Habituées à faire les fringues à la chaîne, les marques de prêt-à-porter oublient parfois de se poser les bonnes questions (comme par exemple "pouvons-nous vraiment faire porter un déguisement de déporté à des enfants de 5 ans ?") et commettent de grosses grosses bourdes. Bien sûr, ils s'empressent généralement de retirer l'objet du crime de la vente, mais n'empêche qu'on Internet n'oublie pas.

  1. Le pull chômeur à 285 euros (Le Léon)
    Et une salve d'applaudissements pour le patron de cette marque de luxe, Léon Taïeb, et son argumentaire de choc : "Je voulais juste quelque chose de mignon. Le mot ‘chômeuse' par exemple sonne moins mignon, c'est pour cela que le pull n'existe qu'en version homme. Chômeur, je trouve ça hyper mignon comme mot". Bien, bien, bien.

    chomeur
    Source photo : lefigaro
  2. Le T-shirt étoile jaune (Zara)
    Il n'y avait clairement pas besoin d'avoir fait polytechnique pour faire le rapprochement entre grosse étoile jaune sur un t-shirt rayé et camps de concentration, et pourtant... les équipes de Zara ont réussi à se trouer en beauté. Un joli bad buzz comme on les aime.

    zara-retire-son-tee-shirt-raye-avec-une-etoile-jaune
    Source photo : ouest-france
  3. Le T-shirt Boston Massacre ensanglanté (Nike)
    Les mecs de chez Nike ont dû se dire que l'on pouvait rire de tout. Bon, de toute évidence ils se sont légèrement foutu le doigt dans l’œil avec cet étrange t-shirt hommage aux attentats de Boston qui avaient tué trois personnes en 2013 et traumatisés les US.

    boston
    Source photo : konbini
  4. Le maillot de bain push-up pour petites filles (Abercrombie)
    Parce que c'est vrai qu'à 7 ans c'est quand même important d'avoir de gros nénés si on veut pouvoir pécho sur la plage et avoir une chance de se faire embrasser par un "grand" avant la fin de l'été.

    4075953752
    Source photo : occidentalweekly
  5. Le sweat taché de sang (Urban Outfitters)
    Un peu dans la même veine que le t-shirt Boston Massacre de Nike, ce sweat récemment mis en vente par Urban Outfitters fait référence à la fusillade de la Kent State University du 4 mai 1970. Fusillade au cours de laquelle quatre étudiants, manifestants pacifistes opposés à l'intervention américaine au Cambodge, avaient trouvé la mort sous les balles la Garde nationale de l'Ohio.

    sweat
    Source photo : francetvinfo
  6. Le sac croix gammée (Zara)
    Décidément les créas de chez Zara ont un peu de mal avec une partie de notre histoire. Alors oui bien sûr, quand le scandale du sac croix gammée a explosé en 2007, ils ont rapidement démenti en précisant qu'il s'agissait d'un svastika et que historiquement ca n'a rien à voir avec les nazis. N'empêche que chez nous on appelle ça une croix gammée et c'est un peu passé de mode depuis soixante-dix ans.

    zara-retire-son-tee-shirt-raye-avec-une-etoile-jaune_0
    Source photo : ouest-france
  7. Le T-shirt "White is the new black" (Zara)
    Référence à la nouvelle série à la mode Orange is The New Black, ce t-shirt a fait un léger flop, et tout particulièrement aux États-Unis où la communauté afro y a immédiatement vu un message raciste. Et ce d'autant plus que le fameux t-shirt a été commercialisé quelques semaines seulement après le meurtre par un policier blanc du jeune afro-américain Michael Brown.

    buxopjtcaaa797l-e1408038771619
    Source photo : bossip
  8. Les bodys sexistes (Petit Bateau)
    En 2011, Petit Bateau nous avaient offert ces magnifiques bodys sur lesquels il était inscrit, pour les filles, "jolie, têtue, rigolote, douce, gourmande, coquette, amoureuse, mignonne, élégante, belle", et pour les garçons "courageux, fort, fier, vaillant, robuste, rusé, habile, déterminé, espiègle, cool". Si peu cliché...

    bateau1-810x469
    Source photo : konbini

On attend les prochains fails avec impatience.