On sait pas si le gène du connard existe, mais dans certaines familles, il semble très bien se transmettre de père en fils. Après, peut-être que c’est pas génétique et que les fils veulent juste rendre très fiers leurs papas à travers leurs actions de connard. Si c’est le cas, alors pour les mecs de cette liste, c’est réussi. Voyez cette bande de sales fils à papa.

1. Hamza Ben Laden, fils de Oussama Ben Laden

Il est considéré comme le fils « préféré » d’Oussama Ben Laden, ancien dirigeant d’Al Qaida, commanditaire de l’attaque contre les Tours Jumelles et bien d’autres atrocités. Hamza Ben Laden est à son tour devenu dirigeant de l’organisation terroriste et menace les Etats-Unis de venir venger la mort de son père. Du coup le FBI donne une prime de 1 million de dollars pour tout renseignement qui permettra de retrouver le garçon, qui a l’air au moins aussi méchant que son père.

2. Kim Jong-Un, fils de Kim Jong-Il

Pour faire un résumé un peu grossier, Kim Jong-Il, ancien dictateur de la Corée du Nord, c’était le roi de la répression, des emprisonnements politiques, des exécutions politiques, et d’une manière générale de tout de qui allait à l’encontre des Droits de l’Homme. Et, pour faire gros, Kim Jong-Un c’est pareil. Ok, y’a un peu plus d’ouverture des frontières, mais on reste quand même sur quelqu’un qui bute des membres de sa famille et tous les citoyens qui ne crient pas assez fort à quel point ils l’aiment. Une ordure, quoi.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

3. Chuckie Taylor, fils de Charles Taylor

Charles Taylor a été président/dictateur du Libéria de 1997 à 2003. Il a été condamné pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre, et il l’avait bien mérité. Son fils, Charles McArthur Emmanuel Taylor, surnommé Chuckie parce que ça va quand même plus vite, était aussi un monstre sanguinaire qui a torturé et tué des innocents tout en se remplissant les poches de trésors volés et de diamants. Un signe distinctif ? Une kalachnikov plaquée or, rien que ça.

4. Bachar El-Hassad, fils de Hafez El-Hassad

Hafez a hérité d’un régime dictatorial en Syrie en organisant un coup d’Etat. Ce régime dictatorial, il l’a rendu encore plus dictatorial, avec un culte de la personnalité et des répressions à tout-va. Par exemple, en 1982, à Hama, pour lutter contre les Frères Musulmans, il a fait bombarder la ville de Hama et tuer 10 à 40.000 personnes, qui étaient bien entendu principalement des civils. Un taré, donc. Un taré qui en a engendré un autre, Bachar El-Hassad, capable de bombarder son peuple lui aussi, parce que sinon ça serait pas drôle.

5. Oudaï Hussein, fils de Saddam Hussein

Tout le monde se rappelle de Saddam Hussein, dictateur pendant 23 ans en Irak, qui avait la panoplie du petit chef d’Etat totalitaire : censure de la presse, contrôle de la population par la force, culte de la personnalité, torture, etc. Son fils Oudaï a hérité de son goût pour la torture : quand il était président du comité olympique, il aurait torturé plusieurs athlètes. Il a aussi égorgé le goûteur personnel de son père, lui reprochant d’avoir présenté une femme à son père. Saddam le condamnera à un mois de prison. Grosse punition.

6. Jean-Claude Duvalier, fils de François Duvalier

Père et fils, ou « Papa Doc » et « Baby Doc », comme ils ont été surnommés, ont été présidents de Haïti environ 14 ans chacun. Et ils ont fait énormément de mal à leur pays. Le père terrorisait la population à l’aide d’une milice horrible qui avait un prénom amusant (les Tontons Macoute) sous l’oeil bienveillant des Etats-Unis, et le fils s’est lui spécialisé dans le trafic de drogue et d’organes, sans oublier de dépenser des millions alors que le peuple crevait de faim.

7. Kevin Gosse, fils de Michel Gosse

Vous n’avez sûrement jamais entendu parler de cette chouette famille, et pourtant. Kevin Gosse est jugé en 2016 pour avoir escroqué 47 prêtres en se faisant passer pour un ancien paroissien du nom de Philippe Métayer. A chaque fois, il faisait croire aux prêtres qu’ils l’avaient marié des années auparavant. Puis, il leur disait que son épouse était décédée et qu’il galérait à élever ses enfants sans argent. De quoi soutirer un peu de fric à chaque prêtre. Une belle arnaque bien ficelée. Normal, puisque son père, condamné lui aussi par la justice, était un arnaqueur chevronné qui lui avait tout appris.

8. La Famille Sanson, bourreaux et connards de père en fils

Entre 1688 et 1847, la famille Sanson s’est illustrée dans le merveilleux monde de l’exécution et de la torture au service du pays. Ils étaient bourreaux. Leur fierté, c’était de réussir une exécution du premier coup (à l’inverse, si t’arrivais pas à décapiter le condamné en un seul coup, c’était un peu la honte). Mention spéciale à Gabriel, né en 1769, qui était aide-bourreau et qui est mort comme un con en 1792 en tombant de l’échafaud parce qu’il voulait fièrement montrer la tête d’un mort à la foule. Bien fait pour sa gueule.

Éduquez bien vos gosses.