« J’ai une mycose Voilà qu’elle se réveille J’en ai marre Ça fait déjà un moment qu’elle est là Va-t-en je t’en prie, mycose tu m’agaces », voilà comment s’ouvrait la chanson « Mycoses » de La Femme (meilleur groupe français de l’année 2017). Les mycoses globalement sont toujours chiantes. Mais TMTC, les mycoses vaginales c’est une souffrance ultime. On vous avait déjà parlé des petites astuces sympas pour éviter que ça gratte dans la culotte, aujourd’hui on a plutôt démonté les idées reçues que l’on rencontre trop souvent sur ce sujet chatouilleux.

1. "C'est parti pour une bonne douche vaginale !"

EH NON. Le vagin est auto-nettoyant, c’est bien fait cette affaire. Il est donc non seulement inutile de se laver le vagin mais c’est même vivement déconseillé. Les douches vaginales peuvent au contraire perturber l’équilibre de la flore et entraîner des mycoses. Le truc con.

Source photo : Giphy

2. "Je fais le plein de lingettes intimes"

EH NON. Tout comme les douches vaginales, les lingettes intimes sont évidement à bannir. On le dit et on le re-re-dit, le vagin se nettoie tout seul comme un grand il ne faut surtout pas se laisser séduire par les produits qu’on essaie de vous refourguer pour avoir toujours un vagin senteur Fébreze.

3. "Il ne faut pas porter de pantalons trop serrés"

A ce sujet, on lit des choses assez différentes. Certains témoignages semblent affirmer que les jeans XXXS sont favorables à une bonne mycose mais ce n’est pas systématique. En fait, c’est surtout que quand tu as une mycose, il est très désagréable de porter des vêtements serrés, mais en soi, ce n’est pas ton futal Abercrombie & fitch qui va causer ta mycose.

4. "Si j’ai des mycoses, c'est que je suis cra-cra"

EH NON. Les mycoses n’ont rien à voir avec l’hygiène intime ni l’hygiène tout court. Enfin, si. Mais pas comme vous le pensez. Evidemment il est préférable de pas se traîner dans les égouts à longueur de journée et de changer de culotte au moins une fois par mois. Mais en règle générale, les mycoses surviennent tout bêtement à cause d’un déséquilibre de la flore vaginale (qui peut être lié au stress ou à la prise d’antibiotique).

5. "Ça veut dire que je peux plus faire crac-crac"

EEEEEEEH OUI ET NON. Les mycoses ne sont pas des IST et de fait, ne se transmettent pas d’un partenaire sexuel à l’autre. En revanche il est conseillé d’éviter les rapport sexuels pendant la prise d’un traitement contre la mycose car ça peut en retarder les effets.

6. "Vu que personne n'en parle, ça doit être hyper rare"

EH NON. C’est loin d’être rare. Ça concerne les hommes et les femmes. Pour ces dernières, trois sur quatre y seront confrontées au moins une fois dans leur vie. Raison de plus pour ne pas être gêné et en parler librement. My cose is your cause quoi.

7. "Si j'attends, ça devrait finir par passer"

EH NON. Si les mycoses n’ont rien de grave en soi, il ne faut pas attendre que ça passe tout seul parce qu’avec le temps les syndromes peuvent s’aggraver et sans traitement, il est rare qu’elle disparaisse toute seule. Donc dès que ça gratte le pipou on va voir son doc. Si tu as des mycoses toutes les deux semaines, c’est peut-être qu’il faut prendre un traitement probiotique. Bref demande conseil à ton doc, ne garde pas ça pour toi !

8. "Je peux me débrouiller seule pour les médicaments"

EH NON. Il faut faire gaffe parce que les symptômes de la mycose peuvent être les mêmes que pour d’autres maladies un peu plus embêtantes comme le psoriasis. Donc comme toujours, on va consulter son médecin.

9. "Au moins le truc cool c'est qu'une fois ménopausée, j'en aurais plus"

EH NON. Déso mais les mycoses surviennent aussi en pleine ménopause. De la même façon qu’on a vachement plus de risques d’en avoir quand on est enceinte. Tout ça est une question d’hormones en fait. C’est aussi pour cette raison qu’on a plus de chances d’avoir des mycoses quelques jours avant les règles et quelques jours après. C’est parce que ces gentils petits champi se nourrissent de glycogène, un sucre présent dans les cellules du vagin produit par les hormones.

10. "Il faut que j'arrête de mettre des tampons pendant mes règles"

EH NON. Qu’on se rassure, les tampons et les moon cup n’entraîneront pas de mycoses. Sauf si tu les utilises en dehors des périodes de règles ce qui assécherait dangereusement le vagin (et de toute façon mettre un tampon en dehors des règles, c’est vraiment n’importe quoi, vous avez fumé la moquette ou quoi ?).

Mycose the world is roooooooooound It turns me oooooooon.

Source : Grand bien vous fasse « Comment prendre soin de son microbiote vaginal ? » (France Inter), Le Figaro, MMT