crash-aerien
source photo : hitek

Si un accident d'avion nous laisse en effet assez peu de chance de survie, il ne nous en laisse pas aucune non plus. Preuve en est avec ces quelques personnes qui ont survécu à des catastrophes aériennes ultra-meurtrières. On pourrait dire qu'ils ont de la chance, mais ce serait tout de même pousser le bouchon un peu loin quand on voit ce qu'ont enduré par exemple les survivants du Vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya.

  1. Les 45 rescapés cannibales - Vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya (13 octobre 1972)
    Parti de Montevideo en Uruguay le 12 octobre 1972, le vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya s'écrase le lendemain en pleine cordillère des Andes, côté argentin. Sur les 45 passagers, 36 survivent au crash. Comme si ça ne suffisait pas, l'avion a choisi de se crasher sur un glacier ultra-reculé à 3 600 m d'altitude. Huit jours, après l'accident, les survivants apprennent via les radios de l'avion qu'ils ont réussi à bricoler, que les recherches ont été abandonnées. Sans ressource, ils se décident alors à manger les cadavres des premières victimes. Un petit groupe décide alors de partir chercher de l'aide. En tout, il s'écoulera 2 mois et 9 jours entre le crash et l'arrivée des secours. Le bilan final est de 29 morts et 16 survivants.
  2. Vesna Vulovic et la chute libre (26 janvier 1972)
    Dans la catégorie j'ai eu chaud au cul mais finalement tout est bien qui finit bien, Vesna Vulovic pourrait être championne du monde. En effet, cette hôtesse de l'air a tout de même fait une chute de 10 km de haut (sans parachute cela va sans dire) suite à l'explosion d'une partie du vol dans lequel elle se trouvait. Point positif : après 27 jours de comas, elle est repartie avec un record du monde de la plus haute chute libre sans parachute à laquelle un être humain ait survécu.
  3. Frane Selak, l'homme le plus chanceux du monde (on ne sait pas trop quand en 1963)
    Ce prof de musique croate est souvent surnommé "l'homme le plus chanceux du monde". Et pour cause : d'après ses dires, il aurait survécu à un crash aérien, mais aussi à un accident de train, un accident de bus, deux incendies et quelques autres petites bricoles. Cerise sur le gâteau : il a gagné en 2003 un million de dollars au loto. Il faut toutefois prendre l'info avec des pincettes, car d'après certains Frane serait en fait un sacré mytho.
  4. Cecelia Cichan et le fauteuil "magique" (16 août 1987)
    Deuxième plus grosse catastrophe aérienne de l'histoire des États-Unis, le crash en 1987 du vol Northwest Airlines 255 aura causé la mort de 156 personnes. Une catastrophe dont Cecelia Cichan, 4 ans à l'époque, est la seule survivante. C'est dans les heures qui ont suivi l'accident (a priori dû à une erreur de pilotage) que les secours ont retrouvé la petite Cecelia dans son fauteuil, à quelques mètres des corps de sa mère, son père et son grand frère. Malgré de nombreuses blessures, elle survivra et sera élevée par son oncle et sa tante. Évidemment traumatisée, elle dit aujourd'hui n'avoir aucun souvenir du 16 août 1987.
  5. Juliane Koepcke, femme de la jungle (24 décembre 1971)
    Jeune Allemande de 17 ans, Juliane Koepcke voyage avec sa mère la veille de Noël 71 pour rejoindre son père à Pucallpa au Pérou. Parti de Lima, l'avion se disloque en vol à cause d'un orage et se crashe donc au beau milieu de la forêt amazonienne. Seule survivante, Juliane erre pendant neuf jours dans la jungle, puis finit par trouver un canoë et rejoindre la civilisation. Elle est depuis devenue une brillante biologiste.
  6. George Lamson Jr. et le fauteuil "magique" 2 (21 janvier 1985)
    Cet Américain n'avait que 17 ans quand il a survécu au crash du charter dans lequel il se trouvait avec son père. Installé au premier rang, juste derrière la cloison qui sépare le cockpit du reste de l'avion, il aurait été propulsé en dehors du fuselage au moment de l'impact. Il aurait ensuite atterri (toujours accroché à son fauteuil) au beau milieu d'une route. Malheureusement, son père qui avait lui aussi survécu à l'accident succomba rapidement des suites de ses blessures.
  7. Erika Delgado, la miraculée (13 janvier 1995)
    Cette petite fille de 9 ans voyageait avec ses parents et son frère quand leur vol s'est écrasé dans un marais non loin de Bogota. C'est en arrivant sur le lieu de l'accident que les secours ont entendu une personne appeler à l'aide. Ils ont alors retrouvé Erika sur un monticule d'algues, le bras cassé, mais indemne. Cette dernière a alors expliqué que sa mère avait réussi à la pousser en dehors de l'avion juste avant que celui-ci ne prenne feux. Quelques jours plus tard, elle s'est souvenue que, juste avant que les secours n'arrivent, une personne qui avait entendu ses cris lui avait volé son collier au lieu de lui venir en aide. Bel esprit.
  8. Baya Bakari (30 juin 2009)
    Marseillaise, l'adolescente de 14 ans se rendait à Moroni quand l'Airbus A310 dans lequel elle voyageait avec sa mère s'est crashé en pleine nuit au large des Comores. Suite à cette catastrophe, de nombreuses associations ont dénoncé le phénomène des avions-poubelles, des avions de 20 ans d'âge, sans ceinture, aux toilettes bouchées, que l'on refile aux petites compagnies aériennes comme ici Yemenia Airlines. Dans un récent témoignage, Baya racontait par ailleurs avoir passé plusieurs heures dans l'eau à attendre les secours qui ne venaient pas. C'est finalement un pêcheur comorien qui l'aura sauvée au petit matin, mais selon elle, d'autres vies auraient pu être sauvées si les secours étaient intervenus. Elle raconte en effet que, pendant la nuit, elle entendait de nombreuses autres personnes appeler à l'aide, mais que ces dernières n'ont pas survécu à la mer déchaînée.

Bon, reste tout de même que si votre avion fait un gros piqué, il faut vous inquiéter. Un peu.