Tous les scientifiques, penseurs ou philosophes de ce top n’ont pas été tués à cause de leurs idées, mais tous ont eu à faire à leurs contemporains de manière relativement désagréable à cause de leurs positions : trop en avance sur leur temps, en conflit direct avec les structures politiques ou religieuses de l’époque, ces génies ont été jugés, bannis, torturés et même tués.

1. Alan Turing (1912-1954)

On commence par le mathématicien anglais parce qu’il nous a donné l’idée de ce top, même si ce ne sont pas ses idées qui ont mené à sa perte mais son orientation sexuelle. Ce génie qui était parvenu à décrypter Enigma, la machine de chiffrement nazie, précurseur dans le domaine de l’informatique et l’intelligence artificielle, fut jugé et condamné parce qu’il était homosexuel. Pour éviter la prison il choisit la castration chimique et subit pendant un an un traitement à base de d’œstrogène qui le rend impuissant. Il se suicidera quelques mois après en croquant dans une pomme empoisonnée au cyanure.

Crédits photo (creative commons) : Unknown

2. Galilée (1564-1642)

L’astronome et physicien Galilée est jugé et condamné en 1633 pour avoir soutenu ouvertement la théorie de Copernic selon laquelle la Terre gravite autour du Soleil et non l’inverse (et donc qu’elle n’est pas le centre de l’univers). Bien évidemment ça n’enchante pas l’Église catholique qui l’accuse d’hérésie et qui ordonne à Galilée de retirer ses propos, et de dire qu’il s’était totalement planté. Il fut assigné à résidence jusqu’à la fin de sa vie et ses écrits brûlés. Parce qu’il avait raison.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

3. Michel Servet (1511-1553)

Servet était un physicien qui a découvert plein de truc notamment sur la circulation pulmonaire, ce qui ne dérangeait pas trop ses contemporains, il faut bien le reconnaître. Le soucis c’est qu’il était aussi un théologien qui n’avait pas peur de bousculer un peu les institutions. Par exemple il refusait totalement le dogme de la Trinité ce qui lui vaudra une condamnation pour hérésie. Il est brûlé vif en 1553.

Crédits photo (creative commons) : Christian Fritzsch (1695–1769) Alternative namesChristian Fritsch, Christianus FritschiusDescriptionGerman copper engraverDate of birth/death3 April 169528 September 1769Location of birth/deathSaxonySchiffbekAuthority controlVIAF: 121728954ISNI: 0000 0001 1701 823XULAN: 500016817LCCN: n2004124920GND: 130126004WorldCat

4. Hypatie (355-415)

Hypatie était une mathématicienne et philosophe grecque et si sa mort et ses raisons ne sont pas très claires il existe quand même quelques théories : son influence grandissante (elle aurait de loin dépassé les maîtres de l’époque, dans tous les domaines) fait d’elle une menace et on l’accuse d’empêcher la réconciliation de différents groupes religieux. Ainsi une troupe de moine chrétiens bien excités l’auraient-ils tuée, démembrée et brûlée. Une autre théorie affirme qu’elle aurait été tuée après avoir été accusée de sorcellerie et que ses divers instruments (astrolabes, instruments de musique) servaient à ensorceler les puissants d’Alexandrie.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

5. Giordano Bruno (1548-1600)

Giordano Bruno n’était pas la moitié d’un con : sur la base des travaux de Corpernic, il a affirmé que la Terre tournait autour du Soleil mais aussi que l’Univers était sans doute infini, qu’il existait de nombreux systèmes comme le notre (avec une étoile et des planètes gravitant autour) et que la Terre n’était clairement pas le centre de l’univers. Il n’en fallait pas plus à l’Église pour l’accuser d’athéisme et d’hérésie (il avait aussi évoqué l’idée de réincarnation des âmes). Du coup ils l’ont cramé sur un bûcher. Généralement ça les fait taire les hérétiques.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

6. Rhazès (865-925)

Abu Bakr Mohammad Ibn Zakariya al-Razi, ou Rhazès, était un savant iranien responsable d’avancées considérables dans le domaine de la médecine mais aussi de l’alchimie et de la philosophie. C’est lui qui introduisit également les pensées de savants occidentaux dans le monde arabe, grâce à un de ses livres les plus reconnus, Continens Liber. Certains affirment que s’il a passé les dernières années de sa vie aveugle (ce qui est avéré) c’est parce qu’il avait été condamné par les autorités religieuses à être battu avec son propre livre (ce qui n’est pas avéré avéré).

Crédits photo (creative commons) : Jacopo188

7. Henry Oldenburg (1619-1677)

Oldenburg était un mec de génie qui avait créé une revue scientifique pour publier des revues de chercheurs venus d’Europe entière. Forcément pour ça il devait évidemment communiquer ces chercheurs, et pas qu’un peu, ce qui attira l’attention des autorités qui se disaient « tiens ça ressemble aux agissements d’un espion ça » et qui du coup l’on arrêté et l’on balancé dans la Tour de Londres.

Crédits photo (creative commons) : Magnus Manske

8. Albert Einstein (1879-1955)

Vous connaissez tous Albert Einstein, prix Nobel de physique, auteur de la théorie de la relativité, peut-être ignorez-vous cependant qu’il était pacifiste et que ses opinions (ainsi que le fait qu’il soit juif) l’ont obligé à fuir l’Allemagne nazie et à s’installer aux États-Unis peu après 1933. Ses biens furent saisis par les nazis qui brûlèrent ses livres en place publique. Pas vraiment un génie persécuté pour ses idées mais, à l’instar de Turing, pour qui il était.

Crédits photo (creative commons) : Bundesarchiv, Bild 183-19000-1918 / CC-BY-SA 3.0

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :