Remi Lascault se passe de blabla. Avec lui le dessin se suffit à lui même. Quatre vignettes pour raconter une petite histoire généralement très glauque et déprimante. Mais ce qu’il a bien compris c’est que plus c’est glauque et déprimant, plus c’est drôle. On peut suivre son compte ici.

On est résolument fan. On s’est abonné avec plusieurs comptes pour manifester notre amour.