Crédits photo (creative commons) : teemus

Normalement le sport ou ce qu'on en retient c'est d'abord des coupes, des victoires et des belles fêtes. Mais pas toujours. Parfois, ça fait juste plouf, raté. Pour les 10 protagonistes du dessous, en 2011, il y a avait un peu de ça...

  1. Les nerfs de Mourinho qui lâchent: s'auto-proclamer le "Special One" c'est aussi s'imposer quelques obligations de résultats, d'autant plus au Real Madrid. Alors quand on se fait griller sur tous les plans par le Barça, même les plus grands pètent un plomb. Déclarations de conspirations mondiales contre le Real, doigts dans l'oeil de l'ajoint de Guardiola en plein match... Mourinho serait-il finalement humain ?
  2. Albert Contador présent au tour de France: le tour de France et le cyclisme vont bien, merci pour eux. Et sa lutte contre le dopage est efficace. Certes le jeune Alberto a lors d'une précédente édition mangé de la viande avariée qui l'aurait rendu positif au contrôle antidopage, mais on ne va quand même pas l'exclure de la plus grande course du monde pour un steak mal cuit non ? Vivement le prochain scandale.
  3. La saison de Gignac à l'OM: quand rien ne va... Arrivé dans un club difficile avec un transfert trop couteux, c'était déjà pas gagné d'avance. Mais quand tu y ajoutes un problème de positionnement, des blessures à répétition, un faux départ, une cure d'amaigrissement et des blagues récurrentes sur son poids, des clash avec l'entraîneur et des prestations très moyennes... Et pourtant il s'accroche, on loue sa persévérance. Jusqu'à quand ?
  4. La grève de milliardaires en NBA: c'est la crise qu'on vous dit. Au point que Tony Parler et quelques amis trop grands viennent égayer quelques semaines les parquets du basket français. La faute à une grève de milliardaires en short en NBA qui refusent de reprendre le championnat faute d'accord financier avec la ligue. On parle bien là de quelques millions de dollars de plus sur des contrats moyens de plusieurs dizaines de millions. C'est la luuute finaale...
  5. La gue-guerre des pilotes en rallye chez Citroen: ils ont la meilleure voiture, ils sont les meilleurs pilotes, mais pas les meilleurs amis. Ils ne s'aiment franchement pas, et le problème c'est qu'ils le disent haut et fort. Il y avait Prost-Senna en F1, il y aura désormais Loeb et Ogier en rallye. Il y a toujours un jeune loup qui veut devenir chef de meute...
  6. La communication énigmatique de Lièvremont: ou comment se "raymonddoménéchiser" le temps d'une compétition. Peu à l'aise avec l'exercice médiatique, le sélectionneur du XV de France finit par le dire avec un cinglant "tu m'emmerdes avec tes questions". A la limite, ça faisait du bien de l'entendre. Mais pour le reste, alternant les caresses et les grandes claques avec son groupe qui s'étiolait, il a fini par nous perdre un peu. Une coupe du monde de rugby c'est trop long y parait. Ca s'est vu, Marc, un peu trop.
  7. Le faux-départ d'Usain Bolt: il se dit imbattable, il l'est surement. Sauf quand il se bat tout seul. Un gros raté comme celui-là en finale de championnat du monde, ça fait tache. Un peu comme si Mohammed Ali se retrouvait K.O. en se prenant les pieds dans les cordes en montant sur le ring. Ca aura au moins donné à Patrick Montiel l'occasion de beugler que non "c'est pas possiiible". Si.
  8. Jeannie "calment" Longo dopée ?: elle a toujours été là, elle a tout gagné une cinquantaine de fois, ridiculisé toutes les jeunettes qui l'approchaient, c'est la star du sport français, un ovni scientifique. Et voilà que sort une jolie petite histoire comme quoi Jeannie, enfin son mari, pourrait avoir fait une commande sur le net de céréales ou on ne sait trop quoi un peu riches en oligo-élements-dopants. On ne sait pas si on en saura plus un jour, on sait juste que l'image de l'éternelle winneuse à pédales se trouve un peu terni et nos admiratifs "qu'est-ce qu'elle est forte !" lachés depuis 30 en prennent un coup derrière l'oreille...
  9. La déclaration de Yannick Noah contre le sport espagnol: c'est le français préféré de l'hexagone (certes à la lutte avec Mimi Mathy), et il lui arrive de ne pas y aller avec le dos de la cuillère. Comme quand il explique que toute l'Espagne est dopée et que finalement on devrait tous faire pareil. Tollé général, vu qu'on sait bien qu'il n'y aucun dopage dans le sport. Il aurait déclaré que le père Noel n'existe pas qu'il n'aurait pas fait pire. Ceci dit, quand on voit un Barca-Real, on se demande ce qu'attendent les joueurs de Paris et de l'OM pour manger les mêmes yaourts au bon gout de fruits. Histoire de payer son abonnement Canal pour quelque chose.
  10. Et pendant ce temps l'AS Monaco: c'est l'histoire d'un club qui ne devrait même pas jouer en championnat de France et qui a failli être sur le (grand) toit de l'Europe il n'y a pas si longtemps. Et puis qui a doucement perdu ses habitudes de formation pour devenir la maison de retraite la plus prisée de France. Casino, Yacht et soleil, la croisière s'amuse certes, mais coule. En ligue 2, bien au fond, tout au fond. Vivement l'argent russe pour ramener cotillons et champagne sur le rocher. Au passage, une pensée pour Strasbourg. Amen.

Et vous, vous en voyez d'autres ?