C'est aujourd'hui la Journée Mondiale des Étudiants, et ça tombe cette année un dimanche. L'occasion de faire une playlist qui sonne comme un brouhaha d'amphi ou comme un après-midi de révision. Le terme "College Rock" est né des radios de campus et annonçait l'avènement du rock alternatif et du grunge, qui devait vider les baladeurs des jeunes de cette joie de vivre toute estudiantine. Retour sur une grosse décennies de rock à guitare à écouter dans un studio de payé par les APL.

La playlist est sur Deezer, pour accéder aux vidéos Youtube, cliquez sur les pochettes des albums

  1. Pixies U-Mass
    Le "College Rock" a toujours été un concept flou, mais les Pixies ont mis tout le monde d'accord. Boston devient la ville dans laquelle il faut étudier et tout le monde se prend de passion pour ce groupe qui ne ressemble pas à grand chose, un petit gros qui braille, des chansons tordues en anglais et en espagnol et une obsession pour les extraterrestres qui rassemble les nerds de la fin des 80's. Le groupe officialise son statut en rendant hommage à l'Université du Massachusetts avec cette chanson. It's Educationnal!
    Pixies-Trompe-le-monde
  2. Weezer Buddy Holly
    Si vous avez un doute sur la pertinence de la présence de Weezer dans une liste consacrée au rock d'étudiants américain, regardez la gueule des mecs. Des types comme ça veulent louer votre appartement, vous demandez direct la caution des parents. Et pas de trou de clope dans le clic-clac!
    Weezer-WeezerBlue
  3. R.E.M. What's the Frequency Kenneth?
    En dépit des singles multi-diffusés sur les ondes, des tubes planétaires et des années qui sont passées entre 1979 et 2011, REM n'a jamais perdu cette identité "alternative".
    Rem_Monster_Front
  4. Preston School of Industry Whalebones
    Le Lo-fi est-il une extension du College Rock? A vrai dire, on s'en fout, mais il faut bien reconnaître que le groupe de Spiral Stairs, un ancien de Pavement, supporte sans problème cette étiquette. Avec un nom pareil, c'est la moindre des choses.
    preston school
  5. Hüsker Dü Don't Want To Know If You Are Lonely
    Influence avouée de Frank Black et de Chris Novoselic, Hüsker Dü, "Te souviens-tu ?" en norvégien, se devait de figurer dans ce top. Si le groupe garde l'étiquette "punk-hardcore" de ces années, il sonne aujourd'hui comme un précurseur de tout le rock alternative qui luis survivra.
    Hüsker Dü - Candy Apple Grey
  6. Gumball Nights on Fire
    Alternatif jusqu'au bout, Gumball aura signé autant d'albums que les Pixies en autant de temps, sauf que (presque) personne ne les connait."Presque" parce que le leader de Gumball, Don Fleming, connait du beau monde, ayant produit Sonic Youth ou Hole. Il est également le genre de mec qu'on appelle pour faire partie de super-groupes constitués des gens les plus en vue de la scène alternative des années 1994, de Dave Grohl à Thurston Moore. Une anti-star reconnue par les plus grands, à l'image de Gumball.
    gumball
  7. Sugar Helpless
    Bob Mould a pris 10 ans depuis Husker Dü, il a changé de groupe après s'être essayé à une carrière solo, mais il n'a pas vraiment changé. Sugar trouve facilement son chemin sur les campus américain et Copper Blue est l'album de l'année 1992 selon le NME. Tout simplement.
    sugar
  8. The Church Reptile
    Un nom qui se la raconte, ça ne suffit pas toujours, et il a fallu que ce groupe australien se tourne vers un style plus "mainstream" dit sa page Wikipedia pour intéresser les Américains. Ce sera le cas avec Starfish dont est extrait ce Reptile. Apparemment, le groupe, monté en 1981, existe encore, mais ne va plus au College depuis un moment.
    Starfish
  9. Compulsion It's Great
    On peut raisonnablement affirmer que le College Rock est un phénomène très américain. Mais certains courageux sur le vieux continent n'ont pas hésiter à rentrer dans le mouvement. Ce fut le cas des écossais de Baby Chaos, qui se sont exilés aux Etats-Unis sous le nom de Deckard, des Anglais de Terrorvision, et donc des Irlandais de Compulsion qui sortent en pleine vague brit-pop un album hérités des Pixies.
    compulsion-the-future-is-the-medium
  10. Foo Fighters I'll Stick Around
    L'Histoire retient que le grunge a tué le College Rock. Mais on ne pouvait pas imaginer qu'un élan aussi positif puisse s'éteindre par la seule volonté d'une bande de dépressifs aux cheveux sales en chemises à carreaux. La meilleure preuve de cette aspiration à l'éternité, c'est le choix d'un ancien de Nirvana de retourner à ce rock fun et sans prise de tête au sein de Foo Fighters.
    Foo-Fighters_Foo-Fighters-album

Et vous, vous écoutez quoi pour réviser les partiels?

Crédit photo : Luke Hayfield