Les Grecs ont inventé plein d’histoires pour se distraire et pour expliquer le monde. Il faut pas croire qu’ils étaient teubés, hein, leurs mythes ils ne les prenaient pas au premier degré. Il n’empêche que tout ça a donné lieu à des petites histoires bien sympas et souvent assez drôles tellement c’est n’importe quoi. N’importe quoi, mais en même temps assez poétique. N’oubliez pas que tout ça est faux, sinon on ne peut plus rien pour vous.

1. Comment Aphrodite est née d'une émasculation

Selon les versions, on lui prête plusieurs pères différents, mais celle racontée par Hésiode est la plus sympa. Ouranos le dieu du ciel avait décidé de foutre tous ses enfants les Titans et les géants dans le Tartare parce qu’il ne les aimait pas. Mais grâce à leur mère Gaïa, les Titans ont pu s’échapper et se venger : pendant qu’Ouranos dormait, son fils Chronos lui a coupé le kiki pour le jeter dans la mer. C’est l’association de la mer et des organes génitaux d’Ouranos qui a donné Aphrodite, qui est donc une fille du ciel et de la mer.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

2. Pourquoi la voie lactée est originaire d'un téton

On trouve ici notre bon vieux Héraclès/Hercules, qui était déjà très fort quand il était bébé. Résultat, un jour où il tétait le sein d’Héra (qui n’était pas sa maman vu que Zeus aime coucher à droite à gauche), il a tiré un peu trop fort et une giclée de lait s’est envolée. C’est comme ça qu’on a eu la voie lactée. Y’a pas plus logique.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

3. La fois où Dionysos s'est fait plaisir sur une tombe

Dionysos, le dieu de la folie et du vin, est un des nombreux fils illégitimes de Zeus. Le problème c’est que sa mère était mortelle, donc elle a fini par passer l’arme à gauche, et quand Dionysos a voulu aller lui rendre visite, il a dû aller aux enfers. Pour ça, il a demandé à Prosymnos de le guider. Le gars a dit ok, mais à la seule condition que Dionysos couche avec lui. Le dieu accepte, mais ils le feront seulement à leur retour, sauf que Prosymnos est mort avant le retour. Dionysos, qui n’a qu’une seule parole, a alors décidé de se tailler un gode dans un figuier, de le planter dans la tombe de Prosymnos et de s’asseoir dessus. On vous fait pas un dessin, hein.

Crédits photo (creative commons) : CC BY 2.5

4. Pourquoi Priape déteste les ânes

Priape, c’est le dieu qui a un énorme sexe et qui a toujours la gaule. Un jour, complètement bourré, il se met en tête de violer Hestia, la déesse du foyer qui est pourtant une des plus sympas de toute la mythologie. Mais à la dernière seconde, un âne qui était juste à côté s’est mis à braire, réveillant Hestia, qui a appelé tous les autres dieux à son secours. Priape s’enfuit à poil et tout le monde se moque de lui. Depuis il se venge sur tous les ânes qu’il croise en les butant. Bravo, bel esprit.

Crédits photo (creative commons) : Sudodana2048

5. Comment la flûte de Pan est née d'un gros forceur

Pan est une divinité de la nature, plus ou moins mortel selon les versions. Reste qu’il s’était mis en tête de choper la nymphe Syrinx. Elle, pas du tout d’accord, s’est enfuie. Une fois arrivée sur les berges du fleuve Ladon, elle s’est mise à prier pour échapper à Pan et son vœu a été exaucé : elle est transformée en roseaux. Pan, un peu déçu, décide quand même de se consoler en coupant des roseaux pour créer la flûte de Pan (appelée aussi syrinx polycalame si on veut vraiment se la péter.) Bref, tu veux échapper à un gros forceur et tu finis en flûte, aucune morale.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

6. Comment l'araignée est née de la jalousie d'Athéna

Athéna, qu’on présente souvent comme sage, était aussi une grosse rageuse. Un jour, elle s’est pointée déguisée devant Arachné, qui lui a affirmé être la meilleure tisseuse du monde, meilleure qu’Athéna elle-même. Méga vexée, la déesse de la Sagesse enlève son déguisement et la provoque en duel de tissage. Les deux sont à égalité, ce qui énerve la déesse qui déchire la toile d’Arachné et la frappe. Arachné part se pendre tellement elle est vexée. Athéna se dit alors qu’elle est peut-être allée trop loin, donc elle offre une nouvelle vie à Arachné, mais sous la forme d’une araignée, pour qu’elle puisse tisser toute sa vie. Trop sympa Athéna !

Crédits photo (creative commons) : Public domain

7. Quand Tiresias est passé par les deux sexes

L’imagination des Grecs était vraiment sans limite et surtout totalement WTF. Un jour, Tiresias se promène et tombe sur deux serpents en train de faire zig-zig. Avec son bâton il décide alors de les embêter un peu (qui ne l’aurait pas fait, hein ?) Bam, ni une ni deux il est transformé en femme, comme ça, sans raison. Huit ans plus tard, il (enfin elle) retombe sur les mêmes serpents en train de s’accoupler. Il se dit que si ça a marché dans un sens, ça doit marcher dans l’autre, alors il les touche avec son bâton et est transformé en homme. Et VOILA, c’est simple la vie finalement.

Crédits photo (creative commons) : Krauss, Johann Ulrich, 1645-1719

8. Et quand Tirésias a arbitré un débat à la con

Le même Tirésias a été accosté par Zeus et Héra qui se demandaient qui de l’homme ou la femme prenait le plus de plaisir pendant le sexe. Comme Tirésias avait été homme, puis femme, puis homme, il pouvait répondre à la question. Il dit alors que le plaisir féminin pointe à peu près à 10/10 alors que le plaisir masculin c’est du 1/10. Direct (et comme d’habitude), Héra s’est énervée et a rendu Tirésias aveugle, fâchée qu’il révèle un secret de femmes. Zeus ne pouvait pas trop aller contre la décision de sa femme (ne jamais contredire sa femme), donc il a offert le don de voyance à Tirésias et une belle vie à ses descendants comme lot de consolation. Moralité : il vaut mieux quand même éviter d’énerver Héra, même pour les sujets les plus débiles.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

9. Et puis la fois où Tirésias avait bien prévenu Penthée

Comme on l’a vu, Tirésias avait gagné le don de voyance. Mais Penthée, le roi de Thèbes, n’y croyait pas. Il se foutait un peu de sa gueule et du fait qu’il était aveugle. Il était aussi contre l’installation du culte de Dionysos à Thèbes, mais Tirésias l’avait prévenu qu’il ne fallait pas s’y opposer sinon il allait mal finir. Pas de bol, un jour où Dionysos passe avec sa suite à Thèbes, Penthée arrive à coincer un de ses disciples et ordonne qu’on le torture à mort. Plus tard, pour venger son disciple, Dionysos a fait en sorte que la mère et les sœurs de Penthée le prennent pour un sanglier (il les a mis, pour ça, dans une sorte de transe.) Croyant voir une sale bête dans leur folie, elles décident de la tuer sans reconnaître Penthée, qui se fait mettre en morceaux par sa propre famille. En même temps Tirésias l’avait prévenu, hein.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

 

Nous notre préf’ c’est Tirésias.