On ne va pas non plus dire que c’est super courant, mais c’est plus courant qu’on ne le croit. Parfois, des médecins déclarent une personne morte et en fait, elle l’est pas MDR. Du coup, il y a deux cas de figure : soit elle se réveille AVANT d’être enterrée et tout est bien qui finit bien et on boit du champagne, soit elle se réveille APRÈS avoir été ensevelie et là la personne passe un authentique mauvais moment. Ce qu’il faut savoir, c’est que ça arrive encore aujourd’hui, et pas qu’à Zanzibar, en France aussi.

1. La fausse mort de Madame Bobin

Alors qu’elle revient du Sénégal, à cette époque une colonie française, Madame Bobin meurt d’une bonne grosse fièvre jaune le 16 novembre 1901 dans le village de Pauillacin. Y’a bien deux trois trucs qui ne vont pas, comme par exemple la température du corps, qui ne descend pas aussi vite qu’attendu, ou le témoignage d’une infirmière qui mentionne de légers spasmes musculaires à l’abdomen. On l’enterre quand même. Bon. Mais le père de Madame Bobin prend les remarques au sérieux et exige l’exhumation. Et qu’est-ce qu’on voit ? Que la Bobin a accouché dans son cercueil. L’autopsie a révélé que la femme n’était pas malade, simplement enceinte. Et qu’elle a été enterrée vivante. Et qu’elle est morte étouffée. La famille attaque le corps médical et gagne la coquette somme de 8000 francs

2. La mort d'Octavia Hatcher

Quand on perd son fils, on est triste. Tautologie, peut-être, mais le cas d’Octavia Hatcher le confirme : en janvier 1891, peu après la mort de son gosse, Octavia Hatcher tombe en dépression. Elle refuse de quitter son lit, tombe malade et est déclarée morte le 2 mai. On l’enterre dans la foulée. Mais sa belle-famille s’inquiète : de nombreux comateux du coin se sont remis après quelque temps. Aurait-on enterré Octavia un peu vite ? D’autant que la jeune fille avait subi les piqûres de la mouche tsé tsé. A la hâte, on déterre Octavia. Et on se rend compte qu’elle s’est battue comme une folle pour essayer de sortir de là avant de mourir pour de vrai. Son mari, James, l’enterre à nouveau et fait construire une stèle.

En résumé, c’était pas une super année pour James Hatcher, 1891.

3. Une femme de 87 ans se réveille au funérarium

Les cas d’enterrements vivants n’appartiennent pas exclusivement au passé lointain. En juin 2012, une femme de 87 ans a été déclarée morte par les médecins urgentistes avant de se réveiller au funérarium, quelques heures plus tard. On peut imaginer la gueule des employés des pompes funèbres quand ils ont tapé la discute avec leur cliente.

4. Le prisonnier Gonzalo Montoya

Il y a cinq jours, un prisonnier incarcéré pour vol de métaux s’est suicidé dans la cellule de sa prison située près d’Oviedo, en Espagne. Trois médecins ont établi un diagnostic unanime : aucun signe de vie, Montoya était mort d’une overdose médicamentaire. On a commencé à marquer son corps pour procéder à l’autopsie et on a prévenu sa famille.

Puis Montoya s’est réveillé alors qu’on le sortait de sa housse pour le placer sur la table d’autopsie. On a évidemment ouvert une enquête interne.

5. La petite Philippine qui n'était en fait pas morte

En 2014, une fillette de 3 ans est prise d’une énorme poussée de fièvre. Ses parents l’emmènent à l’hôpital et la fille n’a plus de pouls. Les médecins établissent un diagnostic assez clair : elle est morte. On conseille aux parents de rentrer tranquillement chez eux pour organiser les funérailles. On place le gosse dans un petit cercueil trop mims et, alors qu’un membre de la famille s’en approche, il se rend compte que la petite bouge et respire. Le tout est filmé.

Puis un médecin arrive et finit par prononcer à nouveau la mort.

6. Kelvin Santos

Même genre d’histoire. En 2012, un jeune brésilien de 12 ans, Kelvin Santos, se réveille à sa cérémonie d’enterrement. Il se relève, s’assied dans son cercueil juste avant d’être mis en terre et demande un verre d’eau à son père avant de retomber dans le coma. Un médecin arrive et déclare à nouveau sa mort. Moment d’angoisse.

7. Eleanor Markham

Depuis deux semaines, Eleanor Markham se plaignait de douleurs cardiaques quand, le 8 juillet 1894, elle a été déclarée morte par son médecin traitant, le docteur Howard. Certificat de décès, préparation des funérailles, placement du corps dans un cercueil. Puis coups répétés contre la paroi du cercueil, ouverture dudit, et exclamation de surprise : « Vous allez m’enterrer vivant ! » Howard la calme et on discute. Depuis plusieurs jours, Markham était consciente de tout, entendait toutes les conversations et se rendait compte de ce qui arrivait.

8. La pendaison de Margaret Dickinson

Au XVIII° siècle, on rigolait pas avec l’adultère. Margaret Dickinson avait quitté son mari et Édimbourg pour se lancer dans le monde du travail et se mettre à la cool avec le fils de son patron. Dickinson était tombée enceinte et l’avait caché pour ne pas perdre son boulot. L’enfant mort-né, elle avait jeté son corps dans la rivière pour ne pas avoir à avouer sa grossesse et, pas de bol, on avait fini par retrouver sa trace. Pendaison, cercueil et en route mauvaises troupe vers le cimetière. Et c’est à qu’elle s’est réveillée. Comme on ne peut pas rependre quelqu’un qui a été pendu, elle a été libérée, s’est remise avec son mari et a eu d’autres gosses. Happy end.

9. Mrs. Blunden, la seule personne à avoir été enterrée vivante deux fois

Le 15 juillet 1674, Mrs. Blunden boit de l’eau croupie. Elle tombe malade, son corps refroidit, elle ne respire plus et elle en présente plus de pouls : autant dire qu’elle est morte. On l’enterre, mais peu de temps après, des gosses assurent avoir entendu du bruit près de la tombe. On l’exhume et on se rend compte qu’elle a été enterrée vivante aux traces de lutte à l’intérieur du cercueil. Mais ce coup-ci, elle a l’air bien morte : on la renterre. Le lendemain, on la déterre à nouveau pour que le juge d’instruction puisse procéder à un examen détaillé. Et on se rend compte qu’elle était encore vivante la veille. Pas de chance.

10. Matthew Wall et Old Man's Day

Tous les ans, le 2 octobre, le village de Braughing célèbre Old Man’s Day pour commémorer l’aventure de Matthew Wall, un jeune mec qui préparait son mariage quand, le 2 octobre 1571, on l’a retrouvé tout mort. Emmené à l’église dans un cercueil, il se réveille tout à coup quand son cercueil est secoué. Il frappe de toutes ses forces à la surface du cercueil et hurle. Libéré, il se rend à l’église cette fois-ci pour se marier fait deux gosses et meurt 24 ans plus tard.

Le genre de trucs qu’il vaut mieux vérifier deux fois.

Sources : Wikipedia, Listverse