Si vous aimez les longs-métrages animés, vous connaissez forcément les sorties des studios Disney et Ghibli. D'un côté les chefs d'oeuvres occidentaux et les classiques incontournables, de l'autre la poésie et le talent nippons salué par tous. Pour ma part pas de chichi, j'ai choisis mon camp, et il est au pays du soleil levant. Mais comme il reste toujours d'irréductibles Disneyos, voici quelques arguments qui pourraient vous convaincre.

  1. Le folklore
    Chez Ghibli, on s'inspire grandement du folklore japonais poétique et mystérieux, avec ses divinités, ses esprits et ses samouraïs. Chez Disney, les premiers films s'inspirent du...folklore allemand. On a rien contre le folklore allemand, loin de là, mais bon, sans déconner.

    1
    Source photo : surmesurespectacles
  2. Le bestiaire
    Chez Disney, le bestiaire est plutôt sympa même s'il reste très classique. Des chats, des faons, des lions, tout cela est mignon mais très convenu. Il y a bien une tasse qui parle mais ce n'est pas bien sérieux. Le studio japonais en revanche mise sur le folklore on l'a vu, et sur des personnages originaux comme Totoro, les Sylvains, les loups/sangliers géants,les renards-écureuils, bref la liste est longue et colorée et Ghibli s'en sort une nouvelle fois vainqueur.

    2
    Source photo : fact
  3. Les valeurs
    Ici le match est un peu plus serré. Chez Disney, même si la lutte contre le Mal incarné a souvent fait office de moteur (la meuf s'appelle CRUELLA), des valeurs claires comme l'amour et l'amitié ont toujours fait le boulot. Chez Ghibli on est aussi à fond pour l'amitié et la tolérance mais on y ajoute souvent une couche d'écologie et d'humanisme, parce que ça ne fait pas de mal. Égalité.

    3
    Source photo : fansided
  4. Les personnages principaux
    La plupart des héros de Ghibli et de Disney sont des enfants ou femmes. On a bien des petits bonshommes mais ce sont plutôt des lionceaux des faons ou des chiots d'une part ou un pilote d'hydravion à tête de cochon de l'autre. Quoi qu'il en soit la plupart sont beaux et gentils (coucou Quasimodo), avec quand même un peu plus de profondeur psychologique côté Ghibli.

    4
    Source photo : odysseeducinema
  5. Le rapport à la violence
    En général la violence est très édulcorée chez Disney même si on ne rechigne pas à balancer certaines scènes crève-coeur comme LA MORT DE LA MAMAN DE BAMBI, toute en suggestion. Chez Ghibli on se prend un peu moins la tête avec la violence. Elle fait partie du monde et il n'y a aucune raison de la dissimuler. Alors bon ou mauvais point, à vous de juger, en prenant bien en compte le point suivant : la cible.

    7
    Source photo : annabrixthomsen
  6. Le public
    Ce qui fait que Ghibli le remporte face à Disney dans nos coeurs, c'est surtout que les animés japonais nous parlent, quel que soit notre âge. Les longs-métrages du studio japonais parlent s'adressent aussi bien aux tout-petits qu'aux plus grands (attention avec le Tombeau des Lucioles toutefois), quand les amateurs de Disney restent avant tout les enfants (et les grands enfants).
  7. Les antagonistes
    Chez Disney c'est simple : le méchant meurt puis basta, le mariage et le générique ! Chez Ghibli c'est carrément mieux : les méchants, c'est pas toujours des vrais méchants, il ont souvent une part d'ombre et de lumière, comme Dame Eboshi dans Princesse Mononoke qui, bien qu'elle détruise la forêt, porte des valeurs féministes avancées et pas si caricaturales que ça.

    5
    Source photo : anime-kun
  8. La musique
    D'un coté comme de l'autre, chaque studio compose sa propre musique. C'est bien. Ce qui est encore mieux c'est que chez Ghibli ils ne passent pas leur temps à chanter des conneries et on les en remercie. Et ça nous suffit pour donner tous nos points à Miyazaki et sa bande.

  9. Les histoires
    Entre les contes allemands revisités et les histoires originales de Ghibli, le choix n'est pas difficile. Attention, on ne dit pas qu'un bon Blanche-Neige ou Alice au pays des Merveilles ne vaut pas le détour, loin de là, mais si vous voulez vraiment rêver et être transportés, regardez donc le Château dans le Ciel ou le Voyage de Chihiro.

    6
    Source photo : thierrylepersan
  10. Bonus : La pilosité faciale
    Entre le bouc chatoyant de Hayao Miyazaki et la moustache un peu tristoune de M'sieur Disney, le choix est fait. Et vite.

Alors, convaincus ?