Tsunami, séismes, tremblements de terre, inondations, la Terre prend cher, et les gens qui vivent dessus aussi. Demandez un peu aux dinos s’ils ont kiffé se prendre un immense caillou sur le coin de la gueule. L’être humain n’est pas en reste et depuis qu’il est sur Terre pour foutre la merde, la Terre se charge de lui rappeler qu’elle peut aussi lui faire fermer sa gueule. Démonstration en 8 points.

1. Les inondations de 1931 en Chine

Vous allez le voir, la Chine est souvent la victime des pires catastrophes naturelles de l’Histoire, et en terme d’inondation elle ne fait pas exception à la règle. En 1931, après plusieurs années de sécheresse, un hiver bien neigeux et un printemps pluvieux provoquent des crues à répétitions, suivies d’épidémies. Des milliers de km2 sont recouverts par les eaux, parfois pendant plusieurs mois, et on estime les pertes humaines totales à près de 4 millions de personnes, alors que 10 millions se retrouvent sans logement. Choléra, typhus, famine, cannibalisme et infanticide, les mois qui suivirent ne furent pas tout rose.

Source photo : ongong

2. Le cyclone de Bhola de 1970 au Pakistan

Le cyclone de Bhola dans l’est du Pakistan en 1970 (aujourd’hui cette région appartient au Bangladesh) est le cyclone le plus meurtrier de l’histoire puisqu’on estime qu’il aurait tué entre 224 000 et 300 000 personnes, peut-être plus. Il frappe cette zone extrêmement peuplée le 13 novembre, des vagues gigantesques s’abattent sur les côtes d’une région située quasiment au niveau de la mer. Tout le coin est touché mais c’est l’île de Bhola qui paye le plus lourd tribut avec près de 100 000 morts.La crise qui s’en suivit, notamment due à la gestion catastrophique de l’après-cyclone par le gouvernement en place mena à renforcer l’opposition et enclencha le processus de guerre de libération du Bangladesh et à la création du Bangladesh en 1971.

3. La grande famine de 1958 en Chine

Chine toujours, mais cette fois c’est de famine dont il s’agit, et plus précisément de la Grande Famine qui dura en fait de 1958 à 1961. La République populaire de Chine a communiqué le chiffre de 15 millions de morts mais d’autres estimations font monter le chiffre à 36 millions. Différentes causes naturelles (sécheresses, inondations etc.) ont été évoquées pour expliquer cette famine mais aujourd’hui, les historiens s’accordent à dire que la restructuration politique et sociale de la Chine à cette époque et de nombreuses erreurs de gestion gouvernementale en sont la cause principale.

Source photo : arturomio

4. Le séisme de 1556 au Shaanxi en Chine

Pas la peine de faire votre sac puisqu’on reste en Chine mais cette fois pour évoquer le séisme le plus meurtrier du monde, celui de 1556 en Shaanxi. Le 23 janvier au matin, une secousse estimée à 8 sur l’échelle de Richter dévaste la région du Shaanxi, détruit les bâtiments, rase des villes entières et fait plus de 830 000 morts. S’en suivirent de nombreux incendies ainsi que des pillages à grande échelle ainsi que la vente de tshirt « I SURVIVED 1556 » (possiblement).

5. La Grippe espagnole de 1918

L’épidémie de Grippe espagnole de 1918 est la plus mortelle jamais enregistrée dans l’histoire humaine sur un laps de temps aussi court (la tuberculose a fait plus de morts au total mais sur bien plus de temps). En effet, en à peine un an, la pandémie (épidémie répandue sur une vaste zone géographique) a fait entre 50 et 100 millions de morts à travers le monde. En France, en plein effort de guerre, les autorités se disent qu’il serait de bon ton de ne pas trop parler de l’épidémie, du coup ils disent que ça se passe en Espagne, d’où le nom.

Crédits photo (creative commons) : wikipedia

6. Le tsunami de 365 en Crète

OK, personne n’est plus là pour confirmer et on a très peu d’images, mais le tsunami en Crète en 365 est apparemment le truc le plus monstrueux que la mer nous ait apporté sur Terre après les bathynomes géants. (Vous irez chercher ce que c’est.) Il est bien évidemment dû à un tremblement de terre mais c’est bien la vague géante qui s’en suivit qui fut la plus meurtrière. Les témoins évoquent le retrait impressionnant de la mer après un séisme destructeur, les vagues immenses qui emportèrent les navires jusque dans les terres, les perchant parfois sur les maisons comme à Alexandrie, ville particulièrement touchée, même si tout le bassin méditerranéen en fut apparemment affecté.

7. L'éruption du Laki en 1783 en Islande

L’éruption volcanique la plus meurtrière au monde a réussi à tuer en Islande (25% de la population locale) mais aussi en Europe, au Japon et aux États-Unis faisant monter le nombre de victimes à près d’un million. Le 8 juin 1783 a lieu l’éruption du Laki, en Islande. Pendant 8 mois, le cratère va recracher du gaz sulfurique qui se propagera en Angleterre, puis en Europe et dans le reste du monde. On parle ici de 122 millions de tonnes de dioxyde de soufre, ce qui, vous l’imaginez, n’est bon ni pour la faune, ni pour la flore, ni pour les hommes qui se trouvent en dessous. En tout à travers le monde, on estime le nombre de victimes à 6 millions.

Crédits photo (creative commons) : Wikipédia

8. La canicule de 2003 en Europe

La canicule européenne de l’été 2003, déjà bien entamée par un printemps très chaud, a battu de nombreux records de chaleur. On constata au Portugal une journée à 47,8°, ce qui n’est pas bon pour la santé et qui donne soif, vous pouvez me croire je suis médecin. 15 000 victimes en France, 20 000 en Italie, des feux de forêt, des arbres qui dessèchent sur pied, des animaux qui meurent, des glaces qui fondent : une vraie tragédie.

Voilà, ce top qui respire la joie de vivre est terminé. Bonne soirée !

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :