Aujourd’hui, nous sommes confrontés à des problématiques très importantes et impossibles à solutionner tout seuls : le changement climatique, le chômage des jeunes, la protection de nos données privées... Voilà pourquoi il est important de ne pas laisser les autres voter à notre place pour les élections européennes du 26 Mai prochain, car l’impact sur votre vie quotidienne sera bien réel !

Top partenaire [?]

1. Quand tu aurais dû choisir le motif de ton tatouage

Ce qu’il s’est passé : Un pote a fait une drôle de surprise à son ami en lui offrant un tatouage d’une très très grande laideur – il aurait sans doute mieux valu décider soi-même de ce qu’on voulait se tatouer.

La discussion, telle qu’on l’imagine : « T’inquiète, j’ai super bon goût, j’adore les décos de restaurant chinois. »

2. Quand un type aurait mieux fait de choisir lui-même le gage du pari qu'il a passé

Ce qu’il s’est passé : Un étudiant a fait un pari avec d’autres copains et l’a perdu. Son gage ? Il devait avaler une limace.

La discussion, telle qu’on l’imagine : « Bah attends, c’est HYPER drôle ! Tu avales une limace et comme ça tu meurs ! MDR »

3. Quand un acteur fout sa carrière en l'air à cause de son agent

Ce qu’il s’est passé : Après avoir tourné dans 5 James Bond, Sean Connery prend une décision forte : il en a soupé du personnage et ne rempilera pas pour le rôle. Après un casting âpre, les producteurs du plus singulier des Bond, Au service secret de Sa Majesté choisissent un acteur inconnu, George Lazenby. Une fois le tournage fini, on lui offre un juteux contrat pour reprendre le rôle dans d’autres films. Mais Lazenby, sur les conseils de son agent, refuse pour ne pas s’enfermer dans un rôle. Il n’aura plus jamais aucun rôle.

La discussion, telle qu’on l’imagine : « Hey oh George, à mon avis tu risques de devenir l’homme d’un seul rôle si tu acceptes plusieurs James Bond. Passe ton chemin, j’appelle pour toi si tu veux… »

4. Colin Powell et les preuves de l'existence d'armes de destruction massive

Ce qu’il s’est passé : On donne un petit dossier à Colin Powell, secrétaire d’Etat américain sous la présidence Bush, avec comme mission d’en présenter le contenu lors d’une séance du Conseil de sécurité de l’ONU et d’étayer la thèse américaine selon laquelle l’Irak possède des armes de destruction massive – et qu’une intervention américaine est nécessaire. Colin Powell est pas chaud chaud et s’en veut d’avoir laissé ses équipes bosser, mais il est bien obligé de le faire et passe pour un imbécile.

La discussion comme on l’imagine : « Heu, Patrick, t’es sûr pour les photos, là ? Parce qu’on dirait plus un garage qu’un bâtiment nucléaire déguisé, ça… » « T’inquiète Colin, présente-nous ça et tu convaincras tout le monde. »

Source photo : Giphy

5. Ned Stark n'aurait pas dû accepter de devenir main de Baratheon

Ce qu’il s’est passé : Ned Stark était peinard dans le Nord avec toute sa famille quand Robert Baratheon lui a demandé de venir à King’s Landing pour devenir sa main – et prendre par la suite sa succession. Il n’avait aucune envie de venir, Ned, et si Robert n’avait pas insisté… Ça lui a quand même coûté sa tête, cette affaire.

La discussion comme on l’imagine : « Allez, franchement c’est sympa King’s Landing et je te promets, les Lannister sont SUPER sympas en fait quand tu apprends à les connaître. »

6. Quand tu confies ton argent à un type pas très fiable

Ce qu’il s’est passé : Depuis 35 ans, des clients d’une agence bancaire de l’Ain laissaient leur super conseiller financier s’occuper de placements mirifiques dont les dividendes affluaient tous les ans sur leur compte. Sauf qu’en lieu et place de dividendes, il s’agissait tout simplement de parts de capital parce que le conseiller financier avait mis en place une gentille petit pyramide de Ponzi pour détourner plus d’un million d’euros. Il a été condamné à 4 ans de prison.

La discussion comme on l’imagine : Laissez-moi faire : je vais placer votre argent sur un fond de pension intitulé A.R.N.A.C. et vous allez rouler sur l’or.

7. Quand le Brésil devient indépendant parce qu'un mec laisse son fils gérer

Ce qu’il s’est passé : En 1820, Jean, roi du Portugal, doit rentrer à Lisbonne car le Portugal est secoué de troubles suite à une révolte libérale. Depuis le début du siècle, la cour portugaise s’était installée au Brésil après l’invasion française et dirigeait l’empire depuis sa colonie. Jean laisse son fils, Pierre, gérer la situation au Brésil en mode – je te fais confiance, tu gères. Mais Pierre ne connaît pas le Portugal du tout : né au Brésil pour ainsi dire, il se sent plus brésilien que portugais. Et qu’est-ce qu’il fait ? Un an plus tard, il déclare l’indépendance de la colonie.

La discussion comme on l’imagine : « Mais oui, mais oui, je gère. »

8. Quand tu laisses tes potes choisir ta maison

Ce qu’il s’est passé : Un type devait absolument se trouver un appartement mais était beaucoup trop occupé par son travail pour s’en charger lui-même. Il a donc demandé à ses amis de faire les recherches à sa place. Ces derniers, pour lui faire comprendre qu’ils n’étaient pas ses majordomes, ont décidé de lui choisir un véritable taudis.

La discussion, telle qu’on l’imagine : « Mais si, c’est sympa les rats, en vrai ! »

9. Quand l'interprète de Christophe Colomb n'avait pas voix au chapitre

Ce qu’il s’est passé : Luis de Torres était un miraculé dans l’Espagne du XV° siècle. Juif converti de force au catholicisme en pleine inquisition, le voilà embarqué sur la caravelle de Christophe Colomb qui s’apprête à conquérir les Indes – c’est que Luis de Torres est un interprète et qu’il parle plein de langues orientales, dont l’araméen. Sauf que Colomb n’arrive pas tout à fait aux Indes, comme on le sait, et que l’utilité de Luis de Torres est quand même discutable. En tous les cas, quand Colomb repart chez lui pour avertir Isabelle de Castille, il décide que Torres restera sur l’île de Saint-Domingue, lui. Et Torres se fait tuer.

La discussion, telle qu’on l’imagine : « Oh bah ça va ça doit pas être bien compliqué à comprendre l’indien d’Amérique ! T’es interprète ou t’es pas interprète ? T’apprends et quand je reviens, tu parles, hein ! »

Source photo : Giphy

10. Quand Robert Capa confiait ses négatifs du débarquement à un type trop émotif

Ce qu’il s’est passé : Envoyé pour prendre des photos historiques du débarquement en Normandie, Robert Capa frôle la mort – elle l’entoure de partout, ce jour-là – mais réussit à se tirer d’affaire et à accumuler les clichés. Une fois l’enfer terminé, il expédie ses pellicules au siège de Life, à Londres, où un laborantin, Dennis Banks, est chargé de les développer. Mais pris par l’émotion, celui-ci ferme la porte du séchoir à films et les photos fondent sous l’effet de la chaleur. Au total, 90% des photos sont détruites – et les efforts de Capa presque vains.

La discussion, telle qu’on l’imagine : « Mais oui envoie tes négatifs, on gère ici, pas de problème, on n’est pas du genre à laisser la porte du séchoir fermée, tu penses… »

Voter c’est un acte citoyen important, et tu n’as vraiment pas envie de laisser les autres décider à ta place. Alors rendez-vous dès maintenant sur la plateforme cettefoisjevote.eu s'informer sur les enjeux des européennes, participer aux différents évènements organisés et n'oublie pas d'aller voter le 26 Mai 2019 !