes les 3 heures.

9. Pouvoir t’acheter tout ce que tu veux

Une PS4, des fringues, un portable… Oui enfin, ça c’est possible si tu as un boulot correctement payé, sinon tu pourras juste t’acheter des pâtes et pleurer en pensant à l’époque où c’était tes parents qui t’achetaient des trucs.

10. Jouer toute la journée

Quand t’es petit, le seul truc qui t’intéresse c’est de passer tes journées à jouer, et t’as trop hâte d’être enfin adulte pour pouvoir faire ça sans qu’on te fixe des limites de temps. Mais tu comprendras bien assez vite que la vie d’adulte, c’est de la merde.

Source photo : Giphy

Et vous, c’est quoi vos désillusions sur la vie de grand ?